In Her Line of Fire

In Her Line of Fire (titre québécois : Dans les mains des rebelles) est un film d'action américain réalisé par Brian Trenchard-Smith, sorti en 2006.

In Her Line of Fire
Titre québécois Air Force Two : Dans les mains des rebelles
Titre original anglais Air Force Two : In Her Line of Fire
Réalisation Brian Trenchard-Smith
Scénario Sherry Admo (en)
Paula Goldberg (en)
Anna Lorenzo (en)
Acteurs principaux
Sociétés de production Appolopromovie
Pays d’origine États-Unis
Genre Film d'action
Durée 84 minutes
Sortie 2006

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Écrit par Sherry Admo (en), Paula Goldberg (en) et Anna Lorenzo (en), Produit par Brian Trenchard-Smith, le film a été tournée en anglais à Auckland en Nouvelle-Zélande et à Vancouver (Canada). Il a été diffusé le , sous le titre anglais « Air Force Two : In Her Line of Fire » littéralement en français : « Dans sa ligne de mire », puis est sorti en direct-to-video en France le sous le titre «Air Force Two : Dans les mains des rebelles»[1].

Résumé

le film raconte l'histoire de Walker interprété par David Keith qui joue le rôle du vice-président des États-Unis qui se crashe près des Îles Salomon. Walker est kidnappé par un local, Petelo (Robbie Magasiva) et un instructeur américain, Armstrong (David Millbern) qui veut une rançon. Walker essaiera d'être libéré par ses deux collaboratrices, Sergent Major Lynn Delaney (Mariel Hemingway) et Sharon Serrano (Jill Bennett), son attaché de presse.

Synopsis

Air Force Two, l'avion transportant Walker (David Keith), le vice-président des États-Unis et ses deux collaboratrices, Sergent Major Lynn Delaney (Mariel Hemingway), une agent des services secrets et Sharon Serrano (Jill Bennett), son attaché de presse, survole le Pacifique Sud, lorsqu'il est endommagé par un orage électrique. Il est contraint d'atterrir dans l'océan au large de la côte du pays de San Pietro, près des Îles Salomon[2].

Les survivants nagent jusqu'à une plage d'une petite île, où ils sont poursuivis par des tireurs de la guérilla. Un naufragé est immédiatement abattu. Les autres survivants, dont le Vice-Président, qui est un ancien soldat américain, et ses deux collaboratrices, Lynn Delaney et Sharon Serrano parviennent à s'échapper et se cacher. Les tireurs appartiennent à un groupe des forces rebelles armés dirigés par Petelo (Robbie Magasiva) qui veut renverser le gouvernement dictatorial de l'île. Les rebelles sont instruits par Armstrong (David Millbern), un mercenaire américain impitoyable[3].

Le Vice-Président est capturé par les rebelles, qui ont l'intention de le libérer contre une rançon. Lynn Delaney et Sharon Serrano infiltrent le camp des rebelles et essaient de sauver le vice-président, mais elles sont également capturés. Delaney réussi à s'échapper et essaie de sauver les autres.

Avec un hélicoptère américain de recherche, les compétences de combat et militaires de Delaney lui permettent de tuer Armstrong et de sauver le Vice-président à l'aide de la coopération de certaines des forces rebelles.

Les États-Unis offrent une aide au pays de San Pietro à condition qu'il s'engage à organiser des élections démocratiques.

Fiche technique

Distribution

Critique et réception

La review aggregator (en) Rotten Tomatoes rapporte le résultat de 23%, 281 critiques ont donné au film une critique négative : la note moyenne est de 2,4/5[5].

Brian Trenchard-Smith a décrit Dans les mains des rebelles comme :

« un hommage aux années 80, mettant en vedette Mariel Hemingway en tant que chef des services secrets du Vice-président. Ce futur Vice-président, joué par David Keith, dans un Washington utopique où les soins de santé universels sont passés par un vote unanime. "Vous êtes un marine. Allez-y." J'espère que quelqu'un a envoyé une copie à la famille de Cheney[4]. »

Le film a été tourné pendant 12 jours en Nouvelle-Zélande et 2 jours à Vancouver (Canada)[6].

Notes et références

Liens externes

  • Portail de la télévision
  • Portail des États-Unis
  • Portail du cinéma
  • Portail de la Nouvelle-Zélande
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.