Harry Meerson

Harry Ossip Meerson ou Harry Meerson né en 1910 à Varsovie et mort en 1991 est un photographe de mode naturalisé français. Il a été une figure importante de la photographie parisienne au milieu du XXe siècle.

Pour l’article homonyme, voir Meerson.
Harry Ossip Meerson
Biographie
Naissance
Décès
Sépulture
Nationalité
Activité

Biographie

Harry Ossip Meerson est né en 1910 à Varsovie dans une famille d’origine russe qui immigre vers le nord de l’Europe dès 1915 et se fixe pour un temps en Allemagne où se trouve déjà son demi-frère Lazare Meerson qui travaille comme décorateur à Berlin dans les studios de la UFA. Harry Meerson commence à y travailler en tant que cameraman de plateau, puis dès 1929, il rejoint Lazare déjà installé à Paris depuis 1926[1]. Il trouve du travail en tant que photographe portraitiste pour le Figaro Illustré. Il prend Dora Maar[2], puis Willy Maywald comme assistant. En 1932 il crée le Studio Boileau[1]. Brassaï est un visiteur régulier du studio[3].

Puis il est invité à travailler aux États Unis pour Harper's Bazaar de 1938 à 1939. Rentré en France, il est obligé de vivre caché. Il reprend son activité en 1945, travaillant principalement dans la mode et la publicité. Il innove en mettant en scène ses sujets le plus souvent féminins, sur des fonds neutres et nus[1]. Après la guerre, il incorpore la couleur dans son travail. Le travail de mode de Meerson était un pilier de ce marché, et ses clients comprenaient Christian Dior, Balenciaga, Lanvin[3] ou Marcel Rochas.

Il est l'auteur de photos publicitaires pour les sociétés Helena Rubinstein (Londres), le coiffeur Carita à Paris[3].

Il meurt à Béziers le [4], et repose au Père-Lachaise.

Ses travaux ont été publiés dans nombre de magazines de mode, outre Harper's Bazaar, Femina de Pierre Lafitte, Votre Beauté, Vogue, ou Le Jardin des modes[4].

En 1981, il expose au Musée français de la photographie à Bièvres[1]. En 1987, est organisée à Paris l‘exposition Harry O. Meerson : Transcendances et transparences[5]. Il a également fait partie de l'exposition de groupe de 1987 au Musée de l’Élysée intitulée La nouvelle photographie en France, 1919-1939 et de l'exposition de 2011 à la Maison européenne de la photographie intitulée L'objet photographique : Une invention permanente[3].

Références

Liens externes

  • Portail de la photographie
  • Portail de la mode
  • Portail de la France
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.