Guastalla

Guastalla (également Guastalle en français) est une commune de la province de Reggio d'Émilie dans la région Émilie-Romagne en Italie.

Guastalla

Panorama
Administration
Pays Italie
Région Émilie-Romagne 
Province Reggio d'Émilie 
Code postal 42016
Code ISTAT 035024
Code cadastral E253
Préfixe tel. 0522
Démographie
Gentilé guastallesi
Population 15 191 hab. (31-12-2010[1])
Densité 284,00 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 55′ 00″ nord, 10° 40′ 00″ est
Altitude Min. 24 m
Max. 24 m
Superficie 5 250 ha = 52,5 km2
Divers
Saint patron San Francesco - Madonna della Porta
Fête patronale 4 octobre - 7 février
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Émilie-Romagne
Guastalla
Géolocalisation sur la carte : Italie
Guastalla
Géolocalisation sur la carte : Italie
Guastalla
Liens
Site web http://www.comune.guastalla.re.it/

    Géographie

    Guastalla est le principal centre de la basse zone de la province de Reggio d'Émilie, chef-lieu situé dans la plaine du Pô, à peu de distance de la rive droite du , à environ 30 km de Reggio d'Émilie, Parme et Mantoue.
    Le territoire communal est délimité au nord avec Luzzara, à l’est avec Reggiolo, au sud avec Novellara et Cadelbosco di Sopra et à l’ouest avec Gualtieri et Dosolo.
    À l’ouest, la cité est longée par le torrent Crostolo, à l’embouchure avec le Pô.
    La cité fait également confins avec la province de Mantoue en Lombardie.
    La commune est desservie par la ligne de chemin de fer Parme-Suzzara (14 km) et les routes SS062 vers Suzzara (14 km) et Mantoue (32 km) au nord, Brescello (km) et Parme (31 km) au sud. La SS63 vers Reggio d’Emilie (28 km) au sud-est.

    Histoire

    Le premier témoignage archéologique relatif à un centre habité dans cette zone semble remonter à la période étrusque. Selon la tradition Charlemagne en 781 donne Guastalla à l'évêque de Reggio. Toutefois le nom de la cité apparaît au Haut Moyen Âge qu'en 864 quand Louis II d'Italie fait présent de la cité à son épouse Angilberga. Guastalla, poste de garde lombard fortifié et avancé contre les Byzantins installés à Mantoue.

    Les années 900 (Xe siècle), virent Guastalla changer souvent de propriétaires, passant successivement de l’autorité papale aux empereurs et aux puissants seigneurs de l’époque. L'impératrice lègue Guastalla au couvent de nonnes de San Sisto de Plaisance mais en 942 l'Empereur rend la ville à l'évêque de Reggio. L'abbesse de San Sisto la récupère en 951 pour la voir attribuée à l'archevêché de Milan en 966. L'archevêque Landolfo Carcano (979-998) vend la cité à son frère Ubertino avant que Tebaldo grand-père de la comtesse Mathilde ne devienne seigneur de la ville. C’est seulement sous la domination des Canossa, que le centre habité se développe autour de l’église et obtient le privilège de nullius dioecesis de la part du pape Urbain II, et commence à prendre de l’importance par la présence de grandes zones cultivables sur les terrains fertiles qui bordent le Po et comme zone stratégique en un point de gué du fleuve.

    En 1102, la princesse Mathilde de Canossa consigne Guastalla au monastère de San Sisto de Plaisance. En 1112 les nonnes sont remplacées par des moines et leur abbé Odo déclare Guastalla ville libre sous réserve du paiement d'une rente annuelle. En 1119 les moines sont chassés et l'abbesse Febronia dépossédée en 1112 est rétablie. Elle cède à la ville de Crémone en 1127 un tiers de Guastalla et Luzzara mais en 1129 elle doit restituer la place à l'abbé Odo. La zone passe ensuite sous le contrôle de Crémone de 1162 à 1186, de 1186 à 1195 elle reconnait l'empereur comme seigneur et de 1195 à 1307 elle appartient de nouveau à Crémone.

    De 1307 à 1321 Guastalla appartient à Guido de Coreggio de Parme et de 1321 à 1347 à ses fils Simone, Guido , Azzo et Giovanni et ensuite aux Visconti qui l’occupe jusqu’en 1402, année de la mort de Jean Galéas Visconti. Ottobon Terzi tente de s'approprier Guastalla. Après son assassinat, la ville passe aux mains de Guido de la Maison Torelli, qui devient un comté en 1428 sur concession des Visconti. Les Torelli la gouvernent de 1406 à 1539, développant ainsi tout un ensemble architectural renaissant, par la présence de palazzo, de châteaux, églises et de places. Avec la mort du comte Achille Torelli, sans héritier mâle, la cité passe à son unique fille Ludovica, la « Comtesse de Guastalla ».

    Cette terre fertile sur les rives du Pô attire l’attention de Ferdinand Ier de Guastalla avec le but d’en faire une possession digne de sa famille. Le , le comté de Guastalla est ainsi acheté par Ferdinand pour 22 280 écus d’or et annexé à l’Empire. Le , l’empereur Charles Quint concède formellement Guastalla à la Maison de Gonzague, qui se déclare ainsi indépendante du duché de Milan.

    Sous les Gonzague s’écoulent 207 années de signoria, période durant laquelle Guastalla est à son maximum de splendeur en accueillant des artistes comme Bernardino Campi et Le Guerchin, des poètes comme Le Tasse et Giovanni Battista Guarini. L’institution des monnaies, dirigée par le graveur Gasparo Mola, est créé qui produit la monnaie jusqu’en 1746.

    En 1621, sous Ferdinand II de Guastalla la cité devient un duché et élargit son territoire en englobant Reggiolo puis, sous le gouvernement de César II de Guastalla, les cités de Dosolo et Luzzara. Pour sa position stratégique, Guastalla devient une des cités fortifiées les plus importantes de cette époque. Cette connotation guerrière fut un symbole de puissance militaire mais aussi de début de sa ruine :

    Économie

    Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (janvier 2017). 
    Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.
    • Dans l’économie locale, l’agriculture conserve une place importante, principalement dans la culture des céréales, fourrage, horticulture, fruits et vignes. Élevage de bovins, porcins et ovins.
    • Industrie mécanique (carrosserie, remorque), industrie de transformation des produits alimentaires, industrie textile (tissage et estampage), industrie du bois (mobilier), industrie électrique (Smeg).
    • Établissements du tertiaire : administration, banque, établissements scolaires, maison de retraite, hôpital, etc.

    Culture

    Monuments et patrimoine

    • Statue de bronze du comte Ferdinand Ier Gonzague qui vainc la jalousie et la calomnie. Le sculpteur de cette œuvre est l'artiste Leone Leoni, qui travaillait pour le roi Charles Quint. En 1594 la statue fut installée sur l'actuelle place.
    • Sur cette place se trouvent la mairie, le Palais Ducal, l'église de San Pietro et San Paolo (1575).
    • Rue Garibaldi, on trouve la bibliothèque Maldotti (ex couvent jésuite) avec une collection de 100 000 livres, pièces de monnaie et peintures.
    • En face de la bibliothèque il y a le théâtre communal en forme de “U”, construit à l'époque de Ferdinand III en 1671.
    • À proximité, il y a une tour civique dénommée populairement “el campanón” où se trouvait un château détruit par les Espagnols en 1689.

    Fêtes et traditions

    • le  : foire de Sainte Catherine.
    • Le troisième dimanche de mai : foire de San Felice.
    • Le dernier week-end de septembre : foire de "Plantes et animaux oubliés" .
    • Tous les 3 ans, à la fin du mois de mai : La Gnoccata, fête populaire du XIXe siècle.
    • Mercredi et samedi : jours de marché.
    • Chaque année, le dernier week-end d’août et le premier de septembre : à Pieve di Guastalla, près de la paroisse Pietro e Paolo Apostoli, la "Sagra del Crocefisso Miracoloso". L'évènement comprend : prière, spectacles et dégustation gastronomique du pays.

    Administration

    Les maires successifs
    Période Identité Étiquette Qualité
    14 juin 2004 En cours Mario Dallasta    
    Les données manquantes sont à compléter.

    Hameaux

    San Giacomo, San Martino, San Girolamo, San Rocco, Tagliata

    Communes limitrophes

    Cadelbosco di Sopra (18 km), Dosolo (MN, km), Gualtieri (km), Luzzara (km), Novellara (km), Reggiolo (12 km)

    Population

    Évolution de la population en janvier de chaque année

    1861 1901 1921 1951 1961 1971 1981 1991 2001
    10 23110 09112 92913 82413 65414 24213 55813 35413 886
    2012 - - - - - - - -
    15 207--------

    Ethnies et minorités étrangères

    Selon les données de l’Institut national de statistique (ISTAT) au 1º la population étrangère résidente était de 2197 personnes, soit 14,5 %. Les nationalités majoritairement représentatives étaient :

    Pos.PaysPopulation
    1 Pakistan552
    2 Inde312
    3 Maroc259
    4 Macédoine200
    5 Moldavie165
    6 Tunisie120
    7 Albanie116
    8 Roumanie112
    9 Chine74
    10 Ukraine52

    Personnalités nées à Guastalla

    Jumelages

    Sources

    Articles connexes

    Liens externes


    Notes et références

    • Portail de l'Émilie-Romagne
    Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.