Histoire de l'organisation territoriale de l'Irlande

L'histoire de l'organisation territoriale de l'Irlande remonte à la colonisation celtique de l'île. Les Celtes forment plusieurs royaumes qui donneront naissance aux provinces modernes. Suite à la conquête anglo-normande, une nouvelle administration territoriale est mise en place, dont sont hérités les comtés actuels. Depuis la partition de l'Irlande en 1922, l'Irlande du Nord est restée sous contrôle britannique tandis que l'Irlande du Sud a formé l'État d'Irlande moderne.

Cet article concerne l'île d'Irlande dans sa globalité. Pour l'État d'Irlande indépendant, voir Organisation territoriale de l'Irlande (pays). Pour l'Irlande du Nord, voir Organisation territoriale de l'Irlande du Nord.

Époque celtique

L'Irlande est peuplée au cours du Ier millénaire av. J.-C. par des tribus celtes connues sous le nom de Gaëls[1]. Ils forment une mosaïque de petits royaumes (tuath) ayant à leur tête un ou rígh (roi)[1]. Au sommet de la hiérarchie, le Áird Rígh ou Árd Rí[1] règne sur toute l'Irlande. Au début de l'ère chrétienne, l'Irlande se subdivise progressivement en cinq royaumes : Ulster, Connacht, Munster, Leinster et Mide[1]. Suite à l'absorption du Mide par le Leinster, ils formeront les quatre provinces modernes.

Sous domination anglo-normande

Époque contemporaine

Notes et références

  1. « Irlande : histoire », sur Encyclopédie Larousse (consulté le 15 mars 2017)

Annexes

  • Portail de l’Irlande
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.