Gsteig bei Gstaad

Gsteig, appelée anciennement en français Châtelet[3], est une commune suisse du canton de Berne, située dans l'arrondissement administratif du Haut-Simmental-Gessenay.

Gsteig

Église St Théodule dans le village de Gsteig

Héraldique
Administration
Pays Suisse
Canton Berne
Arrondissement administratif Haut-Simmental-Gessenay
Communes limitrophes Saanen, Lauenen, Savièse, Ormont-Dessus, Château-d'Œx
Maire Martin Marti
NPA 3785
N° OFS 0841
Démographie
Population
permanente
978 hab. (31 décembre 2018)
Densité 16 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 23′ 00″ nord, 7° 16′ 00″ est
Altitude 1 184 m
Superficie 62,44 km2
Divers
Langue Allemand
Localisation

Carte de la commune dans sa subdivision administrative.
Géolocalisation sur la carte : canton de Berne
Gsteig
Géolocalisation sur la carte : Suisse
Gsteig
Géolocalisation sur la carte : Suisse
Gsteig
Liens
Site web www.gsteig.ch
Sources
Référence population suisse[1]
Référence superficie suisse[2]

    Géographie

    Gsteig est situé dans une cuvette de la vallée supérieure de la Sarine, comprenant les villages-rues de Gsteig et Feutersoey, ainsi que des fermes isolées. Au sud-est de la commune on trouve le Spitzhorn qui domine le lac du Sanetsch.

    Histoire

    On retrouve des traces du village jusqu'en 1312, il avait alors le nom de Chastelet, ancien nom français. En 1453, il devient Steig. À une date inconnue, un hameau fut détruit par un éboulement à Ussers Gründ.

    Un château[4], mentionné en 1458, surveillait l'accès au col du Pillon et au col du Sanetsch. On trouve aujourd'hui des vestiges de murailles. Sur le plan politique, Gsteig dépendait de Saanen.

    L'église Saint-Théodule, consacrée en 1453 comme filiale de Saanen, fut érigée en paroisse après 1500. Berne introduisit la Réforme, en 1556.

    Économie

    Outre les activités traditionnelles comme l'économie alpestre (marché au bétail dès 1727) et l'industrie du bois, le tourisme se développa sous l'influence de Gstaad à partir de 1900 (hôtellerie, maisons de vacances). Plus de la moitié de la population active travaille hors de la commune, surtout à Gstaad.

    Tourisme

    Gsteig est au pied du col du Pillon où se trouve le départ du téléphérique Glacier 3000 qui monte au glacier des Diablerets. Dans la commune de Gsteig on trouve également des cascades (Burgfälle et Sanetschfall), le lac d'Arnon (route payante depuis Feutersoey) et la réserve naturelle de l'Oldenhorn constituent des buts d'excursion.

    Galerie d'image

    Notes et références

    1. « Population résidente permanente et non permanente selon les niveaux géographiques institutionnels, le sexe, l'état civil et le lieu de naissance », sur Office fédéral de la Statistique.
    2. « Statistique de la superficie 2004/09 : Données communales », sur Office fédéral de la Statistique (consulté le 26 août 2017)
    3. Anne-Marie Dubler / ABI, « Gsteig » dans le Dictionnaire historique de la Suisse en ligne, version du .
    4. d'où le nom de Chastelet.
    • Portail de l’Espace Mittelland
    Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.