Igor de Kiev

Igor (en russe, vieux russe Игорь et ukrainien Ігор, et en vieux norrois : Ingvar), dit Igor Ier de Kiev, est un prince de la Rus' de Kiev (Grand-duc de Kiev) de la dynastie des Riourikides (né vers 878 et mort en 945 à Iskorosten), qui régna de 914 à 945.

Pour les articles homonymes, voir Igor.

Igor

Igor Ier
Titre
Grand-duc de Kiev
Prédécesseur Oleg le Sage
Successeur Sviatoslav Ier
Biographie
Dynastie Riourikides
Nom de naissance Igor Riourikovitch
Date de naissance
Date de décès
Lieu de décès Iskorosten
Père Riourik
Conjoint Olga de Kiev
Enfants Sviatoslav (942-972)
Religion Paganisme

Successeur d'Oleg le Sage dont il serait le gendre par son mariage avec Olga Prekrasa, il serait le fils de Riourik, mais même la Chronique des temps passés (ou chronique de Nestor) émettait un doute à ce sujet.

Biographie

Le prince de Kiev

En 882, Igor est placé comme prince de Kiev par son beau-père Oleg le Sage. Celui-ci lui confie la régence de son royaume quand il doit aller guerroyer, et il ne fait nul doute qu'Igor sera son héritier. Lorsque ce dernier décède en 912, il prend effectivement les titres de prince de Novgorod et de Kiev.

Une politique de pillage et de tributs

Igor reprend la politique d'Oleg, et il tente alors d'agrandir les limites de la Russie kiévienne. Il organise des expéditions guerrières contre les tribus de la mer Caspienne où, chargé de butin après des pillages, il est vaincu par les Khazars.

Un nouvel adversaire

Sous son règne, le problème petchenègue apparaît sur la steppe russe (915). Ces guerriers turcs à cheval prennent la steppe et adoptent aussi une politique de brigandage et de pillage contre leurs voisins. Néanmoins, s'assurant une paix avec eux (945), Igor de Kiev reprend ses expéditions militaires.

La guerre contre Byzance

Il décide de s'en prendre à Byzance, à l'instar d'Oleg, attiré par les richesses de cette cité. Mais la flotte russe est attendue par les navires grecs, ces derniers détenant une arme nouvelle et mystérieuse, le feu grégeois ; les guerriers de la Rus sont repoussés.

Igor se retourne à nouveau contre les peuples de la Caspienne, puis revient vers Constantinople ; l'Empereur, néanmoins désireux de conclure la paix, envoie une ambassade à sa rencontre sur le Danube. La paix est signée. Bien que moins avantageux que celui de 911, ce traité[1] conserve pour les kiéviens certains avantages commerciaux. En contrepartie, Kiev promet d'appuyer Byzance pour la défense de ses colonies en Crimée.

La mort d'Igor et le tribut Drevilian

Dès 945, à peine terminée sa dernière campagne, Igor repart prélever tribut sur les Drevlianes qui sont établis à Iskorosten. Il en prélèvera un second, puis à outrance, un troisième. Une fois de trop cette fois. Les Drevlianes irrités de cet abus, sortent en armes de leur cité et le tuent, lui et sa troupe.

Galerie

Voir aussi

Articles connexes

Notes et références

Liens externes

  • Portail du Haut Moyen Âge
  • Portail de la Russie
  • Portail de l’Ukraine
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.