George Greville (2e comte de Warwick)

George Greville, 2e comte de Warwick, FRS, FSA ( - ), appelé Lord Greville jusqu'en 1773, était un noble et un homme politique britannique [1].

George Greville
Fonctions
Membre au Parlement de Grande-Bretagne (d)
Membre de la Chambre des lords
Titre de noblesse
Comte de Warwick
Biographie
Naissance
Décès
Sépulture
Nationalité
Formation
Activité
Père
Mère
Elizabeth Hamilton (en)
Fratrie
Enfants
Henry Greville
Sir Charles John Greville (d)
Lady Augusta Sophia Greville (d)
George Greville, Lord Brooke (d)
Lady Henrietta Louisa Greville (d)
Autres informations
Membre de
Royal Society
13e Parlement de Grande-Bretagne (d)
Society of Antiquaries of London

Biographie

Fils aîné de Francis Greville (1er comte de Warwick) (créé comte de Warwick en 1759), il est né le au Château de Warwick. Il fut baptisé le à St. Mary's, Warwick, sous le parrainage du roi George II [2].

Il a fait ses études de 1753 à 1754 à Eton, et plus tard à Christ Church (Oxford) et à l'Université d'Edimbourg.

Carrière

Il fut investi membre de la Royal Society le et de la Society of Antiquaries le . Il fut membre du Parlement pour Warwick de 1768 à 1773 [3] En 1770, il est nommé à la Chambre de commerce.

Le , il hérite du titre de comte de Warwick attribué à son père et quitte la Chambre des communes. Il a également quitté le conseil de commerce en 1774, bien qu'il ait été rapporteur de Warwick de 1773 à 1816 [3].

Il devint colonel dans les Warwickshire Fencibles en 1795 et fut nommé Lord Lieutenant du Warwickshire cette année-là, fonction qu'il occupa jusqu'à sa mort le à Londres [3]. Il fut enterré à Warwick le [2].

La vie des personnages célèbres rapporte que "la dernière partie de la vie du comte fut dans la pénurie, la mortification et la misère". L’index biographique de la Chambre des lords indique que "ce pair a manifesté un goût prédominant pour la chimie et, si nous confondons mal, un brevet pour du savon pour la marine qui ne caillera pas à l’eau salée a été retiré à son nom" [2].

Mariages et enfants

George, Lord Brooke (1772-1786) (George Romney)

Le , il s'est marié avec Hon. Georgiana Peachey, fille de James Peachey (1er baron Selsey), à St George's Hanover Square. Le couple a eu un fils:

  • George Greville, Lord Brooke ( - )

Lady Greville est décédée en couches à l'âge de 19 ans.

Le , Greville a épousé Henrietta Vernon, fille de l' hon. Richard Vernon (député) (en) et Lady Evelyn Leveson-Gower, chez son oncle, Granville Leveson-Gower (1er marquis de Stafford) à Whitehall. Ils ont eu quatre enfants:

Collectionneur et mécène

George Greville était sans doute l’un des plus grands contributeurs à la collection Greville du château de Warwick. Son plus grand achat fut le tristement célèbre Warwick Vase, acquis de son oncle Sir William Hamilton en 1778. Bien qu'il ait fourni au château plusieurs œuvres de l'Antiquité classique, son principal intérêt était les portraits. Il a rassemblé dans ses propres mots une "collection incomparable d'images de Sir Peter Paul Rubens et de Sir Anthony Van Dyck ", dont plusieurs se trouvent toujours dans la collection du château de Warwick. Le premier inventaire détaillé des tableaux date de 1809 et enregistre le large éventail rassemblé par le comte. Cependant, il est encore difficile de savoir quelles peintures se trouvaient déjà dans la collection de son père et d'où proviennent exactement les œuvres principales.

Il fut le premier mécène aristocratique de John Higton et de George Romney, à qui il commanda plusieurs portraits de ses enfants et de ses deux femmes. Il était fort probable que Richard Cumberland l'ait présenté à Romney, et tous deux l'avaient probablement encouragé à partir en voyage en Italie en 1772.

Références

  1. « Earl of Warwick », everything2.com (consulté le 14 septembre 2008)
  2. G. E. Cokayne; with Vicary Gibbs, H. A. Doubleday, Geoffrey H. White, Duncan Warrand and Lord Howard de Walden, editors, The Complete Peerage of England, Scotland, Ireland, Great Britain and the United Kingdom, Extant, Extinct or Dormant, new ed., 13 volumes in 14 (1910-1959; reprint in 6 volumes, Gloucester, U.K.: Alan Sutton Publishing, 2000), volume II, page 336.
  3. L. G. Pine, The New Extinct Peerage 1884-1971: Containing Extinct, Abeyant, Dormant and Suspended Peerages With Genealogies and Arms (London, U.K.: Heraldry Today, 1972), page 77.

Liens externes

  • Portail de la politique britannique
  • Portail des arts
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.