Hugh Percy (1er duc de Northumberland)

Hugh Percy (baptisé le , Yorkshire[1], Syon House, Middlesex[1]), 1er duc de Northumberland, chevalier de l’Ordre de la Jarretière et conseiller du roi, fut un mécène célèbre et l'un des premiers gentilshommes de la cour de George II et George III.

Hugh Percy
Armoiries de Richard Woodville, chevalier de la Jarretière.
Fonction
Membre au Parlement de Grande-Bretagne (d)
Titres de noblesse
Duc de Northumberland
-
Comte de Beverley (en)
-
Biographie
Naissance
Décès
(à 70 ans)
Prague
Sépulture
Formation
Activités
Famille
Père
Langdale Smithson (d)
Mère
Philadelphia Reveley (d)
Conjointe
Enfants
Autres informations
Parti politique
Parti Tory (en)
Membre de
Royal Society
9e Parlement de Grande-Bretagne (d)
8e Parlement de Grande-Bretagne (d)
10e Parlement de Grande-Bretagne (d)

Biographie

Il naît Hugh Smithson, seul fils du baronnet Langdale Smithson et de Philadelphia Reveley († 1764), la fille de William Reveley[1].

Il était avec son quasi-beau-frère Lord Brooke l’un des plus importants mécènes de Canaletto en Angleterre. Il accomplit son Grand Tour au début des années 1730 ; en 1733, il arriva à Venise où il fit l'acquisition de deux grands tableaux de Canaletto pour son château de Stanwick. En 1736 il fut élu vice-président de la Society for the Encouragement of Learning. Il restaura selon son goût le parc de Stanwick vers 1739–1740.

Il eut la bonne fortune d'épouser Elizabeth Percy, fille du comte de Somerset Algernon Seymour le . Héritière indirecte de la dynastie des Percy, éminents propriétaires terriens d'Angleterre et détenteurs du titre de comte de Northumberland depuis des siècles, Elizabeth était de plein droit baronne Percy. À la mort de son père (), le titre de comte de Northumberland (cinquième création) passa à Hugh Smithson (qui pour l'occasion changea son nom en Hugh Percy).

En 1766, Hugh Percy fut élevé au titre de duc de Northumberland et le , créé baron Lovaine, avec une survivance à titre exceptionnel au bénéfice de son dernier fils, Algernon. Il fut décoré de l’Ordre de la Jarretière (K.G.) en 1756 et admis au Conseil privé du roi en 1762.

Il était l'un des 175 commissaires chargés de superviser la construction du pont de Westminster, ouvrage d'art qu'il fit peindre en deux exemplaires par Canaletto en 1747. Il se fit construire un observatoire à Longhoughton sur la colline de Ratcheugh Crag[2], sur des plans de Robert Adam. Thomas Chippendale lui dédia son Gentleman & Cabinet maker's director (1754).

Le duc et la duchesse confièrent à l’architecte néoclassique Robert Adam l'aménagement intérieur de leur manoir jacobéen de Northumberland House, résidence londonienne des comtes de Northumberland; celui-ci fut démoli en 1870–1871, lors de la création de Trafalgar Square. On peut encore voir des vestiges de la galerie des glaces de Northumberland House au Victoria and Albert Museum. Les plus grandes pièces aménagées par Adam pour le duc sont ceux de Syon House, exécutés dans les années 1760. Pour Alnwick Castle (Northumberland), Hugh Percy fit appel aux services de James Wyatt, dont les aménagements ont malheureusement disparu sous les coups des réparations postérieures.

Mariage et descendance

Le , il épouse Elizabeth Seymour, fille du comte de Somerset Algernon Seymour. Ensemble ils ont deux fils :

Le fils naturel de Hugh Percy (avec Elizabeth Hungerford-Keate), James Smithson (1765–1829), est passé à la postérité comme le donateur et fondateur de la Smithsonian Institution de Washington, D.C., qui du reste porte son nom.

Notes et références

  1. John Cannon, « Percy, Hugh, first duke of Northumberland (bap. 1712, d. 1786) », Oxford Dictionary of National Biography, Oxford University Press, 2004; édition en ligne : janvier 2008.
  2. Northumberland.gov.uk
  • Portail du XVIIIe siècle
  • Portail de l’Angleterre
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.