Habib Ould Mohamed

Habib Ould Mohamed dit « Pipo » (1981-1998) est un jeune homme mort le à Toulouse, victime d'une bavure policière[1] pour les uns, d'un dramatique accident pour les autres.

Habib Ould Mohamed
Biographie
Naissance
Décès

Biographie

Dernier d'une famille d'origine algérienne de sept enfants, élève en BEP de comptabilité[2], habitant dans la cité dite « sensible » de La Reynerie, un quartier de 40 000 habitants de Toulouse, il est tué par un policier lors d'une interpellation alors qu'il tente de voler une voiture, dans la nuit du 12 au , vers 3h30 du matin, boulevard Déodat-de-Séverac[3],[4]. Atteint d'une balle à bout portant, il parvient à faire quelques dizaines de mètres : une passante retrouve son corps, mort, vers 5h00 du matin. Pipo, faute de secours, a succombé à une hémorragie interne et à des lésions pulmonaires.

Les policiers n'appellent pas les secours et rentrent au poste. Au commissariat, ils évoquent simplement un vol mais, faute grave, ils ne disent pas à leurs supérieurs qu'ils ont ouvert le feu[5].

Ce drame fut à l'origine d'émeutes d'une rare violence[6] qui dureront du 13 au . Plus d'une centaine de voitures seront incendiées et les locaux de la Caisse d’allocations familiales et du commissariat de quartier seront dévastés par les flammes[7]. Le , rassemblant plusieurs milliers de personnes (2 500[8] selon la police), une manifestation eut lieu à Toulouse, en hommage à Pipo[9].

Le brigadier de police de 41 ans à l'origine de la bavure fut laissé en liberté mais mis en examen pour homicide involontaire. Jugé en 2001, trois ans de prison avec sursis sont requis le [10]. Deux mois plus tard, le tribunal accordait plus de 700 000 F (106 000 €) de dommages et intérêts à la famille d'Habib[11].

Notes et références

Voir aussi

Articles connexes

Liens externes

  • Portail de Toulouse
  • Portail de la police
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.