Giovanni II Bentivoglio

Giovanni II Bentivoglio, ou Jean II Bentivoglio, ( - ) devient en 1462 l’héritier de la famille Bentivoglio : Giovanni II à 20 ans et devient prince de Bologne pour plus de 40 ans (1462-1506).

Pour les articles homonymes, voir Bentivoglio (homonymie).
Giovanni II Bentivoglio
Giovanni II Bentivoglio par Ercole de' Roberti
Naissance
Bologne
Décès (à 65 ans)
Milan
Profession
Famille
Giovanni II Bentivoglio, par Lorenzo Costa

Biographie

Sous son impulsion, la ville prend au début un nouvel essor politique, artistique et civil. Un important plan urbain est mené avec la construction et la restauration de nombreux palais et églises.

Dans la dernière partie de son administration, sa politique change, sous l’influence de son épouse Ginevra Sforza. Il devient tyrannique avec ses administrés et mène une politique ambiguë envers les États voisins. Ses enfants mènent une vie dissolue, provocante. Tous ces motifs font que les citoyens de Bologne deviennent hostiles envers les Bentivoglio.

Le le pape Jules II, désirant annexer Bologne aux territoires de l’Église, excommunie Giovanni II puis marche sur la ville. Giovanni II et sa famille s'enfuient à l'arrivée des troupes papales le .

En 1507, il essaye de reprendre la ville sans succès. Prisonnier de Louis XII, il décède en 1508 dans le Castello Sforzesco à Milan.

Mariage et descendance

Après la mort de son cousin Sante, il en épouse la veuve en 1464, Ginevra Sforza.

Demanda à Lorenzo Costa de refaire le tableau de sa nombreuse famille. Le tableau se trouve aujourd'hui dans l'église de San Giacomo Maggiore[1]. Ginevra lui donna seize enfants, desquels, onze arrivèrent à l'âge adulte:

  • Annibale (1469-1540) qui épousa Lucrezia d'Este et fut prince de Bologne de 1511 à 1512;
  • Ermes (?-1513) ;
  • Alessandro (1474-1532), qui épousa Ippolita Sforza ;
  • Camilla, religieuse ;
  • Isotta, religieuse ;
  • Francesca, mariée en 1481 à Galeotto Manfredi qu'elle fit assassiner ;
  • Antongaleazzo, prélat (1472-1525) ;
  • Eleonora, épouse en 1486 Giberto III Pio di Savoia, co-seigneur de Carpi ;
  • Laura (...-1523), épouse de Giovanni Gonzaga en 1474 ;
  • Violante, épouse de Pandolfaccio Malatesta en 1489;
  • Bianca.

En politique externe, chercha à maintenir la paix avec les Sforza, les Médicis et le Pape[2].

Sources

Notes et références

Liens externes

  • Portail de la politique en Italie
  • Portail du Moyen Âge tardif
  • Portail de la Renaissance
  • Portail de Bologne
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.