Groupe Schindler

Le groupe Schindler est une entreprise industrielle suisse.

Groupe Schindler

Logo depuis 2006

Création 1874 à Lucerne
Dates clés 1874 Fondation de l'entreprise
1957 Déménagement à Ebikon
Fondateurs Robert Schindler[1]
Personnages clés Alfred Schindler et Alfred F. Schindler[1]
Forme juridique Société anonyme
Action SIX : SCHP
Siège social Ebikon
 Suisse
Direction (en) Comité de direction du groupe
Activité industrie de services
Produits Ascenseur
Sociétés sœurs AS Ascenseurs[2]
Filiales Also Holding
Effectif 60 000 employés (en 2017)
Site web http://www.schindler.com

Chiffre d'affaires 10,8 milliards[3] CHF (2018)
Un escalator de la marque à Hong Kong

Histoire

Fondé en Suisse en 1874, le groupe est le leader mondial des escaliers mécaniques et trottoirs roulants, et le second pour les ascenseurs. La société est implantée dans plus de cent pays sur tous les continents avec plus de 60'000 salariés[3].

Le , la Commission européenne condamne les quatre principaux fabricants mondiaux d'ascenseurs (Schindler, Kone, Otis et ThyssenKrupp) pour avoir pris part à une entente illicite sur le marché des ascenseurs et des escaliers mécaniques en Belgique, en Allemagne, au Luxembourg et aux Pays-Bas, qui viole les règles de la concurrence inscrites dans les traités européeens. La firme Schindler est condamnée à verser une amende de 144 millions d'euros au budget européen[4].

En Suisse

L'entreprise a son siège à Ebikon depuis 1957. Elle compte plus de 2500 employés ainsi que 300 apprentis répartis sur toute la Suisse[5].

En France

Implantée en France depuis 1935 avec l'achat de deux fabriques d'ascenseurs à Mulhouse et Lyon, et le rapprochement avec la société Roux-Combaluzier en 1969, Schindler France est aujourd'hui composée d'environ 3 000 personnes dont 1 400 techniciens.

En Afrique

Présent dans toute l'Afrique, le Groupe Schindler est tout particulièrement représenté par les sociétés SIDAAL (en Côte d'Ivoire), Afrique Ascenseur Sénégal, Afrique Ascenseur Mali et SOMI Ascenseur en Algérie et la STAS en Tunisie

Sources

Voir aussi

Articles connexes

Liens externes

  • Portail des entreprises
  • Portail de la Suisse centrale
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.