Gigi Di Fiore

Luigi Di Fiore surnommé Gigi (né à Naples en 1960) est un journaliste et un essayiste italien. Son activité d'écrivain se focalise plus particulièrement sur la camorra et le révisionnisme sur le Risorgimento.

Pour les articles homonymes, voir Fiore.
Luigi Di Fiore
Biographie
Naissance
Nationalité
Activité

Activités

Luigi Di Fiore obtient son diplôme en droit en 1983 et devient journaliste professionnel en 1985. Il travaille pour le journal il Giornale dirigé par Indro Montanelli en tant que rédacteur du secteur Intérieur à la fin des années 1980 avant d'être envoyé spécial du Il Mattino. Il se consacre aussi à des recherches historiques sur la période du Risorgimento, considérant qu'il est fondamental à la compréhension des divisions et des problèmes dans l'Italie actuelle. Pour cette activité d'historien, il reçoit des reconnaissances publiques et il participe à des émissions de télévision sur le brigandage même après la publication de certains de ses essais, tels que I vinti del Risorgimento par la Utet de Turin, ou Controstoria dell'unità d'Italia par Rizzoli. En , il est invité par l'Université de Turin, il participe à la quatrième édition du FestivalStoria pour parler du brigandage post-unitaire. L'invitation est renouvelée pour la sixième édition du FestivalStoria, qui se tient en , où il est au centre d'un «procès» historico-culturel par des groupes d'enseignants et d'étudiants pour la relecture du processus unitaire contenue dans son essai Controstoria dell'unità d'Italia-fatti e misfatti del Risorgimento (« Contre-histoire de l'unité d'Italie- faits et méfaits du Risorgimento »), publié par Rizzoli en 2007. La décision est en faveur de son travail de recherche historique. En , il ouvre le XIIe cycle d'études de l'Académie nationale de la politique à Palerme, qui a pour thème «L’État, l’Église, l'unification de l'Italie et la question méridionale », avec une conférence sur le brigandage post-unitaire.

Reconnaissances et prix

Luigi Di Fiore reçoit le prix Saint-Vincent du journalisme en 2001. Par trois fois, il reçoit un Prix spécial de chroniqueur. En 2005 le Premio Torre pour l'engagement professionnel sur les questions de la criminalité organisée, et notamment pour son travail sur la Camorra. En 1997 la reconnaissance de la Fondation Costanzo pour son livre Potere camorrista comme le meilleur nouveau texte sur la réalité méridionale. En 2001, le prix Tommaso Pedio pour la recherche historique sur les massacres du Risorgimento de Casalduni et de Pontelandolfo. Son essai Controstoria dell'unità d'Italia-fatti e misfatti del Risorgimento, publié par Rizzoli dans l'été 2008 est parmi les six textes finalistes pour la session de la 41e édition du prix Acqui storia[1]. Le même texte est également parmi les trois finalistes dans la section essai du prix Palmi 2008 et il a remporté le premier prix pour la section essai de la cinquième édition du prix littéraire de la ville de Melfi (2009) pour l'anticonvenzionalità delle tesi e la chiarezza espositiva.

En vue de la célébration des 150 ans de l'unité de l'Italie, la commune de Pontelandolfo, dans la province de Bénévent, lui a décerné le prix Landolfo d'Oro, dans le cadre de la troisième édition de 2010, pour « l'extraordinaire carrière de journaliste et d'essayiste, chercheur de la vérité historique sur les faits d'armes post-unitaires de Pontelandolfo »[2].

Le journaliste

En tant que journaliste professionnel, il s'occupe principalement de chroniques judiciaires et des sujets liés à la sécurité. Pendant treize années, il est chroniqueur judiciaire dans le Il Mattino de Naples, puis envoyé spécial depuis 1994 (sous la direction de Sergio Zavoli). Il travaille à Napolioggi, Napolinotte, Il Giornale di Napoli, Il giornale de Montanelli, Il Mattino. Il a eu pour directeur Orazio Mazzoni, Gino Grassi, Indro Montanelli, Pasquale Nonno, Sergio Zavoli, Paolo Graldi, Paolo Gambescia, Mario Orfeo, Virman Cusenza.

Participations à la télévision

Il a participé à différentes émissions de télévision : Samarcanda, Costanzo show, il Processo del Lunedì, l'Appello del martedì, Chi l'ha visto, Italia che vai, Uno mattina, Sabato e domenica, Blu notte, La storia siamo noi. Il est invité en tant qu'expert de la camorra dans une série d'interviews dans le reportage-documentaire 'O sistema. Il obtient le prix journalistique de la télévision Ilaria Alpi en 2006 et la Rai tourne une émission réalisée par Ruben Oliva et Matteo Scanni sur le phénomène de la criminalité organisée en Campanie. Il participe en qualité d'export à la production d'un dossier sur le « Risorgimento jamais raconté » par History Channel qui passe sur la chaine Sky. Dans le documentaire « Le brigantesse », produit par Storia in rete et diffusé sur La7 en 2008, plusieurs de ses interventions sur le brigandage sont diffusées[3]. Il a enregistré une série d'interviews sur différents évènements liés au Risorgimento dans « La storia siamo noi »" de Giovanni Minoli au cours d'émissions liées aux célébrations des 150 ans de l'unité italienne.

Note

Bibliographie

  • Da Conti a Vitiello, 36 mesi a Palazzo San Giacomo, Ediservice, 1987
  • Il Palazzo dei misteri, Newprint - biblioteca il Mattino, 1991
  • Potere camorrista, Alfredo Guida editore, 1993 (ISBN 978-8-8718-8084-6)
  • Io, Pasquale Galasso, Pironti editore, 1994 (ISBN 978-8-8793-7126-1)
  • Castelcapuano: tre secoli di Giustizia a Napoli, Grimaldi & C. editori, 1996
  • 1861, Pontelandolfo e Casalduni un massacro dimenticato, Grimaldi & C. editori, 1998 (OCLC 41074782)
  • I vinti del Risorgimento, Utet, 2004 (ISBN 978-8-8775-0861-4)
  • Gli ultimi fuochi di Gaeta, Grimaldi & C. editori, 2004 (ISBN 978-8-8883-3881-1)
  • La camorra e le sue storie, Utet, 2005 (ISBN 978-8-8775-0988-8)
  • La camorra, storie e documenti (nuova edizione de La camorra e le sue storie), Utet 2006
  • Controstoria dell'unità d'Italia - Fatti e misfatti del Risorgimento, Rizzoli 2007 (ISBN 978-8-8170-1846-3)
  • L'impero. Traffici, storie e segreti dell'occulta e potente mafia dei Casalesi, Rizzoli 2008 (ISBN 978-8-8170-2598-0)
  • Gli ultimi giorni di Gaeta - L'assedio che condannò l'Italia all'unità, Rizzoli 2010
  • Controstoria dell'unità d'Italia - Fatti e misfatti del Risorgimento, BUR saggi Rizzoli 2010 (ISBN 978-8-8170-4281-9)
  • Portail de la littérature italienne
  • Portail de la presse écrite
  • Portail du XXe siècle
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.