Isfara

Isfara (en tadjik : Исфара, en persan : اسفره) est une ville de la province de Sughd dans le Tadjikistan septentrional, située sur la frontière avec le Kirghizistan. Sa population est de 40 600 (estimation 2008)[1]. La ville est le chef-lieu du district d'Isfara.

Panneau de bienvenue à Isfara.

Isfara
(tg) Исфара
(fa) اسفره

Maison de thé d'Isfara.
Administration
Pays Tadjikistan
Démographie
Population 40 000 hab.
Densité 48 hab./km2
Géographie
Coordonnées 40° 07′ 17″ nord, 70° 37′ 17″ est
Superficie 83 200 ha = 832 km2
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Tadjikistan
Isfara

    Histoire

    Siège d'Isfara, illustration des Mémoires de Babur, fin du XVIe siècle.

    Isfara est une des plus anciennes villes d'Asie centrale ; son premier nom était Asbara. Elle est mentionnée dans l'histoire de Tabari du Xe siècle, quand elle était une étape importante sur la branche septentrionale de la route de la soie. Elle possède un mausolée de cette période, le mausolée Hazrati Shoh[2], sculpté dans le bois et unique en Asie centrale. Déjà aux XIe et XIIe siècles, elle avait une économie développée.

    Dans ses mémoires, Babur (1483-1530) parle d'Isfara comme d'une des principales villes de la région. Le XVIe siècle vit la construction de grands bâtiments publics, comme des mosquées et des médersas. Au XVIIe siècle Isfara a fait partie du khanat de Kokand.

    Géographie

    Isfara est située près de la jonction des frontières de trois États indépendants : Tadjikistan, Ouzbékistan et Kirghizistan, à une altitude de 863 m au-dessus du niveau de la mer. Sa superficie est de 832 km².

    Démographie

    La population d'Isfara est principalement tadjike.

    AnnéePopulationSource
    198934 500recensement
    200037 000recensement
    200840 600estimation[1]

    Économie

    Une vingtaine de compagnies industrielles à Isfara produit de l'équipement électrique, des produits chimiques et métallurgiques, des matériaux de construction, des produits alimentaires, etc.

    Isfara est célèbre pour ses vergers d'abricotiers.

    Culture

    Andreï Tarkovski avait prévu de filmer Stalker (1979) à Isfara, mais un autre lieu de tournage a ensuite été choisi à cause d'un séisme ayant frappé la région en 1977[3]. En revanche, Bakhtiar Khudojnazarov y a filmé une partie de son film Luna Papa (1999)[3].

    Administration

    Le maire d'Isafara est Muhiba Yakubova.

    Voir aussi

    Liens externes

    Notes et références

    1. Population in the Republic of Tajikistan as of 1 January 2008, State Statistical Committee, Dushanbe, 2008
    2. « Hazrati Shoh mausoleum »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogle • Que faire ?)
    3. (en) Sharofat Arabova, « Tajik cinema after disintegration of USSR: Identity search, trends and perspectives », sur eurasianaffairs.net, (consulté le 29 avril 2015).
    • Portail du Tadjikistan
    Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.