Guillaume André Villoteau

Guillaume-André Villoteau, né le [1] à Bellême et mort le à Tours, est un musicographe français.

Guillaume-André Villoteau
Biographie
Naissance
Décès
(à 79 ans)
Tours
Nom dans la langue maternelle
Guillaume André Villoteau
Nationalité
Activités

Biographie

Musicien ambulant, engagé dans les dragons, il intègre ensuite la maîtrise de Notre-Dame à la veille de la Révolution. Il quitte les ordres et se retrouve à l'Opéra pendant la Terreur où il devient chef de chœur.

Le chanteur Lays ayant refusé de partir, il prend sa place dans la Commission des sciences et des arts qui accompagne l'armée d'Orient pendant l'expédition d'Égypte de Bonaparte.

Il s'intéresse particulièrement aux musiques arabes. Il part de rien et ne peut s'appuyer sur aucune partition : ses interlocuteurs n'ont bénéficié que d'une transmission orale.

Il a l'occasion de pousser ses recherches musicales jusqu'à Philæ, et rassemble une précieuse collection d'instruments rachetée par son ami François-Joseph Fétis et donnée au musée de la musique de Bruxelles. Ses contributions sur la musique forment 505 pages dans l'édition impériale in folio de la Description de l'Égypte et 1015 pages dans l'édition Panckoucke[2]. Ce sera un véritable traité sur la musique égyptienne, passée et présente[3].

De retour en France, il se retire en 1809 dans sa propriété des Mazerais, commune de Savonnières dont il devient le maire de 1813 à 1815, puis il habite à Tours où il installe la première école mutuelle de la ville[4].

Il est considéré comme le fondateur de l'ethnomusicographie.

Bibliographie

  • François-Joseph Fétis, « Villoteau », Dictionnaire universelle des musiciens, Bruxelles, 1844, vol. 8, p. 459-464.
  • Isabelle Mayaud, "Guillaume-André Villoteau (1759-1839) et l'Égypte : l'expérience d'une vie", dans Voyages et voyageurs, circulation des hommes et des idées à l'époque révolutionnaire, actes du 130e congrès des sociétés savantes, La Rochelle, , p. 121-132.
  • Paul-Marie Grinevald, "Villoteau, ethno-musicien de Bonaparte et de l'Egypte", Touraine Généalogie, Bulletin n° 92, 4e trimestre 2012, p. 398.
  • Paul-Marie Grinevald, Guillaume-André Villoteau (1759-1839): Ethnomusicographe de l'Égypte, Paris, L'Harmattan, 2014. 302 p. (Collection: L'Univers musical). (ISBN 978-2-343-03310-5)
  • Paul-Marie Grinevald, 'Guillaume-André Villoteau", dans Expédition de Bonaparte en Égypte, Association culturelle du Razès, cahier n° 110, Montréal, Aude, 2017, p. 51-68.

Notes et références

  1. D'après l'acte de baptême et l'acte de mariage.
  2. P.-M. Grinevald, Guillaume-André Villoteau (1759-1839)... L'Harmattan, p. 34
  3. Robert Solé, Les savants de Bonaparte, Paris, Seuil, 1998,p. 142
  4. Édouard de Villiers du Terrage, Journal et souvenirs sur l'expédition d'Égypte, mis en ordre et publiés par le baron Marc de Villiers du Terrage, Paris, E. Plon, Nourrit, 1899, et L'expédition d'Égypte 1798-1801, Journal et souvenirs d'un jeune savant, Paris, Cosmopole, 2001 et 2003, p. 385
  • Portail des musiques du monde
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.