Giorgio Corbellini

Giorgio Corbellini, né le à Travo en Italie et mort le à Parme[1], est un prélat italien au service du Saint-Siège en tant que président du bureau central du travail du Siège apostolique du à sa mort. A ce titre, il gère donc les relations avec les travailleurs laïcs de la curie romaine.

Giorgio Corbellini
Biographie
Naissance
à Travo (Italie)
Ordination sacerdotale
Décès (à 72 ans)
à Parme (Italie)
Évêque de l’Église catholique
Consécration épiscopale
par le pape Benoît XVI
Président par interim de l'Autorité d'information financière
Président du bureau central du travail du Siège apostolique
Évêque titulaire d'Abula

« Servi inutiles sumus »(Lc 17,10)
« Nous sommes des serviteurs inutiles »
(en) Notice sur www.catholic-hierarchy.org

Biographie

Giorgio Corbellini entre au petit séminaire en 1958 à Piacenza où il effectue sa scolarité au collège et au lycée. De 1966 à 1972, il intègre le grand séminaire où il suit les cycles de philosophie et de théologie. Il est ordonné le pour le diocèse de Piacenza. Après son ordination, il exerce des fonctions dans les domaines de la pastorale et de l'éducation.

De 1981 à 1985, il reprend des études universitaires en droit canon à l'université pontificale du Latran où il obtient summa cum laude (avec tous les honneurs) un doctorat in utroque jure. Parallèlement, de 1982 à 1985, il suit la formation pour devenir avocat à la rote.

Le , il entre au service du Saint-Siège en tant qu'official à la commission pontificale pour l'interprétation authentique du Code de Droit canonique, devenue depuis Conseil pontifical pour les textes législatifs. Le , il est nommé chef du service juridique du gouvernorat de l'État de la Cité du Vatican[2]. Le , il est nommé secrétaire général adjoint du gouvernorat. Il conserve cette charge jusqu'au .

Entretemps, le , le pape Benoît XVI le nomme évêque titulaire d'Abula et président du bureau central du travail du Siège apostolique, en remplaçant le cardinal Francesco Marchisano. Mgr Corbellini reprend également le rôle du cardinal Marchisano en tant que président de la Commission permanente pour la protection du patrimoine historique et des monuments artistiques du Saint-Siège. Il est ordonné évêque le par le pape Benoît XVI assisté par les cardinaux Tarcisio Bertone et William Levada.

En plus de ses fonctions au bureau central du travail du Siège apostolique, le , il est nommé président de la Commission de discipline de la Curie romaine en remplacement du cardinal Julián Herranz Casado et le , le pape François le nomme président par interim de l'autorité d'information financière. Il le reste jusqu'au suivant, date de la nomination à la présidence de l'Autorité de René Bruelhart, premier laïc à occuper ce poste.

Le , il est nommé par le pape François membre suppléant de la nouvelle commission spéciale chargée du traitement des recours au sein de la congrégation pour la doctrine de la foi[3] et le , il est nommé membre de la congrégation pour les causes des saints[4].

Il meurt le à Parme[5].

Notes et références

  1. (it) « Addio a monsignor Giorgio Corbellini: da Travo al Vaticano senza scordare mai le sue radici », sur , 14 novembre 2019
  2. (it) Salle de presse du Saint-Siège, « Rinunce e nomine », sur press.vaican.va, (consulté le 19 septembre 2014)
  3. (it) Salle de presse du Saint-Siège, « Rinunce et nomine », sur press.vatican.va, (consulté le 21 janvier 2015)
  4. (it) Salle de presse du Saint-Siège, « Rinunce et nomine », sur press.vatican.va, (consulté le 6 février 2016)
  5. (it) « Si è spento monsignor Corbellini presidente Ufficio del Lavoro della Santa Sede », sur www.vaticannews.va,

Voir aussi

Articles connexes

Liens externes

  • Portail du catholicisme
  • Portail de l’Italie
  • Portail du Vatican
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.