Gouvernement Fukuda

Le gouvernement Yasuo Fukuda (福田 康夫 内閣, Fukuda Yasuo Naikaku) est le 91e cabinet (第91代 内閣, dai-kyū-jū-ichi-dai Naikaku) du Japon, nommé le par le nouveau Premier ministre Yasuo Fukuda et officiellement investi par l'Empereur dès le lendemain. Sur les dix-sept membres de ce cabinet, quinze faisaient déjà partie du précédent gouvernement du Premier ministre Shinzō Abe[1].

Un important remaniement ministériel, 13 ministres sur 17 faisant alors leur entrée dans le gouvernement, a été décidé le par le Premier ministre comme un ultime recours pour couper court à son impopularité. Ce nouveau cabinet a été officiellement mis en place au palais impérial le [2]. Yasuo Fukuda décide finalement de démissionner le , et son gouvernement prend donc fin le au profit du 92e Cabinet du Japon dirigé par Tarō Asō.

Composition

Premier ministre

fonctionPersonnalitéPartiFactionDièteCirconscription
Premier ministreYasuo FukudaPLD(Machimura)ReprésentantPréfecture de Gunma (4e district)

Ministres d'État (du au )

Les ministres maintenus à leur poste sont indiqués en gras, et ceux déjà présents dans le précédent gouvernement mais ayant changé d'attribution en italique.

Ministres, chefs d'un ministère

fonctionPersonnalitéPartiFactionDièteCirconscription
Ministre des Affaires intérieures et des Communications
   également chargé de la Décentralisation, de la Revitalisation et du Gouvernement régional
   et de la Privatisation de la Poste
Hiroya Masuda----
Ministre de la JusticeKunio HatoyamaPLDTsushimaReprésentantFukuoka (6e district)
Ministre des Affaires étrangèresMasahiko KōmuraPLDKōmuraReprésentantYamaguchi (1er district)
Ministre des FinancesFukushiro NukagaPLDTsushimaReprésentantIbaraki (2e district)
Ministre de l'Éducation, de la Culture, des Sports, des Sciences et de la TechnologieKisaburō TokaiPLDYamasakiReprésentantHyōgo (10e district)
Ministre de la Santé, du Travail et des Affaires socialesYōichi MasuzoePLD-ConseillerProportionnelle nationale
Ministre de l'Agriculture, des Forêts et de la PêcheMasatoshi WakabayashiPLDMachimuraConseillerNagano
Ministre de l'Économie, du Commerce et de l'IndustrieAkira AmariPLDYamasakiReprésentantKanagawa (13e district)
Ministre du Territoire, des Infrastructures et des Transports
   également ministre au Tourisme et aux Affaires maritimes
Tetsuzō FuyushibaKōmeitō-ReprésentantHyōgo (8e district)
Ministre de l'Environnement
   également chargé des Problèmes environnementaux mondiaux
Ichirō KamoshitaPLDTsushimaReprésentantTōkyō (13e district)
Ministre de la DéfenseShigeru IshibaPLDTsushimaReprésentantTottori (1er district)

Chef du Secrétariat et du Bureau du Cabinet

fonctionPersonnalitéPartiFactionDièteCirconscription
Secrétaire général du Cabinet
   également chargé du Problème des enlèvements
Nobutaka MachimuraPLDMachimuraReprésentantHokkaidō (5e district)

Ministres d'État ne dirigeant pas un ministère

fonctionPersonnalitéPartiFactionDièteCirconscription
Ministre d'État, Président de la Commission nationale de sécurité publique
   également chargé des Situations d'urgence et de la Sécurité alimentaire
Shin’ya IzumiPLDNikaiConseillerProportionnelle nationale
Ministre d'État pour Okinawa et les Territoires du Nord, la Politique scientifique et technologique,
la Politique de qualité de la vie et la Réforme réglementaire
   également chargé des Consommateurs et de la Politique spatiale
Fumio KishidaPLDKogaReprésentantHiroshima (1er district)
Ministre d'État pour les Services financiers et la Réforme administrativeYoshimi WatanabePLD-ReprésentantTochigi (3e district)
Ministre d'État pour la Politique économique et fiscaleHiroko Ōta----
Ministre d'État pour l'Égalité des sexes et les Affaires sociales
   également chargé de la Gestion des rapports publics et des Archives nationales
Yōko KamikawaPLDKogaReprésentanteShizuoka (1er district)

Remaniement du

Le gouvernement Fukuda remanié est marqué par deux phénomènes :

  • le renforcement du poids des factions, pourtant déjà très fort dans le précédent Cabinet, en son sein. En effet, désormais toutes les factions internes du PLD y sont représentées, contre 6 sur 8 précédemment. De plus, on y compte désormais 4 chefs de faction contre seulement 2 auparavant (outre Nobutaka Machimura et Masahiko Kōmura, déjà présents, il faut compter Bunmei Ibuki et Toshihiro Nikai). C'est là le signe de l'affaiblissement politique de Yasuo Fukuda au sein de son propre camp politique.
  • le retour en force de figures emblématiques de la politique néo-libérale et réformatrice des anciens gouvernements de Jun'ichirō Koizumi, partisans d'une politique d'austérité afin de redresser le budget, notamment de Toshihiro Nikai et Kaoru Yosano qui retrouvent leurs portefeuilles respectifs de l'Économie, du Commerce et de l'Industrie pour le premier et de la politique économique et fiscale pour le second, mais aussi de l'ancien ministre des Finances emblématique des années Koizumi, Sadakazu Tanigaki, qui lui hérite du Territoire, des Infrastructures et des Transports. Beaucoup d'observateurs y voient là le signe de l'orientation de la politique économique du pays vers un plan de rigueur ainsi qu'un message adressé à la population afin de rompre l'image d'immobilisme gagné par le gouvernement après plusieurs mois de blocage institutionnel et le retour à des réformes plus actives[3],[4].

De plus, l'ancien rival de Yasuo Fukuda à la succession de Shinzō Abe en 2007 Tarō Asō est nommé Secrétaire général du PLD en remplacement de Bunmei Ibuki, et devient donc no 2 du parti, en position de force pour prendre la présidence du PLD dans le futur[2].

Les ministres maintenus à leur poste sont indiqués en gras.

Ministres, chefs d'un ministère

fonctionPersonnalitéPartiFactionDièteCirconscription
Ministre des Affaires intérieures et des Communications
   également chargé de la Réforme régionale et de la Privatisation de la Poste
Hiroya Masuda----
Ministre de la JusticeOkiharu YasuokaPLDYamasakiReprésentantKagoshima (1er district)
Ministre des Affaires étrangèresMasahiko KōmuraPLDKōmuraReprésentantYamaguchi (1er district)
Ministre des FinancesBunmei IbukiPLDIbukiReprésentantKyōto (1er district)
Ministre de l'Éducation, de la Culture, des Sports, des Sciences et de la TechnologieTsuneo SuzukiPLDAsōReprésentantKanagawa (7e district)
Ministre de la Santé, du Travail et des Affaires socialesYōichi MasuzoePLD-ConseillerProportionnelle nationale
Ministre de l'Agriculture, des Forêts et de la PêcheSeiichi ŌtaPLDKogaReprésentantFukuoka (3e district)
Ministre de l'Économie, du Commerce et de l'IndustrieToshihiro NikaiPLDNikaiReprésentantWakayama (3e district)
Ministre du Territoire, des Infrastructures et des Transports
   également ministre au Tourisme et aux Affaires maritimes
Sadakazu TanigakiPLDKogaReprésentantKyōto (5e district)
Ministre de l'Environnement
   également chargé des Problèmes environnementaux mondiaux
Tetsuo SaitōKōmeitō-ReprésentantChūgoku (proportionnelle)
Ministre de la DéfenseYoshimasa HayashiPLDKogaConseillerYamaguchi

Chef du Secrétariat et du Bureau du Cabinet

fonctionPersonnalitéPartiFactionDièteCirconscription
Secrétaire général du Cabinet
   également chargé du Problème des enlèvements
Nobutaka MachimuraPLDMachimuraReprésentantHokkaidō (5e district)

Ministres d'État ne dirigeant pas un ministère

fonctionPersonnalitéPartiFactionDièteCirconscription
Ministre d'État, Président de la Commission nationale de sécurité publique
   également chargé d'Okinawa et des Territoires du Nord
   ainsi que des Situations d'urgence
Motoo HayashiPLDYamasakiReprésentantChiba (10e district)
Ministre d'État pour les Services financiers et la Réforme administrativeToshimitsu MotegiPLDTsushimaReprésentantTochigi (5e district)
Ministre d'État pour la Politique économique et fiscale
   également chargé de la Dérèglementation
Kaoru YosanoPLD-ReprésentantTōkyō (1er district)
Ministre d'État pour la Protection des Consommateurs, la Sécurité alimentaire,
la Politique scientifique et technologique
Seiko NodaPLD-ReprésentanteGifu (1er district)
Ministre d'État pour la Population, l'Égalité des sexes et la question des EnlèvementsKyoko NakayamaPLDMachimuraConseillèreProportionnelle nationale

Voir aussi

Articles connexes

Liens externes

Notes et références

  • Portail du Japon
  • Portail de la politique
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.