Harriet Monroe

Harriet Monroe, née le à Chicago dans l'Illinois et morte le à Arequipa au Pérou[1], est une éditrice, poétesse, critique littéraire et mécène américaine. En raison du mécénat qu'elle fait auprès des poètes américains au tournant du XXe siècle et de son implication dans leur promotion, notamment grâce au magazine Poetry qu'elle fonde et dirige en 1912, elle a joué un rôle prépondérant dans le développement de la poésie moderne aux États-Unis.

Harriet Monroe
Harriet Monroe en 1920.
Naissance
Chicago, Illinois
États-Unis
Décès
Arequipa
Pérou
Activité principale
Auteur
Langue d’écriture anglais américain
Genres

Biographie

Harriet Monroe se passionne dès son enfance à la poésie et la littérature avec la lecture des livres de la riche bibliothèque de son père. Elle fait ses études au Dearborn Seminary (en) de Chicago puis au école préparatoire de la Visitation (en) de Georgetown à Washington)[2] où elle finit ses études secondaires en 1879.

De 1880 à 1890, elle entretient une correspondance notamment avec Robert Louis Stevenson, qui l'encourage dans son projet de devenir dramaturge et poète. En 1888, Harriet Monroe publie un sonnet « With Shelley's Poems » dans le The Century Magazine. En 1889, sa cantate est sélectionnée par les autorités municipales de Chicago pour l'inauguration de l'auditorium de Chicago. En 1893, la Columbian Ode est déclamée lors de l'inauguration de l'exposition universelle de Chicago marquent le début de sa reconnaissance et lui ouvrant les portes des magazines littéraires nationaux pour la publication de ses poèmes (dont The Passing Show : Five Modern Plays in Verse, 1903 ; The Dance of the Seasons, 1911). Parallèlement, elle travaille comme critique d'art et de théâtre pour des journaux de Chicago.

Harriet Monroe, en plus de son activité littéraire, possède le projet de créer une revue de poésie destinée aux jeunes auteurs et à l'actualité poétique. Grâce à sa notoriété elle trouve l'aide de mécènes de Chicago. Son projet aboutit en , par la publication du premier numéro de Poetry : A Magazine of Verse[3]. Poetry qui devient au fil des ans l'une des principales revues anglophones dédiée à la poésie du monde anglophone, où sont publiés notamment : Carl Sandburg, Edgar Lee Masters, Vachel Lindsay, Sherwood Anderson, T. S. Eliot, Wallace Stevens, Marianne Moore, D. H. Lawrence et William Carlos Williams. La revue ouvre également ses colonnes à divers courants : imagisme, impressionnisme et vers libre.

En 1931, elle encourage le jeune Louis Zukofsky dans ses recherches théoriques qui le mènent à dépasser l'imagisme. Elle lui confie la rédaction d'un numéro de Poetry, qui sort en et s'intitule « Numéro Objectiviste », marquant la naissance du mouvement du même nom[4].

Harriet Monroe dirige Poetry jusqu'à son décès consécutif à une hémorragie cérébrale (rupture d'anévrisme) lors d'une excursion en altitude au Machu Picchu au Pérou en 1936[5]. Elle est enterrée au cimetière Graceland de Chicago.

Harriet Monroe a été la belle-sœur de l'architecte John Wellborn Root, dont elle a écrit la biographie. Après sa mort, ses manuscrits sont déposés à la Bibliothèque de l'Université de Chicago[6].

Œuvre

  • Cantate pour l'inauguration de l'auditorium de Chicago (1889)
  • Columbian Ode (musique de George Chadwick) pour l'inauguration de l'exposition universelle de 1893 (1892)[7],[8]
  • Valeria and other Poems (1892)[9]
  • John Wellborn Root: A Study of His Life and Work (1896)[10]
  • The Passing Show - Five Modern Plays in Verse (1903)[11]
  • Dance of the Seasons (1911)[12]
  • You and I - Poems (1914)[13]
  • The New Poetry: Anthology of 20th Century Verse (1921)[14]
  • Poets And Their Art (1926)
  • A Poet's Life - Seventy Years in a Changing World (1938)[15]

Son œuvre intégrale est rééditée par les éditions Forgotten Books et Palala Press

Notes et références

  1. (en) « Harriet Monroe | American poet », Encyclopedia Britannica, (lire en ligne, consulté le 1er novembre 2017)
  2. « Harriet Monroe », sur www.nndb.com (consulté le 1er mai 2019)
  3. (en) « Harriet Monroe », sur Poetry Foundation, (consulté le 5 novembre 2017)
  4. Jacqueline Saunier-Ollier, William Carlos Williams : 1883-1963 : l'homme et l'œuvre poétique, Paris, Les Belles lettres, 1979, p. 161.
  5. (en) « Harriet Stone Monroe », sur Find a grave
  6. (en) « Guide to the Harriet Monroe Papers 1873-1944 », sur www.lib.uchicago.edu (consulté le 5 novembre 2017)
  7. (en) Martin S.Lindsay, « The Columbian Ode - illustrated by Will H. Bradley », sur Will H. Bradley (consulté le 1er mai 2019)
  8. (en) Harriet Monroe, The Columbian Ode, Chicago : W.I. Way, (lire en ligne)
  9. (en) Harriet Monroe, Valeria and other poems, Chicago : A.C. McClurg, (lire en ligne)
  10. (en) Harriet Monroe, John Wellborn Root : a Study of His Life and Work;, Boston, Houghton, Mifflin and (co), (lire en ligne)
  11. (en) Harriet Monroe, The Passing Show - Five Modern Plays in Verse, Boston et New York, Houghton, Mifflin and (co), (lire en ligne)
  12. (en) Harriet Monroe et Will Bradley, Dance of the Seasons, Chicago, Ralph Fletchey Seymour (co)., (lire en ligne)
  13. (en) Harriet Monroe, You and I, New York, The Macmillan Company, (lire en ligne)
  14. (en) Harriet Monroe et Alice Corbin Henderson, The New Poetry: Anthology of 20th Century Verse, New York, The Macmillan Company, (lire en ligne)
  15. (en) William Carlos Williams, « Harriet Monroe », The New Republic, (ISSN 0028-6583, lire en ligne, consulté le 1er mai 2019)

Annexes

Bibliographie

  • (en) John Timberman Newcomb, « Poetry's Opening Door: Harriet Monroe and American Modernism », American Periodicals, vol. 15, no 1, , p. 6–22 (ISSN 1054-7479, lire en ligne, consulté le 1er mai 2019)
  • (en) Robin G. Schulze, « Harriet Monroe's Pioneer Modernism: Nature, National Identity, and Poetry, A Magazine of Verse », Legacy, vol. 21, no 1, , p. 50–67 (ISSN 1534-0643, DOI 10.1353/leg.2004.0019, lire en ligne, consulté le 1er mai 2019)
  • (en) Ann Massa, « « The Columbian Ode » and « Poetry, A Magazine of Verse »: Harriet Monroe's Entrepreneurial Triumphs », Journal of American Studies, vol. 20, no 1, , p. 51–69 (ISSN 0021-8758, lire en ligne, consulté le 1er mai 2019)
  • (en) « PennSound: Harriet Monroe », sur writing.upenn.edu, PennSound, Université de Pennsylvanie (consulté le 1er mai 2019)

Liens externes

  • Portail de la littérature américaine
  • Portail de la poésie
  • Portail de l’édition
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.