Hugo Bonneval

Hugo Bonneval, né le à Toulouse, est un joueur français de rugby à XV évoluant au poste d'arrière au sein de l'effectif du Rugby club toulonnais, après avoir été formé et joué huit ans au Stade français. Il peut également jouer au poste d'ailier.

Pour les articles homonymes, voir Bonneval.
Hugo Bonneval
Hugo Bonneval le .
Fiche d'identité
Naissance
à Toulouse (France)
Taille 1,85 m (6 1)
Poste Arrière ou ailier
Carrière en junior
PériodeÉquipe 
2005-2009Stade français
Carrière en senior
PériodeÉquipeM (Pts)a
2009-2017
2017-
Stade français
RC Toulon
110 (122)[1]
35 (25)[1]
Carrière en équipe nationale
PériodeÉquipeM (Pts)b
2014- France14 (20)[2]

a Compétitions nationales et continentales officielles uniquement.
b Matchs officiels uniquement.
Dernière mise à jour le 20 mai 2019.

Biographie

Arthur Bonneval est le demi frère d'Hugo, il évolue avec le Stade toulousain et avec l'équipe de France de rugby à sept, au poste d'ailier.

Il est le fils d'Éric Bonneval, ancien international français (18 sélections en équipe de France) de rugby à XV. Son demi-frère, Arthur Bonneval joue au Stade toulousain.

Hugo habitait à Vanves, dans les Hauts-de-Seine, mais choisit le Stade français comme club formateur plutôt que le Racing Métro 92. Il allait d'ailleurs au lycée dans le 16e arrondissement, en face du Stade Jean-Bouin.

Depuis 2014, il est le compagnon de l'ancienne joueuse de tennis Tatiana Golovin, avec qui il a deux enfants[3].

Il est membre du club des Champions de la Paix, un collectif de plus de 90 athlètes de haut niveau créé par Peace and Sport, organisation internationale basée à Monaco sous le Haut Patronage de S.A.S. le Prince Albert II. Ce collectif d’athlètes internationaux de haut-niveau, œuvre pour faire du sport un outil de dialogue et de cohésion sociale[4].

Carrière

En club

Hugo Bonneval porte les couleurs du RC Toulon à partir de 2017, ici en .

Hugo Bonneval a été formé et évolue en équipe première du Stade français depuis la saison 2009-2010. Au , Hugo Bonneval compte 110 apparitions avec le Stade français Paris lors des quelles il a inscrit 122 points dont 23 essais.

En raison de son jeune âge, il ne jouera pas jusqu'en 2012-2013. Cette saison, avec la concurrence de l'ancien catalan Jérôme Porical, le jeune Bonneval prend de l'importance (14 matchs de Top 14 et un essai, 6 matchs de Challenge Européen et 4 essais) dans ce groupe pour devenir le titulaire indiscuté la saison suivante, sous le management de Gonzalo Quesada, avec 19 matchs de Top 14 et deux de Challenge Européen.

En , il participe à la tournée des Barbarians français au Japon pour jouer deux matchs contre l'équipe nationale nippone à Tokyo[5]. Les Baa-Baas l'emportent 40 à 21 puis 51 à 18. En , il est de nouveau sélectionné avec les Barbarians français pour affronter le Japon au Stade Océane du Havre[6]. Les Baa-Baas l'emportent 65 à 41.

Le , le Rugby club toulonnais annonce sa signature pour une durée de 3 ans à compter de la saison 2017-2018.

En sélection

Il a été international français - de 19 ans, puis - de 21 ans[7].

Il connaît sa première sélection en équipe de France, lors du Tournoi des Six Nations le contre l'Italie. Lors de ce match, l'équipe de France remporte le match sur le score de 30 à 10, où il marque un essai[8]. Il rejouera contre le Pays de Galles, puis sera convoqué pour la tournée en Australie, où il jouera deux matchs.

C'est pendant cette tournée d'été que sa carrière bascule dans l'horreur. Le , lors du 3e test-match perdu 39-13 par les Bleus, Hugo Bonneval se blesse au genou gauche à la 44e minute. Sa blessure est bien connue, étant donné que Frédéric Michalak, un jeune titulaire du Stade Toulousain à l'époque, l'avait également contractée ; c'est une rupture des ligaments croisés, peut-être la pire blessure que puisse imaginer un rugbyman. Alors que l'on avait diagnostiqué son retour au bout de 7 mois, Hugo Bonneval manquera l'appel des joueurs pour la Coupe du Monde 2015, les phases finales et même le titre du Stade français (12-06 face à ASM Clermont Auvergne). Il se refusera même à toucher le Bouclier de Brennus pour célébrer le titre. Il aura, en résumé, raté toute une saison.

Il réintègre l'équipe de France lors du Tournoi des Six Nations 2016 puis de la tournée d'été 2016 en Argentine. Il marque alors deux essais en quatre matchs.

Après plus d'un an d'absence, il est de nouveau sélectionné en équipe de France pour jouer le contre les All Blacks au Groupama Stadium. Ce match qui se déroule sans les principaux joueurs de l'équipe de France ne compte pas comme une sélection officielle[9]. Il ne retrouve la sélection que lors du dernier match de la tournée, contre le Japon.

Après sa nomination, Jacques Brunel l'appelle pour pallier le forfait de Brice Dulin, à l'approche du Tournoi des Six Nations 2018[10]. Titulaire contre l'Italie, à l'arrière, il marque un essai.

Sélectionné pour la tournée en Nouvelle-Zélande en , il ne joue pas avec l'équipe de France mais rejoint les Barbarians français lors de la dernière semaine pour affronter les Highlanders à Invercargill. Il est titularisé à l'aile mais les Baa-baas s'inclinent 29 à 10 à Invercargill[11].

Statistiques

En équipe nationale

Au , Hugo Bonneval compte 12 sélections dont 11 en tant que titulaire, depuis sa première sélection le face à l'Italie[2]. Il inscrit 20 points, 4 essais.

Il participe à deux éditions du Tournoi des Six Nations, en 2014 et 2016[12]. Il dispute quatre rencontres et inscrit dix points[12]. Il est également convoqué par Guy Noves pour disputer les deux tests matches en Argentine en . Il inscrit un essai lors de la victoire des Bleus 27-0.

Liste des essais

Liste des essais internationaux au
Essai Adversaire Lieu Stade Compétition Date Résultat
1 ItalieParis, FranceStade de FranceTournoi des Six Nations30-10
2 ItalieParis, FranceStade de FranceTournoi des Six Nations23-21
3 ArgentineSan Miguel de Tucumán, ArgentineStade Monumental José FierroTournée d'été 2016 0-27
4 ItalieMarseille, FranceOrange VélodromeTournoi des Six Nations 201834-17

Palmarès

Notes et références

  1. « Fiche de Hugo Bonneval », sur itsrugby.fr (consulté le 29 septembre 2017).
  2. (en) « Hugo Bonneval », ESPNscrum (consulté le 23 février 2016).
  3. Sarah Louaguef, « Tatiana Golovin : Un bébé avec Hugo Bonneval » sur Paris Match, 23 mars 2015.
  4. http://www.peace-sport.org/fr/nos-champions-de-la-paix/
  5. « Daan Human forfait pour la tournée des Barbarians au Japon », sur www.lerugbynistere.fr, (consulté le 26 novembre 2016)
  6. « La composition du XV des Barbarians Français contre le Japon », sur www.lerugbynistere.fr, (consulté le 24 novembre 2016)
  7. Fiche sur le site de la FFR
  8. Fiche du match France - Italie du 9 février 2014.
  9. « XV de France : François Trinh-Duc titulaire pour la "revanche" face aux All Blacks », sur www.rugbyrama.fr, Rugbyrama, (consulté le 12 novembre 2017)
  10. « XV de France : Parra et Dulin forfaits - FFR », sur www.ffr.fr (consulté le 1er février 2018)
  11. « Highlanders – Barbarians Français : 29-10 », sur www.ffr.fr, FFR, (consulté le 22 juin 2018)
  12. (en) « Hugo Bonneval : Five/Six Nations », sur en.espn.co.uk (consulté le 13 février 2016).

Liens externes

  • Portail du rugby à XV
  • Portail de la France
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.