Henry Labouisse

Henry Richardson Labouisse, Jr est un juriste et diplomate américain né le en Louisiane, décédé le à Manhattan ou Paris, qui a exercé notamment la fonction de directeur exécutif de l'UNICEF de 1965 à 1979.

Henry Labouisse
Fonctions
Directeur de l'Office de secours et des travaux des Nations unies pour les réfugiés de Palestine au Proche-Orient (d)
Ambassadeur
Biographie
Naissance
Décès
(à 83 ans)
Manhattan
Nationalité
Formation
Activités
Conjointe
Autres informations
A travaillé pour
Parti politique
Distinction
Médaille d'honneur Dag Hammarskjold (d) ()

Biographie

Il est le fils de Henry Richardson Labouisse, Sr. et de son épouse Frances Devereux Huger Labouisse[1]. Le nom français Labouisse est dû à ses ancêtres cajuns[2].

Après avoir exercé son métier d'avocat à New York, il travaille en Europe pour le Plan Marshall, après la fin de la Seconde Guerre mondiale, à l'Ambassade des États-Unis en France de 1951 à 1954, avant d'être nommé directeur de l'Office de secours et des travaux des Nations unies pour les réfugiés de Palestine au Proche-Orient (UNRWA - United Nations Relief and Works Agency for Palestine Refugees in the Near East)[3].

Dans les années 1960, il sert comme directeur de l'Administration internationale de coopération américaine, puis comme ambassadeur des États-Unis en Grèce (1962-1965), avant de devenir directeur général de l'UNICEF à partir de (et jusqu'en ).

La politique de Henry Labouisse au sein de l'UNICEF était fondée sur le concept selon lequel : « le bien-être des enfants d'aujourd'hui est inséparable de la paix dans le monde de demain ». Henry Labouisse contribua énormément à la cause humanitaire, par ses nombreux voyages à l'étranger.

Il reçut le Prix Nobel de la paix au nom de l'UNICEF le .

Il avait épousé en premières noces, le , Elisabeth Scriven Clark, dont il eut une fille, Anne, et qui mourut en 1945. En 1954, il se remaria avec Ève Curie, la fille des célèbres Prix Nobel de physique Pierre Curie et Marie Curie.

Hommages

Le prix Labouisse, créé par sa fille et son gendre, Anne et Martin Peretz, consiste à octroyer une somme de 25 000 dollars à tout diplômé de Princeton qui désire travailler ou étudier à l'étranger.

Notes et références

Voir aussi

Article connexe

Liens externes

  • Portail des relations internationales
  • Portail du prix Nobel
  • Portail des États-Unis
  • Portail sur la paix
  • Portail de l’Organisation des Nations unies
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.