George Lyttelton

George Lyttelton, PC, premier baron Lyttelton, né le et mort le , connu aussi sous le titre Sir George Lyttelton, baronnet entre 1751 et 1756, est un homme politique, un historien et un mécène de la littérature britannique.

George Lyttelton
Fonction
Membre au Parlement de Grande-Bretagne (d)
Biographie
Naissance
Décès
Sépulture
Formation
Activités
Père
Mère
Christian Temple (d)
Fratrie
Enfants
Autres informations
Partis politiques
Parti whig
Parti Tory (en)
Membre de
Archives conservées par

Biographie

George Lyttelton est le fils de Sir Thomas Lyttelton (4e baronnet) et de la fille de Sir Richard Temple (3e baronnet). Il a fait ses études au Eton College (où il se lie d'amitié avec Henry Fielding) et à Christ Church à Oxford.

Dans les années 1740, Lyttelton et Gilbert West se rendent à Oxford pour étudier deux aspects du christianisme dans le but de démontrer leur fausseté. Lyttelton souhaite démonter que Paul de Tarse ne s'est pas vraiment converti au christianisme, alors que West veut démontrer que Jésus-Christ n'est jamais revenu d'entre les morts. Chacun a prévu étudier son sujet pendant une année complète. Durant leurs études, ils épousent les valeurs du christianisme et ne peuvent démontrer leur hypothèse initiale. West rédigera Observations on the History and Evidences of the Resurrection of Jesus Christ. Lyttelton rédigera un ouvrage d'une longueur conséquente intitulé Observations on the Conversion and Apostleship of St. Paul. in a Letter to Gilbert West, Esq. (Observations sur la conversion et l'apostolat de Saint Paul dans une lettre à Gilbert West, Esq.). En 1742, Lyttelton épouse Lucy, fille de Hugh Fortescue, laquelle meurt en 1747. Il épouse ensuite Elizabeth, fille du Field Marshal Sir Robert Rich (4e baronet) en 1749.

Il est élu au parlement du Royaume-Uni de 1735 à 1756. Dans les années 1730, il s'oppose à Robert Walpole en tant que membre de l'opposition. Il est nommé secrétaire de Frédéric de Galles en 1737[1], et Commissaire au Trésor en 1744. Après la chute de Walpole, Lyttelton est nommé chancelier de l'Échiquier en 1755. Un an plus tard, en 1756, il est élevé au titre de « Lord Lyttelton », baron de Frankley dans le comté de Worcester.

Dans les années 1760, il rédige Dialogues of the Dead (Dialogues avec les morts) avec Elizabeth Montagu. De 1767 à 1771, il rédige The History of the Life of Henry the Second (une biographie d'Henri II du Saint-Empire).

Lyttelton a été un ami et un partisan d'Alexander Pope dans les années 1730 et, dans les années 1750 de Henry Fielding qui lui dédie le roman considéré comme son chef d'œuvre, Tom Jones. Grâce à ses influences, il a obtenu une rente pour le poète écossais James Thomson.

Pendant plusieurs années, Lyttelton a dépensé de sa fortune pour construire la propriété Hagley Hall (en), qui se trouve dans le Nord de Worcestershire, et son parc qui comprend plusieurs fabriques de jardin. Le bâtiment principal, dernière grande demeure construite en Angleterre qui s'inscrit dans le palladianisme, a été conçue par Sanderson Miller.

Il meurt en et son corps est enterré dans le cimetière de la cathédrale Christ Church d'Oxford.

Notes et références

(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « George Lyttelton, 1st Baron Lyttelton » (voir la liste des auteurs).

Source

  • Burkes Peerage and Baronetage, 1939, s.v. Cobham, Viscount

Lien externe

  • Portail de la politique britannique
  • Portail de l’Angleterre
  • Portail de la littérature britannique
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.