Gare de Tirlemont

La gare de Tirlemont (en néerlandais station Tienen) est une gare ferroviaire belge de la ligne 36, de Bruxelles-Nord à Liège-Guillemins, située à proximité du centre de la ville de Tirlemont dans la province du Brabant flamand en Région flamande.

Tirlemont
Localisation
Pays Belgique
Commune Tirlemont
Adresse 4e Lansierslaan
3300 Tirlemont
Coordonnées géographiques 50° 48′ 28″ nord, 4° 55′ 33″ est
Gestion et exploitation
Propriétaire Infrabel
Exploitant SNCB
Services InterCity (IC)
Heure de pointe (P)
Suburbain (S)
Caractéristiques
Ligne(s) 36, Bruxelles-Nord à Liège-Guillemins
Quais 5
Altitude 55 m
Historique
Mise en service
Géolocalisation sur la carte : Belgique
Géolocalisation sur la carte : Brabant flamand

Elle est mise en service en 1837 par les Chemins de fer de l'État belge.

C'est une gare voyageurs de la Société nationale des chemins de fer belges (SNCB), desservie par des trains InterCity (IC), Suburbains (S) et d’Heure de pointe (P).

Situation ferroviaire

Établie à 55 mètres d'altitude[1], la gare de Tirlemont est située au point kilométrique (PK) 46,960 de la ligne 36, de Bruxelles-Nord à Liège-Guillemins, entre les gares ouvertes de Vertrijk et d'Ezemaal[2].

Histoire

La station de Tirlemont est mise en service le par les Chemins de fer de l'État belge, lorsqu'ils ouvrent l'exploitation sur la section de Louvain à Tirlemont[3].

Elle devient une gare de passage avec l'ouverture de la section suivante de Tirlemont à Ans le , puis une gare de bifurcation le lors de l'ouverture de la section de Tirlemont à Saint-Trond. La ville compte alors 8 000 habitants[4].

Le bâtiment date de 1841 et est la plus ancienne gare encore existante en Belgique[5] avec celle de Braine-le-Comte, construite la même année[6]. La gare de Tirlemont est également le terminus de l'ancienne ligne de chemin de fer de la ligne 22 Diest et 142 de Namur. Les deux lignes ont été supprimées entre 1967 et 1990 et remplacées par une piste cyclable.

Service des voyageurs

Accueil

La gare SNCB dispose d'un guichet ouvert tous les jours et d'automates permettant d'acheter des tickets de train.

Desserte

Tirlemont est desservie par des trains InterCity (IC), Suburbains (S9) et d'Heure de pointe (P) de la SNCB (voir brochure SNCB de la ligne 36[7]).

Semaine

En semaine, Tirlemont est desservie par trois dessertes régulières cadencées à l’heure :

Il existe aussi quelques trains supplémentaires en heure de pointe :

  • un unique train IC de Liège-Guillemins à Ostende (le matin) ;
  • deux trains P entre Liège-Guillemins et Bruxelles-Midi (le matin) ;
  • deux trains P entre Landen et Bruxelles-Midi (le matin) ;
  • deux trains P entre Genk et Bruxelles-Midi (le matin) ;
  • un unique train P entre Louvain et Genk (le matin) ;
  • deux trains S9 reliant Landen à Braine-l’Alleud via Louvain, Evere, Schuman et Etterbeek (le matin) ;
  • trois trains S9 entre Braine-l’Alleud et Landen (l’après-midi) ;
  • deux trains P entre Bruxelles-Midi et Liège-Guillemins (l’après-midi) ;
  • un unique train P entre Bruxelles-Midi et Genk (l’après-midi) ;
  • un unique train P entre Genk et Louvain (l’après-midi) ;
  • deux trains P entre Bruxelles-Midi et Hasselt (l’après-midi) ;
  • un unique train IC dans chaque sens entre Eupen et Ostende (en fin de soirée) ;
  • un unique train IC d'Ostende à Welkenraedt (en fin de soirée).

Week-ends et jours fériés

La desserte comprend deux services réguliers :

On retrouve également quatre trains IC de- et vers Liège tôt le matin ou tard le soir :

  • un unique train IC de Liège-Guillemins à Ostende (le matin) ;
  • un unique train IC dans chaque sens entre Eupen et Ostende (en fin de soirée) ;
  • un unique train IC d’Ostende à Welkenraedt (en fin de soirée).

Intermodalité

Un parking gratuit pour les cyclistes et automobilistes est également mis à disposition pour les navetteurs[8]. Elle est desservie par des bus.

Galerie de photographies

Notes et références

  1. Source Google Earth (Consulté le 20 février 2016).
  2. Infrabel, Document de référence du réseau : Annexe E.1 - Distances entre gares et nœuds, , 43 p. (lire en ligne [PDF]), p. 14
  3. Ministre des travaux publics, Chemin de fer : compte-rendu des opérations effectuées jusqu'au 31 décembre 1841 (Rapport présenté aux chambres législatives le 2 juin 1842), Burxelles, Devroye, 223 p. (lire en ligne), p. X.
  4. A. Ferrier, Manuel du voyageur sur le chemin de fer Belge, Bruxelles, Société Belge de Librairie, (lire en ligne), p. 113 et 138
  5. Tirlemont, la plus ancienne gare encore existante en Belgique, 02/02/2010.
  6. « Les gares belges d'autrefois. La gare de Braine le Comte. Guy Demeulder. », sur www.garesbelges.be (consulté le 23 juin 2019)
  7. « Brochures de ligne et indicateurs », sur SNCB, (consulté le 8 juillet 2019).
  8. Services en gare de Tirlemont.

Voir aussi

Articles connexes

Lien externe


Origine Arrêt précédent Train Arrêt suivant Destination
Blankenberge
ou Bruges
Louvain IC Landen Genk
ou Hasselt
Gand-Saint-Pierre
ou Bruxelles-Midi
Vertrijk IC
(en semaine)
Ezemaal Landen
La Panne
Gand-Saint-Pierre
Vertrijk IC
(en semaine)
Ezemaal Landen
Quiévrain
ou Mons
ou Saint-Ghislain
Louvain IC
(en semaine)
Landen Liège-Guillemins
Ostende Louvain IC Landen Liège-Guillemins
ou Welkenraedt
ou Eupen
Bruxelles-Midi Louvain P
(en semaine)
Landen Liège-Guillemins
ou Landen
ou Genk
ou Hasselt
Louvain Louvain P
(en semaine)
Landen Genk
Bruxelles-Midi Vertrijk P
(en semaine)
Ezemaal Hasselt
Braine-l’Alleud Vertrijk S
(en semaine)
Ezemaal Landen
  • Portail du chemin de fer
  • Portail du Brabant flamand
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.