Houffalize

Houffalize (en wallon Oufalijhe, allemand Hohenfels[1], luxembourgeois Hauflescht[2]/Haufelëscht) est une ville francophone de Belgique située en Région wallonne dans la province de Luxembourg.

Houffalize

La cité avec son ancien prieuré et l’église Sainte-Catherine (XIIe et XIIIe siècles)

Héraldique

Drapeau
Administration
Pays Belgique
Région  Région wallonne
Communauté  Communauté française
Province  Province de Luxembourg
Arrondissement Bastogne
Bourgmestre Marc Caprasse (cdH)
Gestion & Service (G&S)
Majorité G&S
Sièges
L'ESSENTIEL
G&S
17
8
9
Section Code postal
Houffalize
Mabompré
Mont
Nadrin
Tailles
Tavigny
Wibrin
6660
6663
6661
6660
6661
6662
6666
Code INS 82014
Zone téléphonique 061
Démographie
Gentilé Houffalois(e)
Population
– Hommes
– Femmes
Densité
5 222 ()
51,07 %
48,93 %
31 hab./km2
Pyramide des âges
– 0–17 ans
– 18–64 ans
– 65 ans et +
()
22,00 %
61,47 %
16,54 %
Étrangers 4,11 % ()
Taux de chômage 11,13 % (octobre 2013)
Revenu annuel moyen 12 014 €/hab. (2011)
Géographie
Coordonnées 50° 07′ 55″ nord, 5° 47′ 22″ est
Superficie
– Surface agricole
– Bois
– Terrains bâtis
– Divers
166,58 km2 (2005)
45,11 %
45,99 %
6,06 %
2,84 %
Localisation

Situation de la ville dans l’arrondissement de Bastogne et la province de Luxembourg
Géolocalisation sur la carte : Belgique
Houffalize
Géolocalisation sur la carte : Belgique
Houffalize
Liens
Site officiel houffalize.be

    Géographie

    La ville se situe au cœur de l’Ardenne, dans des méandres de l’Ourthe orientale, un affluent de la Meuse.

    La ville est traversée par la route nationale 30 reliant Bastogne à Liège et est bordée au nord-ouest par l’A26/E25.

    Communes limitrophes

    Le territoire de la commune est délimité au sud-est par la frontière luxembourgeoise.

    Communes limitrophes de Houffalize
    Manhay Vielsalm
    La Roche-en-Ardenne Gouvy
    Bertogne Bastogne Wincrange

    Localités

    La commune de Houffalize compte sept sections, dont quelques-unes comportent des petits villages ou hameaux :

    Toponymie

    La forme latinisée Atla Falisia, cacographie probable pour *Alta Falisia « Haute Falaise » est citée au XIIe siècle[réf. nécessaire]. Le nom est attesté sous différentes formes Hufalize, Hufalizia, Hufalise, Houfalize, Houffalise, Houffalize[réf. nécessaire].

    Il n'est cependant pas sûr que cette latinisation soit correcte, l'origine du premier élément Hou- reste donc obscure. Cependant, il s'explique peut-être par le vieux bas francique *hauh ou *hôh « haut » (en admettant une évolution en [u]) qui est aussi traditionnellement considéré comme la source du français haut, croisé avec le latin altus.

    Ce type de formation toponymique est comparable à Pinchefalise, hameau de Boismont en Picardie.

    La terme falise est une variante dialectale wallonne et picarde du mot falaise, emprunté par le français au normand (Wace, faleise XIIe siècle). Ce terme remonterait au germanique *falisa « rocher » (cf. vieux haut allemand felisa > allemand Fels « rocher ») avec déplacement de l'accent tonique.

    Histoire

    Gisant de Thierry II de Houffalize

    En , le prince-évêque de Liège, Jean de Hornes, confie le commandement de ses troupes à son vassal, Richard de Merode[3], baron de Houffalize et fils de Marguerite d’Argenteau[4]. Le peintre Giusto Sustermans, (1597-1681) a peint les portraits de Charles-Philippe I de Merode-Houffalize et de son épouse Jeanne de Montmorency[5].

    Durant la Seconde Guerre mondiale, des "Chasseurs Ardennais" faisaient sauter un pont pour ralentir l'avance de la Wehrmacht en [6]. De à , la ville de Houffalize fut au cœur de la bataille des Ardennes et fut durement touchée, tant par les combats que par les bombardements alliés[7].

    Le Panzerkampfwagen V Ausf G « Panther » immatriculé 111 de la 116e Panzerdivision est le témoin silencieux du martyre de la ville. Il est situé place Roi Albert.

    Héraldique

    La ville possède des armoiries.
    Blasonnement : De gueules à une fleur de lis d’argent ; l’écu sommé d’une couronne d’or à cinq fleurons et orné extérieurement du bijou de la croix de guerre 1940-45 avec palmes.
    Source du blasonnement : Lieve Viaene-Awouters et Ernest Warlop, Armoiries communales en Belgique, Communes wallonnes, bruxelloises et germanophones, t. 1 : Communes wallonnes A-L, Bruxelles, Dexia, .

    Démographie

    Elle comptait, au , 5 246, habitants (2 656 hommes et 2 590 femmes)[8], soit une densité de 31,49 habitants/km² pour une superficie totale de 166,58 km².

    Le graphique suivant reprend sa population résidente au 1er janvier de chaque année[9].

    Les chiffres des années 1846, 1900 et 1947 tiennent compte des chiffres des anciennes communes fusionnées.

    • Source : DGS - Remarque: 1806 jusqu'à 1970=recensement; depuis 1971=nombre d'habitants chaque 1er janvier[10]

    Lieux et monuments

    L’église Sainte-Catherine d’Alexandrie
    Le centre de Houffalize après les bombardements de 1944-1945

    Économie

    Houffalize est reliée en transports en commun à Arlon (bus 1011), Bastogne (bus 17, 18, 89, 163c, 1011), Gouvy (bus 89, 163), Liège (bus 1011), Vielsalm (bus 89), et Wibrin (bus 15/3).

    Jumelages

    Houffalize est jumelée avec :

    Folklore

    Le « carnaval du Soleil » se déroule le 1er dimanche d’août.

    La « foire Sainte-Catherine » se déroule traditionnellement en novembre.

    Au centre de la ville, sur l'éperon rocheux du point de vue du vieux château se dresse une imposante échelle symbolique conduisant aux portes du rêve.

    Mountain Bike

    Houffalize est surtout connue et réputée pour avoir organisé de 1992 à 2012 une manche de la Coupe du Monde de Cross-Country. De plus, de nombreuses épreuves telles que la Chouffe Marathon, le Houffamarathon et bien d'autres viennent compléter le tableau.

    Sécurité et secours

    La ville fait partie de la zone de police Famenne-Ardenne pour les services de police, ainsi que de la zone de secours Luxembourg pour les services de pompiers. Le numéro d'appel unique pour ces services est le 112.

    Voir aussi

    Houtopia

    Notes et références

    1. (nl) Sven Vrielinck, De territoriale indeling van België 1795-1963, Volume 1, Universitaire Pers Leuven, 2000, p. 48.
    2. Zesummegestallt vum Henri Leyder-Lëtzebuerger Marienkalender 1997-iwwerschaft 3/2011.
    3. Maison de Merode
    4. Olivier de Trazegnies, Le Lis et le Sanglier, Éditions de l’Arbre, .
    5. Arts libres, n°34 du 4 septembre 2019, page 19
    6. (cliquer 'description complète')
    7. The Winter Counteroffensives, p. 385, 393, 396
    8. http://www.ibz.rrn.fgov.be/fileadmin/user_upload/fr/pop/statistiques/stat-1-1_f.pdf
    9. 3_Population_de_droit_au_1_janvier,_par_commune,_par_sexe_2011_2014_G_tcm326-194205 sur le site du Service Public Fédéral Intérieur
    10. http://www.ibz.rrn.fgov.be/fileadmin/user_upload/fr/pop/statistiques/population-bevolking-20190101.pdf
    11. « Douzelage » (consulté le 26 janvier 2011) depuis 2011.

    Liens externes

    • Portail de la province de Luxembourg
    Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.