Grand chambrier de France

Le grand chambrier de France était l'un des grands officiers de la couronne de France pendant l’Ancien Régime. Il s'agissait de l'une des charges conférant la noblesse héréditaire au premier degré dès le jour de l'entrée en fonction.

Le grand chambrier était le chef de la chambre du roi. Sous les premiers Capétiens, le grand chambrier gérait le Trésor royal (ou Trésor du roi) avec le grand bouteiller, avant que la chambre des comptes, créée par Philippe IV le Bel et le Surintendant des Finances, apparu en 1311, ne viennent les suppléer dans cette fonction.

Cet officier possédait une des cinq grandes charges de la couronne. Il était non seulement distingué du grand chambellan, mais il lui était, en quelque manière, supérieur par l’étendue de son pouvoir. Il signait les chartes et autres lettres importantes. Pendant longtemps, il précéda le connétable, et il jugeait avec les pairs de France.

François Ier supprime cette dignité en 1545 au profit de celle de gentilhomme de la Chambre[1].

Liste des grands chambriers de France

  • 1061-1108 : Galeran de Senlis (Blanchard Silvanectensis)
  • 1190-1207 : Mathieu III de Beaumont-sur-Oise

Sources

  • Nicolas Viton de Saint-Allais : Dictionnaire encyclopédique de la noblesse de France — Paris, 1816

Notes et références

  1. René Pillorget, La France de la Renaissance, 1450-1550, Culture, Art, Loisirs, , p. 44.

Voir aussi

  • Portail du royaume de France
  • Portail du droit
  • Portail de la politique française
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.