Gertrude de Flandre (comtesse de Savoie)

Gertrude de Flandre, dite aussi d'Alsace[1] ou de Lorraine[2], est une noble du XIIe siècle, rattachée par son premier mariage aux Humbertiens, puis aux seigneurs d'Oisy.

Ne doit pas être confondue avec Gertrude de Flandre, sa grand-mère.
Gertrude de Flandre
Titre de noblesse
Comtesse de Savoie
-
Prédécesseur
Successeur
Biographie
Naissance
Date inconnue
Décès
Date inconnue
Activité
Aristocrate
Famille
Père
Mère
Fratrie
Conjoints
blason

Biographie

Naissance et ascendance

Gertrude est la deuxième fille et le quatrième enfant de Thierry d'Alsace, seigneur de Bitche et comte de Flandre de 1128 à 1168, et de sa seconde femme Sibylle d'Anjou. Sa date de naissance est inconnue.

Premier mariage

Gertrude de Flandre épouse en 1155 ou 1157 son cousin, le comte en Maurienne Humbert III, dont elle est la seconde épouse[3],[4].

Les sources antérieures au XIXe siècle, notamment Samuel Guichenon[5] ou Nicolas Viton de Saint-Allais[2], indiquent souvent qu'elle en est la quatrième épouse, en la confondant avec Béatrice de Vienne. Ces mêmes sources l'appellent souvent Mahaut ou Mathilde, en la confondant avec sa sœur[6]. Les travaux publiés à partir de 1830 corrigent ces erreurs. Ainsi, Frédéric de Reiffenberg rétablit dès 1840 l'ordre correct des épouses successives d'Humbert III[7].

Le mariage étant infertile, il fait l'objet d'une annulation et la comtesse est répudiée[8],[4]. Deux ans plus tard, sous la pression de ses vassaux, le comte se remarie avec Clémence de Zähringen[8],[4].

Second mariage

Gertrude est remariée avec Hugues III d'Oisy, vicomte de Meaux[9]. Par ce mariage, Hugues devint le premier postulant au comté de Flandres, le frère de Gertrude, Mathieu d'Alsace étant mort, et le comte de Flandres étant son frère aîné Philippe, sans autre descendant mâle que Thierry, fils illégitime. Il semblerait que ce mariage ait abouti à une séparation pour cause de parenté trop proche[7]. Le comté de Flandres passa alors, à la mort de Philippe, entre les mains de la sœur aînée de Gertrude, Marguerite.

Gertrude de Flandre est inscrite comme châtelaine de Cambrai, vers 1175, sur un sceau, d'après le numismate Pierre Bony[10].

Vie religieuse et mort

Gertrude, après ce second divorce, se fait religieuse à l'abbaye de Messines, dans le Pas-de-Calais actuel[7]. Sa date de décès varie selon les auteurs, soit après la mention de 1175, peut être en 1182 ou encore 1286[8].

Voir aussi

Articles connexes

Liens externes

Références

  1. Samuel Guichenon, Histoire généalogique de la royale maison de Savoie, 1660, p.308 (Lire en ligne).
  2. Nicolas Viton de Saint-Allais, Histoire généalogique des maisons souveraines de l'Europe, p.IX-X (Lire en ligne).
  3. Alain Marchandisse, La fonction épiscopale à Liège aux XIIIe et XIVe siècles : étude de politologie historique, Genève, Librairie Droz, , 595 p. (ISBN 9782870192726, lire en ligne), p. 501.
  4. Jean Prieur, Hyacinthe Vulliez, Saints et saintes de Savoie, La Fontaine de Siloé, , 191 p. (ISBN 978-2-8420-6465-5, lire en ligne), p. 81-82
  5. Samuel Guichenon, Histoire généalogique de la royale maison de Savoie, 1660, p.240 (Lire en ligne).
  6. Louis Moréri, Le grand dictionnaire historique : sur le mélange curieux de l'histoire sacrée et profane, t. 4, Paris, Jean Brandmuller, , 1107 p. (lire en ligne), p. 83.
  7. Frédéric Auguste Ferdinand de Reiffenberg, Coup d’œil sur les relations qui ont existé jadis entre la Belgique et la Savoie : sur le mélange curieux de l'histoire sacrée et profane, Bruxelles, Jean Brandmuller, , 71 p. (lire en ligne), p. 6.
  8. Palluel-Guillard, p. 11.
  9. H. R. Duthillœul, Romain-Hippolyte Duthillœul, Petites histoires des pays de Flandre et d'Artois, éd. Foucart, 1835, p.381 (lire en ligne)
  10. Pierre Bony, Un siècle de sceaux figurés, 1135-1235: le sceau image de la personne en France d'Oïl, Angleterre, Ecosse et pays de Lorraine : essai de classement chronologique des sceaux figurés des rois, seigneurs, femmes, dignitaires et communautés ecclésiastiques, Léopard d'or, , 185 p. (ISBN 978-2-86377-178-5), p. 89.
  • Portail du Moyen Âge central
  • Portail de la monarchie
  • Portail de l'histoire de la Savoie
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.