Haut-Aragon

Le Haut-Aragon (en espagnol et aragonais Alto Aragón) est inclus dans la région d'Aragon, au nord de l'Ebre, et jusqu'aux Pyrénées. Le territoire où se parle toujours aragonais couvre aussi cette région.

Haut-Aragon : vallée de Tena

Géographie physique

L'Aragon (río Aragón en espagnol et en aragonais) est à l'origine le nom d'une rivière affluent de l'Èbre et qui prend sa source dans les Pyrénées, puis il fut celui d'un royaume. L'Aragon est aussi maintenant une communauté autonome qui s'étend de part et d'autre du fleuve Èbre (Ebro en espagnol, en aragonais et en basque, Ebre en catalan). Le Haut-Aragon (Alto Aragón en espagnol et en aragonais) désigne la région septentrionale de l'Aragon, entre la Navarre et la province de Lérida (Catalogne).

Tandis que le Haut-Aragon est souvent assimilé à la province de Huesca (en aragonais Uesca), d'autres réservent le terme à la partie, pyrénéenne ou pré-pyrénéenne de cette province, située au nord d'une ligne[1] reliant Huesca à Barbastro ; ils y joignent[1] Cinco Villas, comarque située au nord de la province de Saragosse

Géographie humaine

Le terme Haut-Aragon (Alto Aragón), néanmoins, reflète des connotations plus humaines qu'administratives. Il peut ainsi être associé à des caractéristiques ethnologiques et culturelles spécifiques qui souligneraient des différences avec le reste des territoires aragonais, se rapprochant plus parfois des cultures pyrénéennes voisines, et qui se reflètent dans les modes de vie (chaque fois moins nettement, en partie à cause de l'exode rural), l'architecture et la gastronomie (typiquement montagnarde), les vêtements (festifs en particulier), la langue (c'est dans cette zone qu'est né l'aragonais, et qu'il est le mieux conservé), les traditions folkloriques, la mythologie, etc.

Le linguiste G. Rohlfs a étudié les parentés des langues ibéro-romanes (aragonais, castillan, catalan, portugais), du gascon pyrénéen et du basque[2].

Histoire

Le Haut-Aragon est également historiquement le territoire des comtés primitifs de ce qui deviendra le royaume d'Aragon. Des petits royaumes chrétiens tel le Sobrarbe ont subsisté dans le nord de la péninsule ibérique, pendant la période musulmane, et ont été le point de départ de la Reconquista.

Médias

La province a un quotidien : Diario del Alto Aragón[3] (fondé en 1985), en plus des quotidiens régionaux el Periódico de Aragón[4] (fondé en 1990) et Heraldo de Aragón (fondé en 1895).

Notes et références

  1. C. Sarthou, à la découverte du Haut-Aragon, éditions Marrimpouey jeune, Pau, , 92 p., p. 5
  2. Gerhard Rohlfs, Le Gascon : Études de philologie pyrénéenne, Tübingen; Pau, Verlag Max Niemeyer ; Marrimpouey Jeune, coll. « Beihefte zur Zeitschrift für romanische Philologie », , 2e éd. (1re éd. 1935), 252 p. (ISBN 9783484520257 et 3484520256, OCLC 3345494, lire en ligne), p. 60-115.
  3. (es) « Diario del Alto Aragón »
  4. (es) « el Periódico de Aragón »

Voir aussi

Articles connexes

Liens externes

  • Portail des Pyrénées
  • Portail de l’Aragon
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.