Humfroi Stafford (comte de Devon)

Humfroi Stafford[1] (vers 1439 – ), 1er comte de Devon, est un important baron anglais du XVe siècle.

Pour les articles homonymes, voir Humphrey Stafford.

Humfroi Stafford
Titre Comte de Devon
(1469 - 1469)
Prédécesseur Thomas de Courtenay (indirectement)
Successeur Jean de Courtenay (indirectement)
Allégeance Maison d'York
Souverains Édouard IV
Conflits Guerre des Deux-Roses
Faits d'armes Bataille de Mortimer's Cross
Bataille d'Edgecote Moor
Biographie
Dynastie Maison Stafford
Naissance vers 1439
Décès
Bridgwater
Père Guillaume Stafford
Mère Catherine Chediok
Conjoint Isabelle Barre

Biographie

Humfroi Stafford est le seul fils de Guillaume Stafford († 1450) et de Catherine Chidiock[2]. Sa famille est issue d'une branche cadette de la famille des comtes de Stafford. Par héritage, il devient l'un des propriétaires terriens les mieux dotés du sud-ouest de l'Angleterre. Durant la guerre des Deux-Roses, il se range du côté de la maison d'York, et combat notamment sous les ordres d'Édouard d'York à la bataille de Mortimer's Cross en 1461.

Édouard d'York, duc d'York, devenu roi sous le nom d'Édouard IV, récompense Stafford en lui confiant diveres fonctions dans le West Country. Son ascension culmine le , lorsque le roi le fait comte de Devon[2]. Son apogée est de courte durée. Les Yorkistes sont sévèrement battus à la bataille d'Edgecote Moor ()[2], trois mois plus tard. Stafford est capturé par des civils alors qu'il s'enfuit. Emprisonné, il est autorisé à ajouter un codicille à son testament[2]. Il est finalement exécuté à Bridgwater, le [2].

Il meurt sans descendance issue de son mariage avec Isabelle Barre[2], et ses titres s'éteignent avec lui[2].

Notes et références

  1. Le grand dictionnaire historique vol.12 p.155
  2. Michael Hicks, « Stafford, Humphrey, earl of Devon (c.1439–1469) », Oxford Dictionary of National Biography, Oxford University Press, édition en ligne, janvier 2008.
  • Portail de l’Angleterre
  • Portail du Moyen Âge
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.