George Clinton (musicien)

George Clinton (né le à Kannapolis, en Caroline du Nord) est un chanteur et producteur américain, qui est avec James Brown et Sly Stone l'un des pères fondateurs de la musique funk. Il coordonnait les groupes Parliament et Funkadelic pendant les années 1970 et le début des années 1980, de même que quelques productions satellites, avant d'entamer une carrière en solo. Il est daltonien et père de 14 enfants.

Pour les articles homonymes, voir George Clinton.
George Clinton
George Clinton en concert en 2007
Informations générales
Naissance
Kannapolis (Caroline du Nord)
Activité principale Chanteur, producteur
Genre musical Funk, P-funk, funk rock, rock psychédélique, rhythm and blues, soul
Instruments Voix,
Années actives 1955–Présent
Labels Capitol
Paisley Park
The C Kunspyruhzy
Warner Bros.
Site officiel georgeclinton.com

Funkadelic et Parliament

Il grandit à Plainfield dans le New Jersey, où il travaille dans un salon de coiffure, avant de former le groupe de doo-wop The Parliaments qui signe quelques 45 tours, dont le populaire I wanna testify. En raison d'un problème contractuel, le groupe devient Parliament, un nom abandonné ensuite temporairement au profit de Funkadelic, qui publie douze albums de 1970 à 1981, après le recrutement notable du claviériste Bernie Worrell et du guitariste Eddie Hazel. Le registre est d'abord rock 'n' roll, inspiré par Jimi Hendrix, avant d'évoluer au fur et à mesure des années vers une version psychédélique du funk qui leur est propre, le P-Funk, dont le disque One Nation Under a Groove et le single One Nation Under a Groove en 1978 constitue l'apogée commerciale. Les mêmes musiciens font renaître Parliament en 1972, un projet qui s'oriente deux ans plus tard lui aussi vers le funk et connait un grand succès avec Mothership Connection (1975), auquel participent le bassiste Bootsy Collins, le saxophoniste Maceo Parker et le tromboniste Fred Wesley, tous trois échappés de chez James Brown. Jusqu'en 1980, neuf disques studio de Parliament sortiront.

Sa carrière solo

George Clinton a enregistré plusieurs albums solo à partir de 1982, parfois accompagné des membres des groupes Parliament et Funkadelic autrement désignés par le sigle "The P-Funk All Stars". La raison principale était d'ordre légal, du fait de la complexité des droits et marques concernant le nom Parliament, et de l'acquisition par Polygram de son ancien label, Casablanca.

En 1982, Clinton signe sur Capitol Records en tant qu'artiste solo et publie l'album Computer Games. Le single Loopzilla atteint le Top 20 R&B, suivi par Atomic Dog, qui obtient la première place du classement R&B mais ne dépassa pas la 101e place du classement pop. Durant les trois années qui suivent, il sort trois autres disques studio (You Shouldn't-Nuf Bit Fish, Some of My Best Jokes Are Friends et R&B Skeletons in the Closet) ainsi qu'un live, Mothership Connection (Live from the Summit, Houston, Texas). Trois singles furent classés au Top 30 R&B : Nubian Nut, Last Dance et Do Fries Go with that Shake.

Au cours des années 1980, Il rencontre des problèmes légaux et des difficultés financières en raison de complexes affaires de droits d'auteur, de même qu'un déclin de popularité. Le musicien, chanteur et producteur Prince le relance sur son label personnel Paisley Park, sur lequel l'ancien leader de Funkadelic signe deux albums, The Cinderella Theory en 1989 et Hey Man, Smell My Finger en 1993. C'est néanmoins à la scène rap que George Clinton doit son retour en grâce, puisque nombre de ses anciennes musiques sont échantillonnées dans la composition de disques tels que Doggystyle de Snoop Dogg (1993, produit par Dr. Dre), connaissant un succès planétaire assurant à l'artiste de nouvelles royalties et un vif intérêt de la part des jeunes générations. Il donne à nouveau de nombreux concerts aux États-Unis et en Europe, et de nouveaux albums paraissent : Dope Dogs (1995), T.A.P.O.A.F.O.M. (The Awesome Power Of A Fully Operational Mothership) (1996), et plus récemment How Late Do U Have 2BB4UR Absent? (2005), un double album éclectique marquant les cinquante ans d'une carrière impressionnante de créativité.

Cinéma et divers

Durant les années 1990, Clinton tourne dans quelques films : Graffiti Bridge (1990) de Prince, PCU (1994) et Good Burger (1997). Il composa et enregistra également quelques morceaux pour l'industrie cinématographique : PCU, Big Party (1998), Les Muppets dans l'espace (1999), Roméo doit mourir et Charlie et ses drôles de dames. Plus récemment il prêta sa voix à Funktipus, le DJ de Bounce FM, une radio de Grand Theft Auto: San Andreas, jeu vidéo paru en 2004. On le voit aussi apparaitre dans un épisode de la saison 2 de la série américaine How I Met Your Mother, où il joue son propre rôle, offrant un furet à l'une des héroïnes (Lily, Alyson Hannigan) lors d'un déjeuner à San Francisco. On peut aussi entendre une de ses musiques dans Menace II Society.

Morceaux célèbres

Discographie

George Clinton

George Clinton & Parliament-Funkadelic

George Clinton & the P-Funk All-Stars

Productions

Productions de George Clinton (les compilations sont indiqués en gras)
AnnéeArtiste(s)TitreLabel
1989George ClintonPresents Our Gang FunkyMCA Records
1993George ClintonSample some of disc - Sample some of D.A.T Vol. 1Aem Records
1994George ClintonSample some of disc - Sample some of D.A.T Vol. 2Aem Records
1995George ClintonSample some of disc - Sample some of D.A.T Vol. 3Aem Records
1995George Clinton's Family SeriesGo Fer Yer Funk Vol. 1George Clinton Enterprises
1995George Clinton's Family Series'P' is the Funk Vol. 2George Clinton Enterprises
1995George Clinton's Family SeriesPlush Funk Vol. 3George Clinton Enterprises
1995George Clinton's Family SeriesTesting Positive 4 the Funk Vol. 4George Clinton Enterprises
1995George Clinton's Family SeriesA Fifth of Funk Vol. 5George Clinton Enterprises
1997George ClintonBag 'O' FunkDisky Records

Productions externes

2012 : Zoot Zilla : The lie with Wolves

Voir aussi

Articles connexes

Liens externes

  • Portail de la musique soul et funk
  • Portail des Afro-Américains
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.