Harry Atkinson

Harry Atkinson (né le à Broxton en Angleterre et mort le à Wellington en Nouvelle-Zélande) est un homme d'État britannique, dixième Premier ministre de Nouvelle-Zélande à quatre reprises entre le et le .

Harry Atkinson
Fonctions
Premier ministre de Nouvelle-Zélande

(1 an, 1 mois et 12 jours)
Monarque Victoria
Gouverneur George Phipps
William Jervois
William Onslow
Prédécesseur Julius Vogel
Successeur George Grey

(10 mois et 22 jours)
Prédécesseur Frederick Whitaker
Successeur Robert Stout

(6 jours)
Prédécesseur Robert Stout
Successeur Robert Stout

(3 ans, 3 mois et 16 jours)
Prédécesseur Robert Stout
Successeur John Ballance
Biographie
Nom de naissance Harry Albert Atkinson
Date de naissance
Lieu de naissance Broxton,
Angleterre,
Royaume-Uni
Date de décès
Lieu de décès Wellington
Parti politique Aucun

Premiers ministres de Nouvelle-Zélande

Début de vie

Atkinson, né en 1831 dans le village anglais de Broxton, reçoit son éducation en Angleterre, mais choisit à l'âge de 22 ans de suivre son frère aîné William en Nouvelle-Zélande[1] . Il est accompagné de son frère Arthur et de membres de la famille Richmond. À leur arrivée en Nouvelle-Zélande, Harry et Arthur achètent des terres agricoles à Taranaki, tout comme les Richmond. James et William Richmond sont également entrés plus tard en politique. La correspondance d'Atkinson montre qu'il était très satisfait de sa décision de déménager en Nouvelle-Zélande, qu'il y voyait une occasion de prospérer. Il nomma sa petite ferme Hurworth d'après un village d'Angleterre où il avait vécu enfant, bien que sa famille ne s'installa nulle part, son père travaillant comme bâtisseur et architecte itinérant.

Politique provinciale

Atkinson s'est d'abord impliqué en politique, en tant que membre du conseil provincial de Taranaki. Il a représenté l'électorat de Grey and Bell de 1857 à 1865, puis de 1873 à 1874[2]. Atkinson a été membre du Conseil exécutif de 1868 et de 1874 (mai à octobre)[2]. Il a été surintendant adjoint en 1861-1862 auprès de Charles Brown, et de nouveau en 1863[3].

Il s'intéressait particulièrement à la politique concernant les terres appartenant aux Maoris, qu'il souhaitait voir prendre en charge par les colons britanniques. Selon lui, le maintien de la propriété des Maoris empêchait le développement économique de la colonie. Atkinson et les Richmond considéraient les Maoris comme des "sauvages", et croyaient en la guerre comme une option raisonnable pour assurer la coopération des Maoris avec l'acquisition de terres britanniques.

Lorsque des combats éclatèrent à Taranaki entre Maoris et les colons en 1860, Atkinson contribua à organiser un certain nombre d'unités volontaires pour combattre les Maoris. Il a lui-même combattu dans plusieurs batailles. L'importance de la contribution d'Atkinson fait l'objet d'un débat, mais ses efforts lui ont valu le respect de politiciens partageant les mêmes points de vues.

Annexes

Référence

  • Guy Scholefield, New Zealand Parliamentary Record, 1840–1949, Wellington, Govt. Printer, (1re éd. First ed. published 1913)

Liens externes

  • Portail de la politique
  • Portail de la Nouvelle-Zélande
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.