IndyMac

Avant sa mise en faillite IndyMac Bank (1997-2008) était une holding opérant comme caisse d'épargne basée aux États-Unis. Aujourd’hui, IndyMac Federal Bank, FSB (Federal Savings Bank, ou caisse d’épargne fédérale) est une banque de transition (bridge bank) qui a pour mission de gérer les actifs et les passifs d’IndyMac Bank, FSB jusqu’à leur liquidation.

IndyMac

Création
Disparition
Remplacé par OneWest Bank (en)
Siège social Pasadena
Activité Finance (d)
Site web www.imb.com

Histoire

À l'origine IndyMac Bank faisait partie de Countrywide. En 1997, IndyMac devint une société indépendante.IndyMac s'est spécialisé dans les prêts hypothécaires Alt-A - prêts aux personnes ayant une bonne cote de crédit et ne pouvant prouver un flux de revenus fiable.[1]

Le , des lettres du sénateur newyorkais Chuck Schumer sont rendues publiques. Dans ces lettres le sénateur demande à plusieurs agences de régulation de prendre des mesures pour éviter la faillite de la holding.

Le , face à une crise de liquidité, IndyMac annonce la fermeture de sa division de prêts aux particuliers et de sa division de vente en gros, gelant l'octroi de nouveaux prêts et licenciant 3 800 personnes.

Mise en faillite, la banque est placée sous le contrôle du Federal Deposit Insurance Corporation (Compagnie d’assurance de dépôt fédéral). Le FBI a ouvert une enquête sur des soupçons de fraude de la part de la société[2],[3].

Le , les autorités fédérales américaines officialisent la vente d'IndyMac à un « consortium de fonds d'investissement » pour une somme d'environ 13,9 milliards USD[4]. À cette date, elle détient pour 6,5 milliards USD en dépôts, des prêts pour 16 milliards USD et des actions pour 6,9 milliards USD.

Références

  1. « Trop beau pour être vrai: la chute d'IndyMac - 2019 », sur Talkin go money (consulté le 15 novembre 2019)
  2. Source: FBI investigating Indymac for fraud, CNN, 16 juillet 2008
  3. FBI looking into IndyMac Bancorp, Associated Press, 16 juillet 2008
  4. AFP, « La banque IndyMac vendue à des fonds d'investissement pour 13,9 milliards », Le Devoir, (lire en ligne, consulté le 3 janvier 2009)

Sources

  • Portail des entreprises
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.