Inscriptions de l'Orkhon

Les inscriptions de l'Orkhon sont les plus anciennes traces écrites de l'alphabet de l'Orkhon.

Pour les articles homonymes, voir Orkhon (homonymes).
Réplique d'une stèle de la vallée à Ankara, en Turquie

Il s'agit de quelques centaines d'inscriptions gravées datant du VIIe au Xe siècle, découvertes dans la vallée du fleuve Orkhon et dans le cours supérieur de l'Ienisseï[1] en 1889 par une expédition russe dirigée par Nicolas Iadrintsev.

Les travaux sur les premières inscriptions ont été déchiffrées par le philologue danois Vilhelm Thomsen et publiées en 1893 par Vassili Radlov.

Bibliographie

  • Vilhelm Thomsen, Déchiffrement des inscriptions de l'Orkhon et de l'Iénisseï, Bull. Acad. Roy. Danemark, 1893 ; Inscriptions de l'Orkhon déchiffrées Mémoire de la Soc. Fino.-Ougr, Helsingfors, 1896 ; Turcica Mémoire de la Soc. Fino.-Ougr, Helsingfors, 1916 ; Samlede Afhandliger, III, Kopenhagen 1922. Les premières transcriptions des inscriptions.
  • Wilhelm Barthold, 12 Vorlesungen über die Geschichte der Türken Mittelasiens, Berlin, Arthur Collignon, Deutsche Gesellschaft für Islamkunde, 1935 ; le chapitre I fait le point sur les sources écrites de l'histoire des peuples turcophones et se focalise sur les inscriptions de l'Orkhon.

Références

Liens externes

  • Portail de l’écriture
  • Portail de la Sibérie
  • Portail de la Mongolie
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.