Guillaume II de La Marck

Guillaume II de La Marck (1542), seigneur de Lumey, dans la Principauté de Liège, était l’amiral des gueux de mer, exilés rebelles au roi d'Espagne qui rejoignirent le combat de Guillaume le Taciturne, prince d’Orange-Nassau, au début de la guerre de Quatre-Vingts Ans (1568–1648). Il était l'arrière-petit-fils du baron Guillaume de La Marck, dit « le Sanglier des Ardennes ».

Ne doit pas être confondu avec Guillaume de La Marck.
Pour les articles homonymes, voir de La Marck.
Guillaume II de La Marck
Guillaume II de la Marck, seigneur de Lumey
Biographie
Naissance
Décès
Activité
Militaire
Autres informations
Grade militaire
Armes de la Marck-Sedan
La prise de Brielle, le (gravure de Franz Hogenberg)

On a mis plus d'une atrocité sur le compte de Lumey, comme l'exécution sans jugement des martyrs de Gorcum (), des moines et prêtres catholiques néerlandais que l'Église canonisa plus tard (1865).

Devenu maître de la Hollande méridionale, il s'assura le contrôle de la Hollande septentrionale et de la Zélande, si bien que le , les États le nommèrent stathouder de Hollande et gouverneur militaire des territoires reconquis. Rien ne démontre que Lumey ait jamais reconnu l'autorité ou le primat du prince d’Orange, qui pourtant devait s’imposer comme le meneur de l’insurrection des Pays-Bas contre Philippe II.

Mais dès 1576, Lumey fut banni des Pays-Bas septentrionaux, soit à l'initiative des États de Hollande et de Frise-Occidentale, soit de celle du prince d’Orange. Il regagna son pays d’origine, la principauté de Liège, où il mourut le , dans son château de Mont-Saint-Martin. La cause de sa mort n'a jamais été élucidée, mais l’empoisonnement est possible.[réf. nécessaire]

Selon certaines sources, les restes de Guillaume de La Marck seraient enserrés dans un coffret emmuré dans la crypte familiale de la maison d'Arenberg, sous la chapelle du monastère des capucins à Enghien.

Source

Articles connexes

Liens externes

  • Portail des Pays-Bas
  • Portail de la Belgique
  • Portail de la Renaissance
  • Portail de l’histoire militaire
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.