Gasparo Contarini

Gasparo Contarini, (Venise - Bologne ) est un diplomate et cardinal italien du XVIe siècle.

Pour les articles homonymes, voir Contarini.

Gasparo Contarini
Biographie
Naissance
Venise (Italie)
Décès
Bologne (Italie)
Cardinal de l’Église catholique
Créé
cardinal
par le
pape Alexandre VI
Titre cardinalice Cardinal-diacre de S. Maria in Aquiro
Cardinal-prêtre de Ss. Vitale, Valeria, Gervasio e Protasio
Cardinal-prêtre de Sainte-Balbine
Cardinal-prêtre de S. Apollinare
Cardinal-prêtre de S. Prassede
Évêque de l’Église catholique
Fonctions épiscopales Évêque de Belluno (Italie)

(en) Notice sur www.catholic-hierarchy.org

Biographie

Tombe dans l'église de la Madonna dell'Orto

Humaniste et helléniste. Chargé de différentes missions diplomatiques par la République de Venise, Gasparo Contarini fut notamment, de janvier à , ambassadeur de la Sérénissime auprès du pape Clément VII lorsque celui-ci trouva refuge à Orvieto puis à Viterbe après le sac de Rome. Devenu veuf il sera créé cardinal par Paul III en 1535. Il travaillera ardemment à la réforme de l'Église et à l'ouverture du concile de Trente.

Légat pontifical à la diète de Ratisbonne (1541), il fit de vains efforts pour rapprocher les catholiques et les protestants.

Il a laissé plusieurs ouvrages, entre autres un traité De immortalitate animæ, contre Pomponazzi, qui avait été son maître.

La relation de ses ambassades se trouve dans les Relazioni degli ambasciatori Veneti al Senato, d'Eugenio Albèri, 1840.

On lui attribue parfois la postérité du sola fide : il aurait ainsi contribué involontairement à la propagation du protestantisme[1].

Il a également été le premier à expliquer, lors de son ambassade auprès de la cour d'Espagne, pourquoi les marins de Magellan, en faisant le tour du monde vers l'ouest, avaient compté un jour de moins que les personnes restées à terre[2].

Son monument funéraire est dans la chapelle Contarini de l’Église de la Madonna dell'Orto.

Ouvrages

De republica Venetorum, 1626.
  • De potestate Pontificis, 1529 ;
  • Confutatio articulorum seu quaestionum Lutheri, vers 1530 ;
  • Tractatus seu Epistola de iustificatione, 1541 ;
  • De magistratibus et republica venetorum, Paris, 1543 ;
  • De sacramentis christianae legis et catholicae ecclesiae, Florence, 1553.

Références

  1. Newadvent
  2. (it) Salvatore Settis, La Tempesta interpretata, Einaudi, , p. 138. Voir aussi (it) Monumenti di varia letteratura tratti dai manoscritti di monsignor Lodouico Beccadelli, Bologne, 1799, p. 15.

Annexes

Bibliographie et sources

Liens externes

  • Portail du catholicisme
  • Portail de la Renaissance
  • Portail de l’Italie
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.