Ignacio de Ries

Ignacio de Ries, né vers 1612 et mort à Séville après 1661, est un peintre actif en Espagne, représentant du mouvement baroque espagnol.

Ignacio de Ries
Biographie
Naissance
Décès
Après
Séville
Activité
Autres informations
Mouvement
Maître

Éléments biographiques

Ignacio de Ries est le fils de Matheo de Ries et d'Ysabel de Avila[1] ; son nom de famille indique une origine familiale en Flandre qui fait alors partie des Pays-Bas espagnols, mais son lieu de naissance est inconnu[2]. Il est documenté à Séville pour la période de 1636 à 1661. Il fait partie en 1636 de l'atelier de Zurbarán et ses œuvres signées montrent une influence de la technique de ce dernier. En revanche, ses thèmes sont davantage inspirés de Rubens[3].

Il épouse en 1641 Ignacia de Encalada y Arnos, originaire de Cordoue ; leur fille, Paula María, est baptisée le 11 février 1642 dans l'église del Sagrario de Séville ; le 27 mars 1650, veuf, il épouse María de Heredia, dans cette même église[1].

Œuvres

El Árbol de la Vida
Conversion de saint Paul
  • Cathédrale de Ségovie, Capilla de la Concepción (1653) : dans cette chapelle fondée en 1645 par Pedro Fernández de Miñano et Contreras, capitaine de la Flota de la Plata, pour servir de chapelle funéraire à sa famille, Ignacio de Ries a peint six tableaux :
    • L'Arbre de vie (El Árbol de la Vida), représentation allégorique qui relève du type de la vanité ou du Memento mori[4]. Le Christ est représenté avertissant de la présence de la Mort, tandis que sur la cime de l'arbre, les pécheurs continuent de boire, manger et s'amuser licencieusement.
    • Adoration des bergers.
    • La Conversion de saint Paul : ce tableau est une transposition libre de la composition de Rubens, connue en Espagne par la gravure de Schelte à Bolswert[3].
    • Le Baptême du Christ.
    • Le Couronnement de la Vierge.
    • Le roi David.
  • Cathédrale de Séville, Capilla de San Antonio :
    • Saint Isidore et saint Léandre, 1650-1655[5].
    • Sainte Juste et sainte Rufine.
  • Séville, église de San Ildefonso :
    • Immaculée Conception.
  • Séville, église de San Bartolomé :
    • Assomption de la Vierge, 1661.
Saint Michel archange

Notes

  1. (es) Alfonso Pleguezuelo Hernández, « Nuevos datos biográficos sobre el pintor Ignacio de Ríes », dans Archivo Hispalense: revista histórica, literaria y artística, 1990, vol. 73, n° 222, p. 207-212 Lire en ligne.
  2. Son acte de mariage en 1641 indique « natural de esta ciudad [Séville] », sans que ce soit une preuve sûre d'une naissance à Séville.
  3. Véronique Gérard Powell et Alfonso E. Perez Sanchez, « Une vision nouvelle de la peinture espagnole du Siècle d'Or », Revue de l'Art, no 70, , p. 53-64 (lire en ligne).
  4. (es) Benito Navarrete Prieto, « Iconografía del Árbol de la Vida en la península Ibérica y América », dans Actas III Congreso internacional del barroco americano. Territorio, Arte, Espacio y Sociedad, Séville, Universidad Pablo de Olavide, 2001, p. 349-358 Lire en ligne.
  5. (en) John Henderson, The Medieval World of Isidore of Seville. Truth from Words, Cambridge University Press, 2007, p. 3.
  6. (en) « Saint Michael the Archangel », sur Metropolitan Museum of Art.
  7. (es) « El rey David », sur Musée du Prado.
  8. Molina 2017.

Bibliographie

  • (es) Benito Navarrete Prieto, Ignacio de Ries, Madrid, Fundación de apoyo del arte hispánico, , 124 p. (ISBN 84-930030-1-8).
  • (es) Alfonso Emilio Pérez Sánchez, Pintura Barroca en España, 1600-1750, Madrid, Cátedra, coll. « Manuales Arte Cátedra », , 506 p..
  • (es) Jesús Félix Pascual Molina, « Ignacio de Ries,"Fernando III el Santo" », dans Intacta María: política y religiosidad en la España barroca / Unblemished Mary: politics and religiosity in baroque Spain, Valence, Museo de Bellas Artes de Valencia, , p. 304-307.
  • (es) Benito Navarrete Prieto, « Ignacio de Ries », sur Real Academia de la Historia, Diccionario biografico.

Liens externes

  • Portail de la peinture
  • Portail de l’Espagne
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.