Gare de Meulebeke

La gare de Meulebeke est une ancienne gare ferroviaire belge de la ligne 73A, de Tielt à Ingelmunster, située à proximité du centre ville de la commune de Meulebeke dans la province de Flandre-Occidentale en région flamande.

Meulebeke

Place de la gare et bâtiment voyageurs (à droite au fond),
vers 1900.
Localisation
Pays Belgique
Commune Meulebeke
Adresse Achtste Linielaan
8760 Meulebeke
Coordonnées géographiques 50° 57′ 10″ nord, 3° 17′ 05″ est
Gestion et exploitation
Propriétaire Municipalité de Meulebeke
Caractéristiques
Ligne(s) 73A, Tielt à Ingelmunster
Voies 1
Quais 1
Altitude 17 m
Historique
Mise en service 30 novembre 1854
Fermeture 1950 (voyageurs)
1982 (Marchandises)
Géolocalisation sur la carte : Belgique
Géolocalisation sur la carte : Flandre-Occidentale

Elle est mise en service en 1854 par la Société des chemins de fer de la Flandre-Occidentale (FO) et est définitivement fermée en 1982 par la Société nationale des chemins de fer belges (SNCB). Seuls subsistent l'ancien bâtiment voyageurs et l'édicule sanitaire.

Situation ferroviaire

Établie à 17 m d'altitude, la gare de Meulebeke était située au point kilométrique[1] (PK) 5,254 de la ligne 73A, de Tielt à Ingelmunster, entre la gare de Tielt et la halte de Zandberg qui s'intercalait avant la gare d'Ingelmunster.

Histoire

Gare ferroviaire

La station de Meulebeke est mise en service le par la Société des chemins de fer de la Flandre-Occidentale (FO), lorsqu'elle ouvre à l'exploitation son embranchement d'Ingelmunster à Deinze, qui comprend le tronçon d'Ingelmunster à Tielt qui deviendra plus tard la ligne 73A. La compagnie a édifié un bâtiment type, au style néo-classique, et un quai le long de la ligne à voie unique[2].

Elle accueille un service des voyageurs, néanmoins c'est le trafic des marchandises, notamment des céréales et du carburant, qui est prépondérant. En 1900-1901, la gare est réaménagée avec notamment le remplacement de plus de 300 mètres de voie, le remplacement de la clôture et la réfection du sol de la cour aux marchandises. Elle est également équipée d'un pont-bascule et d'un lieu pour la maintenance de l'éclairage au pétrole[2].

Lors de la Première Guerre mondiale, elle est occupée par l'armée allemande qui installe un abattoir en aménageant des wagons. Avant son départ, l'armée d'occupation provoque des dégâts sur la voie ferrée en la dynamitant en plusieurs endroits. La Seconde Guerre mondiale va également apporter son lot de destructions, notamment lors de la « bataille de Meulebeke » les 26 et , qui voit l'armée belge résister à l'armée allemande avant d'être débordée en laissant de nombreuses victimes. Ce conflit marque la fin de l'importante activité de la gare, car la concurrence des transports routiers remet en question la remise en état de la ligne et aboutit à la fermeture officielle du trafic voyageurs le . La voie vers Ingelmunster est démontée en 1853. Seul un trafic de marchandises entre Meulebeke et Tielt perdure jusqu'à sa fermeture le , ce tronçon étant démontée en 1984[2].

Après le chemin de fer

En 1979, la gare devient un mémorial en souvenir des soldats qui ont trouvé la mort pendant les combats de 1940. Seul subsiste, le bâtiment au style néo-classique qui est raccourci pour agrandir le parking, l'édicule sanitaire et le quai avec la plateforme de la voie ferrée[2].

Service des voyageurs

Gare fermée et désaffectée située sur une ligne hors service.

Notes et références

  1. (nl) Yvette Schenkel-Latoir, Jan Schenkel & Marijke Moortgat-Schenkel, Meulebeke lire (consulté le 6 mai 2012)
  2. (nl) site Inventareis Onroerend Erfgoed, Voormalig stationsgebouw gebouwd in 1854 (ID: 89986) : Meulebeke lire (consulté le 5 mai 2012).

Bibliographie

  • (nl) « Meulebeeks station wordt museum « Slag om Meulebeke » », in Contactblad Gidsenkring Mandeldal, Roeselare, jg. 4, nr. 7, 1979, p. 169.
  • (nl) « Nieuw museum te Meulebeke », in Contactblad Gidsenkring Mandeldal, Roeselare, jg.4, nr.1, 1979, p. 10.
  • (nl) R. Germonprez, Het boek van Meulebeke, Meulebeke, 1982, pp. 96, 126-127, 140, 182-183 et 190.
  • (nl) H. De Bot, Stationsarchitectuur in België, Deel I : 1835-1914, Turnhout, 2002, pp. 118-121.
  • (nl) H. Vanneste, Meulebeke, in Als straten gaan… praten. De roede van Tielt, F. Hollevoet e.a., Tielt, 2005, p. 81.
  • (nl) D. Viaene, « De spoorlijn Tielt-Ingelmunster en haar postmerken », in WEFIS-studie Magazine, nr. 79, 2006, pp. 21-23.

Voir aussi

Articles connexes

Liens externes

  • Portail du chemin de fer
  • Portail de la Flandre-Occidentale
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.