Gare de Pierrelatte

La gare de Pierrelatte est une gare ferroviaire française des lignes de Paris-Lyon à Marseille-Saint-Charles et de Pierrelatte à Nyons, située sur le territoire de la commune de Pierrelatte, dans le département de la Drôme, en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Pierrelatte

Bâtiment voyageurs et entrée de la gare.
Localisation
Pays France
Commune Pierrelatte
Adresse place de la Gare
26700 Pierrelatte
Coordonnées géographiques 44° 22′ 30″ nord, 4° 42′ 14″ est
Gestion et exploitation
Propriétaire SNCF
Exploitant SNCF
Services TER Auvergne-Rhône-Alpes
Fret SNCF
Caractéristiques
Ligne(s) Paris-Lyon à Marseille-Saint-Charles
Pierrelatte à Nyons
Voies 4 (+ voies de service)
Quais 3
Transit annuel 284 863 voyageurs (2017)
Altitude 57 m
Historique
Mise en service
Architecte Compagnie LM
Correspondances
Cars TER ligne Le Pouzin - Pierrelatte
Géolocalisation sur la carte : France
Géolocalisation sur la carte : Auvergne-Rhône-Alpes
Géolocalisation sur la carte : Drôme

Elle est mise en service en 1854 par la Compagnie du chemin de fer de Lyon à la Méditerranée (LM), avant de devenir une gare de la Compagnie des chemins de fer de Paris à Lyon et à la Méditerranée (PLM) en 1857.

C'est une gare de la Société nationale des chemins de fer français (SNCF) desservie par des trains TER Auvergne-Rhône-Alpes.

Situation ferroviaire

Établie à 57 mètres d'altitude, la gare de Pierrelatte est située au point kilométrique (PK) 682,788 de la ligne de Paris-Lyon à Marseille-Saint-Charles, entre les gares ouvertes de Donzère et de Bollène-La Croisière[1].

Ancienne gare de bifurcation, elle est également l'origine de la ligne de Pierrelatte à Nyons[1] (déclassée), dont il ne subsiste aujourd'hui qu'une voie mère d'embranchement.

Histoire

La gare de Pierrelatte est mise en service le par la Compagnie du chemin de fer de Lyon à la Méditerranée (LM), lorsqu'elle ouvre à l'exploitation la section de Valence à Avignon de sa ligne de Lyon à Avignon[2].

En avril 1857, la gare est intégrée dans le réseau de la Compagnie des chemins de fer de Paris à Lyon et à la Méditerranée (PLM), nouvelle compagnie née de la fusion entre la Compagnie du chemin de fer de Paris à Lyon et la Compagnie du chemin de fer de Lyon à la Méditerranée[3].

Le , elle devient gare d'embranchement avec l'ouverture de la ligne de Pierrelatte à Nyons par la Compagnie du PLM (déclassée le ).

En 2017, la SNCF estime la fréquentation annuelle de cette gare à 284 863 voyageurs, contre 262 445 en 2016[4].

Service des voyageurs

Accueil

Gare SNCF, elle dispose d'un bâtiment voyageurs, avec un guichet, ouvert tous les jours. Elle est équipée d'automates pour l'achat de titres de transport TER[5].

Desserte

Pierrelatte est desservie par des trains TER Auvergne-Rhône-Alpes assurant la relation de Lyon-Part-Dieu à Marseille-Saint-Charles[5].

Intermodalité

Un parc pour les vélos (consignes individuelles et accroches en libre accès) et un parking pour les véhicules y sont aménagés[5].

Elle est desservie par des cars TER Auvergne-Rhône-Alpes de Le Pouzin à Pierrelatte, via les arrêts de Bourg-Saint-Andéol, Viviers-La Poste, Le Teil-Sablons et Cruas-Centre.

Service des marchandises

La gare est ouverte au service du fret[6] y compris au service des wagons isolés. Elle dessert également des installations terminales embranchées dont le site nucléaire du Tricastin.

Patrimoine ferroviaire

Elle a conservé son bâtiment voyageurs d'origine, créé en 1854 par la Compagnie du chemin de fer de Lyon à la Méditerranée (LM).

Notes et références

  1. Reinhard Douté, Les 400 profils de lignes voyageurs du réseau français : lignes 601 à 990, vol. 2, La Vie du Rail, , 239 p. (ISBN 978-2-918758-44-0), « [830/9] Montélimar - Avignon », p. 150.
  2. François et Maguy Palau, Le rail en France : Le Second Empire, t. 1 : 1852-1857, Paris, Palau éd., , 215 p. (ISBN 2-950-942-11-3, notice BnF no FRBNF36712104), « 1.21. Avignon-Valence », p. 76-77.
  3. François Caron (présentation), Les grandes compagnies de chemin de fer en France : 1823-1937 (Études), Droz, coll. « Archives économiques du Crédit Lyonnais », , 416 p. (ISBN 2600009426 et 9782600009423, présentation en ligne), p. 47.
  4. « Fréquentation en gares : Pierrelatte », sur SNCF Open Data, traitement du [cf. l'onglet des informations] (consulté le 10 octobre 2019).
  5. « Gare Pierrelatte », sur SNCF TER Rhône-Alpes (consulté le 17 novembre 2016).
  6. Site Fret SNCF : la gare de Pierrelatte.

Voir aussi

Bibliographie

  • PLM, Chemin de fer de Paris à Lyon et à la Méditerranée : Nomenclature des gares, stations et haltes, Paris, Impr. Maulde, Doumenc, , 173 p. (lire en ligne), p. 34, 82 et 123.

Articles connexes

Liens externes


Origine Arrêt précédent Train Arrêt suivant Destination
Lyon-Part-Dieu Montélimar TER Auvergne-Rhône-Alpes Bollène-La Croisière Avignon-Centre
ou Marseille-Saint-Charles
Mâcon-Ville ou Lyon-Perrache
ou Lyon-Part-Dieu
ou Valence-Ville
Donzère TER Auvergne-Rhône-Alpes Terminus
ou Bollène-La Croisière
Terminus
ou Avignon-Centre
Valence-Ville Montélimar TER Auvergne-Rhône-Alpes Bollène-La Croisière Marseille-Saint-Charles
  • Portail du chemin de fer
  • Portail de la Drôme
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.