Gaspard Nicolas de Vichy

Gaspard Nicolas de Vichy, comte de Champrond, IIIe du nom, seigneur de l'Etang, Villeret, etc., baptisé le à Ligny-en-Brionnais, en Saône-et-Loire et mort le au château de Champrond[1], est un militaire et aristocrate français du XVIIIe siècle.

Pour les autres membres de la famille, voir Maison de Vichy.

 Gaspard Nicolas de Vichy
comte de Champrond ou Chamron
Naissance 1699
Château de Champrond Ligny-en-Brionnais, Saône-et-Loire
Décès 16 juin 1781 (à 82 ans)
Château de Champrond
Origine Français
Allégeance Royaume de France
Arme Cavalerie
Grade Maréchal de camp
Années de service -1743
Conflits Guerre de Succession d'Autriche
Distinctions Chevalier de Saint-Louis
Famille Maison de Vichy
Julie de Lespinasse (sa fille illégitime)

Biographie

Gaspard Nicolas de Vichy descend de la maison de Vichy, une ancienne maison de la noblesse d'Auvergne dont l'origine remonte au XIe siècle. Il est le fils de Gaspard II de Vichy, marquis de Champrond (1664-1736) et d'Anne Brûlart (†1711). Il embrasse, comme plusieurs de ses ancêtres, la carrière des armes, où il se distingue. Sa sœur est Madame du Deffand.

Lieutenant-réformé au Régiment Commissaire Général cavalerie en 1716, puis capitaine-réformé au même régiment en , il reçoit un brevet de mestre de camp-réformé à la suite de ce régiment en .

Capitaine au Régiment de Beauvilliers cavalerie en . Mestre de camp d'une brigade dans le Régiment des carabiniers de Monsieur en . Brigadier des armées du Roi en . Le , il hérite du comté de Champrond, à la mort de son père.

Il est reçu chevalier de l'ordre royal et militaire de Saint-Louis avant 1740. Grièvement blessé en Bohême, au début de la guerre de Succession d'Autriche, il doit rentrer en France en . Il reçoit le brevet de maréchal de camp le ; mais son état de santé l'oblige à abandonner le service actif et à se démettre de sa brigade.

Le comte de Champrond meurt le , à l'âge de 82 ans. Il est inhumé le lendemain, dans le cimetière de la paroisse de Ligny, au midi de la chapelle de Champrond.

Mariage et descendance

Il a une relation avec Julie d'Albon, princesse d'Yvetot (1695-1748) séparée de son époux et cousin Claude d'Albon depuis 1722 dont elle a 2 enfants Diane d'Albon née en 1716 et Camille d'Albon né 1722.

La rumeur attribua à Gaspard de Vichy la paternité de 2 enfants illégitimes dont Julie d'Albon serait la mère, tous deux nés à Lyon et baptisés sous un nom fantaisiste.

Ce ragot sans fondement fut "établi" sans preuves dans les mémoires du marquis de Ségur (biographie de Julie de Lespinasse) au début du XXe siècle. Il perdure jusqu'aux travaux de P.E.Richard, publiés en 2013, qui mettent au jour un document original, prouvant la non-paternité de Gaspard (un manuscrit de la main de l'abbé Barthelemy, proche de la marquise du Deffand (sœur de Gaspard) révèle l'identité du vrai père de Julie de Lespinasse : un notable lyonnais du nom de Tourtier.

Gaspard de Vichy épouse, le , Marie-Camille-Diane d'Albon (1716-1773), fille ainée de (sa maîtresse ?) Julie d'Albon et Claude d'Albon. De cette union naissent :

  • Abel-Claude-Marie-Marthe de Vichy (1740-1793) guidon des gendarmes du Berry. Marié à Claude-Marie-Joseph de Saint-Georges ;
  • Alexandre-Mariette de Vichy (1743-1768) ;
  • Anne-Camille de Vichy (1745-1768).

Notes et références

  1. Le château a aujourd'hui disparu - voir https://brionnais.fr/pm/site/Chamron.htm

Annexes

Sources et bibliographie

  • Jean-Baptiste-Pierre Jullien de Courcelles, « Généalogie de la Maison de Vichy » tome IV de Histoire généalogique et héraldique des Pairs de France, des Grands Dignitaires de la Couronne, des principales Familles nobles du Royaume et des Maisons princières de l'Europe Paris 1824.
  • Joseph Sandre, « La maison de Vichy », dans Annales de l'Académie de Mâcon, tome XX, 1916-1917, [lire en ligne]
  • Archives Famille de Vichy.

Articles connexes

Liens externes

  • Portail de l’histoire militaire
  • Portail du royaume de France
  • Portail du XVIIIe siècle
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.