Imatra

Imatra est une ville située sur les rives du lac Saimaa dans le sud-est de la Finlande, à la frontière avec la Russie. La ville se trouve dans la province de Finlande méridionale (Etelä-Suomen lääni en finnois) et la région de Carélie du Sud.

Imatra

Héraldique

Rives de la rivière Vuoksi.
Administration
Pays Finlande
Région Carélie du Sud
Langue(s) parlée(s) finnois
Démographie
Population 27 786 hab.[1] (31 janvier 2016)
Densité 145 hab./km2
Géographie
Coordonnées 61° 11′ nord, 28° 46′ est
Altitude Min. 50 m
Max. 120 m
Superficie 19 128 ha = 191,28 km2 [2]
· dont terre 154,99 km2 (81,03 %)
· dont eau 36,29 km2 (18,97 %)
Rang superficie (307e / 336)
Rang population (40e / 336)
Histoire
Province historique Carélie
Province Finlande méridionale
Fondation 1948
Droits de Cité depuis 1971
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Finlande
Imatra
Géolocalisation sur la carte : Finlande
Imatra
Liens
Site web http://www.imatra.fi

    Histoire

    Imatra est fondée en 1948 sur une partie de l'ancienne commune de Jääski[3] sur des territoires appartenant aux communes de Jääski, Ruokolahti et de Joutseno. Imatra obtient le statut de ville en 1971.

    Le , une élue municipale d'Imatra, la sociale-démocrate Tiina Wilén-Jäppinen, est assassinée avec deux journalistes[4].

    Architecture

    L'architecture est résolument moderne. Un des bâtiments les plus connus est l'Église des trois croix, l'une des œuvres majeures d'Alvar Aalto. La ville a également accueilli les Asuntomessut en 1986.

    Géographie

    Imatra se situe au niveau de la principale brèche dans la moraine de Salpausselkä, celle qui laisse s'écouler l'eau de tous les lacs de l'est du pays à travers un seul fleuve, la Vuoksi. La ville, coupée en deux par la Vuoksi qui franchit les Imatrankoski (les plus importants rapides d'Europe), est coincée entre le lac Saimaa et la frontière. Elle n'a pas de vrai centre à proprement parler, mais est formée de 3 zones industrielles parmi les plus importantes du pays.

    Les rapides d'Imatrankoski, bien qu'aujourd'hui fermés par un barrage qui ne lâche son eau que quelques minutes par jour en été, sont un des sites naturels les plus connus du pays et à ce titre classés paysage national. Un hôtel historique domine les rapides depuis 1903.

    La commune est bordée par Joutseno à l'ouest, Ruokolahti à l'est et au nord. L'ancienne ville finlandaise (avant la Guerre d'Hiver) d'Enso, devenue la ville russe de Svetogorsk, est distante de seulement km.

    La ville est traversée par la nationale 6, qui la relie à Lappeenranta (36 km), Joensuu (199 km) et Helsinki (260 km). Saint-Pétersbourg est à 245 km.

    Population et subdivisions

    Démographie

    L'évolution démographique depuis 1980 est la suivante[5],[1] :

    Année 1980 1985 1990 1995 2000 2005 2010 2015
    population 36 378 35 085 33 566 32 057 30 663 29 529 28 540 27 786

    Zones urbaines

    À la fin 2017, Imatra compte 27 269 habitants, dont 26 370 habitent dans la zone urbaine d'Imatra, 661 dans des habitations dispersées et 238 en des lieux inconnus. Le taux d'habitation urbain d'Imatra est de 97,6 %[6],[7].

    Économie

    Grâce à l'énergie fournie par les rapides de la rivière Vuoksi, la ville connaît un développement considérable à partir de 1929 et de la construction du barrage d'Imatrankoski. Son âge d'or dure de la fin de la Guerre de Continuation jusqu'aux années 1980, avec l'installation de plusieurs usines de pâte à papier. Elle est ensuite très durement touchée par la crise qui suit l'effondrement de l'Union soviétique. Le début des années 1990 voit une explosion du chômage et le début d'une décroissance de la population de 1 % par an qui n'a pas été enrayée.

    Le papetier Stora Enso reste le plus gros employeur de la ville, avec 2 800 salariés. On y trouve aussi une aciérie, filiale du groupe Wärtsilä.

    Transports

    La valtatie 6 à Imatra.

    Transports ferroviaires

    La voie ferrée de Carélie dessert la Gare d'Imatra.

    Transports aériens

    L'aéroport public le plus proche est l'aéroport de Lappeenranta. Les gardes-frontières finlandais utilisent l'aéroport d'Immola (fi) qui est situé à Imatra.

    Transports routiers

    La valtatie 6, qui mène de Koskenkylä à Kouvola, et par Lappeenranta et Joensuu à Kajaani, traverse Imatra.

    Distances

    Lieux et monuments

    Vue de la rue piétonne en direction du marché.

    Culture et loisirs

    Chaque été, un important festival de jazz, l'Imatra Big Band Festival, attire 50 000 personnes. C'est le deuxième plus important festival de jazz du pays après Pori Jazz. Imatra a accueilli de 1964 à 1982 le Grand Prix de Finlande comptant pour les championnats du monde de vitesse moto, plus connu sous le nom de « Continental Circus ».

    Personnalités

    Imatra est la ville de naissance du hockeyeur Jussi Markkanen. L'ancienne présidente du parlement Riitta Uosukainen, née de l'autre côté de la frontière pendant la guerre, y a été longtemps élue municipale.

    Jumelages

    La ville de Imatra est jumelée avec les villes suivantes[8] :

    Galerie

    Références

    1. (fi) « Suomen asukasluvut kuukausittain – Kunnittain aakkosjärjestyksessä », Väestörekisterikeskus, 31.1.2016. (consulté le 10 mai 2016)
    2. (fi) « Superficie par municipalité au 1er janvier 2011 », Maanmittauslaitos (consulté le 29 décembre 2012)
    3. (fi) « Jääski », Luovutettukarjala.fi
    4. (fi) «Une élue et deux journalistes assassinées en Finlande», Le Monde,
    5. (fi) « Väestö kielen mukaan sekä ulkomaan kansalaisten määrä ja maa-pinta-ala alueittain 1980 - 2012 », Tilastokeskus, (consulté le 4 octobre 2013)
    6. (fi) « Taajama-aste alueittain 31.12.2017 », Tilastokeskus, (consulté le 16 juillet 2019)
    7. (fi) « Taajama- ja haja-asutusalueväestö iän ja sukupuolen mukaan kunnittain 31.12.2017 », Tilastokeskus, (consulté le 16 juillet 2019)
    8. (fi + en + ru + de) « Kaksoiskaupunki », Ville d'Imatra (consulté le 16 juillet 2019)

    Voir aussi

    Articles connexes

    Liens externes

    • Portail de la Finlande
    Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.