Georges Cahen-Salvador

Georges Joseph Ernest Cahen-Salvador[1], né le dans le 2e arrondissement de Paris[2] et décédé le dans le 17e arrondissement de Paris, est un haut fonctionnaire français.

Pour les articles homonymes, voir Cahen.
Georges Cahen-Salvador
Fonction
Secrétaire général
Conseil national économique (d)
-
Biographie
Naissance
Décès
(à 87 ans)
Nationalité
Activité
Enfant
Autres informations
Distinction

Biographie

Georges Cahen-Salvador est le fils de Salvador Cahen, négociant, et Mathilde Hesse. Docteur en Droit, il entre au Conseil d’État en 1898.

Durant la Première Guerre mondiale, il est chargé de créer et de diriger le Service général des prisonniers de guerre au Ministère de la Guerre, et préside la Commission des prisonniers de guerre à la Conférence de la Paix en 1919. Il rédige en 1929 l'un des premiers livres sur les prisonniers de guerre et siège au Conseil d’administration de la Croix-Rouge.

Directeur des retraites au Ministère du Travail, il est chargé de rédiger le projet de loi sur les Assurances sociales en 1928.

De 1927 à 1934, il est délégué de la France à la Société des Nations.

De 1936 à 1940[3], il préside la section de l’intérieur du Conseil d'État.

Il est secrétaire général du Conseil national économique durant tout l'entre-deux-guerres[4]. Il travaille alors avec les représentants de syndicats et d'associations ainsi que de nombreux hauts fonctionnaires mobilisés comme rapporteurs. Son jeune collègue du Conseil d'Etat, Alexandre Parodi, travaille à ses côtés comme secrétaire général adjoint.

À la Libération, il est réintégré dans ses fonctions au Conseil d'État dont il avait été destitué par les lois anti-juives du Régime de Vichy. Cahen-Salvador est nommé Commissaire général aux dommages de guerre au Ministère de la reconstruction et de l'urbanisme en 1945. Il est directeur de publication de France-Illustration.

Famille

Il épouse le à la mairie du 8e arrondissement de Paris Madeleine Cahen-Salvador née Katz (née le ). Le couple a deux fils. L'aîné Jean Cahen-Salvador, né le à Paris, s'évada du Convoi No. 62 parti le qui l'emmenait du Camp de Drancy vers Auschwitz. Il devint lui aussi Conseiller d'État. Le cadet Gilbert Cahen-Salvador est né le à Paris, prend la direction du magazine France-Illustration de 1948 à 1955 puis rejoint le groupe Publicis[5].

Ouvrages

  • Les Prisonniers de guerre (1914-1919), Paris, 1929
  • Le Procès du général Boulanger, 1886-1891, Paris, 1953

Honneurs

Bibliographie

  • Roland Drago, Jean Imbert, Jean Tulard et François Monnier (dir.), Dictionnaire biographique des membres du Conseil d'État 1799-2002. Paris, Fayard, 2004. p. 427-428.
  • Alain Chatriot, La démocratie sociale à la française. L'expérience du Conseil national économique 1924-1940, Paris, La Découverte, 2002.
  • Alain Chatriot, « Georges Cahen-Salvador, un réformateur social dans la haute administration française (1875-1963) », Revue d’histoire de la protection sociale, 7, 2014 (publié en 2015), pp. 103-128.

Liens externes

Notes et références

  1. Né sous le seul patronyme de Cahen, il est autorisé à s'appeler Cahen-Salvador par décret du 17 août 1920.
  2. Archives de Paris, état-civil numérisé du 2e arrondissement, naissances de l'année 1875, acte no 410 et sa mention marginale de décès, vue 17/31 de la numérisation.
  3. Voir, Le Conseil d'État et la Juridiction Administrative. Histoire de la section de l'intérieur.
  4. Alain Chatriot, La démocratie sociale à la française. L'expérience du Conseil national économique 1924-1940, Paris, La Découverte, 2002.
  5. Voir L'Illustration.

Liens externes

  • Portail de la politique
  • Portail de la France
  • Portail du droit français
  • Portail de la politique française
  • Portail de la Société des Nations
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.