Germain Bénard

Germain Gustave Bénard est un homme politique français né le à Auxerre (Yonne) et mort le dans la même ville.

Pour les articles homonymes, voir Bénard.

Germain Bénard photographié en 1920

Il fut maire d'Auxerre par intérim à la suite du décès de Charles Surugue[1].

Biographie

Issu d'un milieu modeste, Germain Bénard obtient en 1878 le diplôme d'honneur (médaille d'argent) au concours général du tracé d'appareils et de coupe de pierre entre tous les appareilleurs et tailleurs de pierre de France.

Après son service militaire au 1er génie à Versailles, Germain Bénard s'associe en 1883 à son frère pour des travaux d'entrepreneur en bâtiments, fonction qu'il exerce jusqu'en 1910.

Dès l'année 1897, il est élu membre du conseil de prud'hommes à Auxerre et remplit successivement les fonctions de vice-président et de président de cette juridiction. En 1899, il est nommé juge au tribunal de commerce d'Auxerre, puis en 1910, à l'occasion de la réorganisation en deux sections du conseil de prud'hommes il est nommé président général[1].

Élu conseiller municipal en 1900, il préside la commission des grands travaux de cette date à 1908 et prend part à ce titre à la construction de nouveaux édifices municipaux (marché couvert, hôtel de la caisse d'épargne, hôpital militaire, hôtel des postes et télégraphes)[2]. Le , il est élu deuxième adjoint[3], puis le , premier adjoint. Le , il est nommé officier de l'instruction publique.

Exerçant les fonctions de maire à la suite du décès de Charles Surugue dès le , il meurt d'un phlegmon à la cuisse le . La rue où il résidait à Auxerre porte aujourd'hui son nom[4].

Anecdote

La maison natale de Germain Bénard appartient toujours à des membres de sa famille qui s'y succèdent depuis 1859 soit six générations[5].

Notes et références

  1. Le Bourguignon, 20 mai 1921.
  2. Fonds du musée Saint-Germain d'Auxerre
  3. La Bourgogne, juillet 1902.
  4. « Bénard ou Chantepinot ? Une survivance tenace », L'Yonne républicaine, 7 février 1996.
  5. Archives départementales de l'Yonne, série G.
  • Portail de l’Yonne
  • Portail de la politique française
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.