Grands magasins des Cordeliers

Le Grands magasins des Cordeliers est un ancien grand magasin construit à Lyon dans les années 1890 sur la place des Cordeliers[1]. Repris par les Galeries Lafayette en 1919, il est considérablement agrandi en 1924-1925. Après 1999, il est occupé par l'enseigne Saturn, puis l'enseigne Boulanger.

Grands magasins des Cordeliers
Le magasin en 2010 depuis le quai Jules-Courmont
Présentation
Construction
1895
Extension
1925
Localisation
Pays
Commune
Coordonnées
45° 45′ 48″ N, 4° 50′ 15″ E

Histoire

En 1890, débute le percement de la rue du Président-Carnot dans le cadre du réaménagement du quartier Grolée. Trois immeubles bourgeois entourant une cour commune, avec boutiques en rez-de-chaussée, sont prévus dans l’îlot triangulaire formé par la place des Cordeliers, la rue du Président-Carnot et la rue Symphorien-Champier. Ils sont construits dans le même style et à la même hauteur que les immeubles de l'îlot situé entre le quai Jules-Courmont et la rue du Président-Carnot. L'opération immobilière du quartier Grolée étant un échec financier, la société concessionnaire souhaite disposer d'un apport d'argent frais et passe bail à monsieur Sineux lors de la construction des immeubles pour y installer un grand magasin [2]. En 1895, la société est formée sous le nom de « Société E. Sineux et Cie ». En 1899, elle est renommée « Grands magasins des Cordeliers »[3].

En 1919, les Galeries Lafayette en prennent la gestion[3]. D'importants travaux de réaménagement et d’extension débutent en 1924 sous la direction de Georges Trévoux, architecte de la Ville de Lyon, auteur du projet, et sous le contrôle de Ferdinand Chanut, architecte des Galeries Lafayette[3]. Deux niveaux sont ajoutés – portant l'ensemble à sept étages – et les façades et toitures sont remaniées afin d'établir des dômes lumineux et des terrasses à des niveaux différents ; ces terrasses doivent être accessibles au public et agrémentées de verdure, statues et vasques, œuvres de Louis Bertola, Jean-Louis Chorel, Jean-Baptiste Larrivé et Marcel Renard[3]. Le , les agrandissements du magasin sont inaugurés en présence d'Édouard Herriot, maire de Lyon, Justin Godart, ministre du travail, Raoul Meyer, administrateur-délégué des magasins[3]. L'agrandissent vers le haut, lui donnant son qualificatif de « premier gratte-ciel lyonnais »[1],[3].

Les Galeries Lafayette sont transférées dans le nouveau centre commercial de la Part-Dieu, ouvert en 1975. Il est envisagé de transférer le World Trade Center de Lyon, situé au 16 de la rue de la République, dans les locaux libérés, mais les négociations entre la municipalité et la chambre de commerce de Lyon échouent. Un nouveau projet est présenté en 1989 avec des partenaires privés. Charles Delfante est chargé de la restructuration du bâtiment qui est totalement remodelé. Seuls le rez-de-chaussée, le sous-sol, une mezzanine et deux étages conservent un usage commercial, les autres nivaux étant reconvertis en bureaux[4].

En 1999, le magasin Planète Saturn (Saturn depuis 2009) remplace les Galeries Lafayette[1],[3]. En 2011, les magasins Saturn français sont cédés à l'enseigne Boulanger. Seuls les quatre premiers niveaux sont utilisés par Boulanger[5].

Sources

Références

  1. Grands magasins des Cordeliers - 2010
  2. Félix Rivet, « L'aménagement du quartier Grôlée à Lyon », Géocarrefour, vol. 22, nos 1-4, , p. 155-158 (lire en ligne)
  3. « Cordeliers », sur Bibliothèque municipale de Lyon – Guichet du savoir, (consulté le 19 novembre 2019)
  4. « Lyon 2010. Dessin de l'immeuble des Galeries Lafayette (Ch. Delfante, architecte) », sur Bibliothèque municipale de Lyon – Photographes en Rhône-Alpes (consulté le 20 novembre 2019)
  5. « LYON centre - Vente d'un actif commercial emblématique », sur sorovim.fr, (consulté le 20 novembre 2019)

Bibliographie

Voir aussi

  • Portail du commerce
  • Portail de la métropole de Lyon
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.