Israel Gutman

Israel Gutman (né le à Varsovie et mort le à Jérusalem) est un historien israélien d'origine polonaise, survivant de la Shoah et devenu l'un des spécialistes mondiaux du sujet.

Pour les articles homonymes, voir Gutman.
Israel Gutman
Israel Gutman au procès d'Eichmann en 1961
Fonctions
Professeur émérite
Directeur
Recherche scientifique
Biographie
Naissance
Décès
(à 90 ans)
Jérusalem
Sépulture
Nom dans la langue maternelle
ישראל גוטמן
Nationalités
Formation
Activités
Autres informations
Conflit
Lieux de détention
Distinctions
Liste détaillée
Prix Shlonsky (d)
Michael Landau Prize (d)
Docteur honoris causa de l'université de Varsovie
Prix Yitzhak-Sadeh (en) ()

Biographie

Le combattant

Né à Varsovie à l'époque de la Deuxième république de Pologne, Gutman est dès son adolescence membre du mouvement de jeunesse sioniste de gauche Hachomer Hatzaïr et, lorsque la Seconde Guerre mondiale éclate et que les juifs sont confinés dans le ghetto de Varsovie, participe à la résistance[1]. Ses parents et sa sœur ainée périssent dans le ghetto tandis que sa plus jeune sœur fait partie des enfants déportés de l'orphelinat de Janusz Korczak[2].

Blessé lors du soulèvement du Ghetto en 1943, il est fait prisonnier et déporté aux camps de concentration de Majdanek puis d'Auschwitz-Birkenau[1] et, en mai 1945 il est envoyé vers Mauthausen dans une marche de la mort à laquelle il survit[2]. Libéré, il est hospitalisé en Autriche, rejoint la Brigade juive en Italie et participe au mouvement Berichah (« Fuite »)[2] qui exfiltre des juifs européens réfugiés ou survivants de la Shoah vers la Palestine depuis 1944[3].

L'historien

Gutman émigre en 1947 en Palestine et s'installe dans le kiboutz de Lehavot HaBashan[1] où il demeure pendant vingt-cinq ans[2] et fonde famille : son épouse Irit lui donne deux filles et un garçon qui est tué en 1971 alors qu'il sert dans l'armée israélienne[4]. En 1961, il fait partie des témoins au procès d'Adolf Eichmann.

Israel Gutman s'engage dans des études d'histoire à l'université hébraïque de Jérusalem où il obtient un doctorat en 1975 grâce à une thèse portant sur le ghetto de Varsovie[5]. Il est ensuite directeur de recherches à l'institut Yad Vashem jusqu'en 1983 et en dirige le Comité Académique pendant plusieurs années. Il prend la tête de l'Institut d'histoire juive contemporaine de l'université hébraïque de Jérusalem entre 1983 et 1985 où il lance un de ses plus important projet, une Encyclopedia of Holocaust en quatre volumes qui verra le jour sous sa direction en 1990[1].

Il fonde l'Institut international pour la recherche sur la Shoah à Yad Vashem, qu'il dirige de 1993 à 1996[1]. Il devient l'historien en chef du centre mémoriel de 1996 à 2002 et conseiller scientifique de 2002 jusqu'à sa mort[1]. Gutman a en outre créé « Moreshet », un centre mémoriel en l'honneur de Mordechaj Anielewicz et en a dirigé la publication, Yalkut Moreshet[1]. Il a par ailleurs été conseiller notamment pour le United States Holocaust Memorial Council, consultant scientifique auprès du United States Holocaust Memorial Museum, vice-président du Comité international d'Auschwitz ou encore, après la chute du Mur de Berlin, conseiller du gouvernement polonais pour les Affaires juives, le Judaïsme et la commémoration de la Shoah.

Il meurt le à Jérusalem, à l'âge de nonante ans.

Travaux

Israel Gutman fait partie du petit groupe d'historiens rescapés de la Shoah. Il est devenu parmi eux l'un des chercheurs les plus influents sur le sujet au niveau mondial, par la qualité et la minutie de ses recherches, ses compétences aiguës dans l'analyse alliées à une écriture lucide[1]. Israel Gutman a néanmoins toujours insisté sur le devoir de distance entre son métier d'historien et son expérience personnelle[4].

Il compte parmi les pierres angulaires des études de la Shoah en Israël, influençant profondément l'« École de Jérusalem » qui présente les Juifs en tant que sujets de l'histoire et non pas seulement comme victimes des crimes nazis[1]. Il défend une approche empirique et aborde tant les documents administratifs allemands que les documents juifs de la période et au-delà, sans négliger les documents issus des populations non-juives locales, quelle qu’en soit la langue[1]. Gutman insiste également sur l'importance des témoignages oraux, partie intégrante de la documentation et permettant une meilleure compréhension des événements[1].

Cette approche le conduit particulièrement à rechercher et utiliser la documentation juive pour de raconter l'histoire des Juifs pendant cette période[1]. Cette approche se traduit dès sa thèse de doctorat sur les Juifs du ghetto de Varsovie entre 1939 et 1943, qui devient une référence sur la question[1].

Les travaux d'Israel Gutman influencent profondément l'étude de la vie quotidienne des Juifs et des ghettos à l'époque nazie, soulignant par ailleurs la centralité de l'antisémitisme au sein du mouvement nazi[1]. L'apport de Gutman à l'étude de la Shoah met en lumière le caractère unique de celle-ci. Il souligne la combinaison inédite de différents facteurs qui permettent la perpétration de ce crime de masse : antisémitisme historique, diabolisation des Juifs en Europe, exil prolongé, persécution persistante par le christianisme combinés aux considérations raciales et biologiques par les nazis les considérant comme un danger immuable, rendus responsables de la défaite et de l'affaiblissement de l'Allemagne au lendemain de la Première Guerre mondiale[1].

Il étudie également la Judenräte, les différentes politiques selon les diverses communautés juives, la planification de la politique anti-juive des nazis, leur utilisation de la main d’œuvre juive... Il s'attache en outre à analyser les changements au sein des communautés juives, notamment l'émergence des mouvements de jeunesse militants face aux directions communautaires traditionnelles[1].

Gutman a influencé certains de ses élèves qui sont à leur tour devenus des chercheurs et enseignants de référence[1], parmi lesquels Daniel Blatman.

Honneurs

  • Landau Award for Science and Research
  • Salonika Prize for Literature
  • Yitzchak Sadeh prize for Military Studies
  • Shlansky Prize
  • Jefroykin Prize
  • Polish Unification Prize
  • Docteur Honoris Causa des université de Varsovie (1995) et de Brandeis (2009)

Bibliographie sélective

  • (en) Israel Gutman, Resistance : The Warsaw Ghetto Uprising, Houghton Mifflin Harcourt, (ISBN 9780156035842)
  • (en) Israel Gutman et Belah Guṭerman, The Auschwitz Album : The Story of a Transport, Yad Vashem, (ISBN 9789653081499)
  • (en) Israel Gutman (éd.) et Michael Berenbaum (éd.), Anatomy of the Auschwitz Death Camp, Indiana University Press, (ISBN 9780253208842)
  • (en) Israel Gutman (éditeur en chef), Encyclopedia of the Holocaust, Macmillan, (ISBN 0-02-896090-4)
  • (en) Israel Gutman, The Jews of Poland between two world wars, University Press of New England, (ISBN 9780874514469)
  • (en) Israel Gutman, Denying the Holocaust, Shazar Library, Institute of Contemporary Jewry, Vidal Sassoon International Center for the Study of Antisemitism, Hebrew University of Jerusalem,
  • (en) Israel Gutman (trad. Ina R. Friedman), The Jews of Warsaw, 1939-1943 : Ghetto, Underground, Revolt, Indiana University Press, (1re éd. 1977) (ISBN 9780253331748)

Notes et références

  1. (en) David Silberklang, « Gutman, Israel », dans Fred Skolnik et Michael Berenbaum (éds.), Encyclopaedia Judaica, vol. 8, Thomson Gale, , 2e éd. (ISBN 978-0-02-865936-7), p. 151-152
  2. (en) « Professor Israel Gutman », sur yadvashem.org, Yad Vashem, n.d. (consulté le 14 janvier 2014)
  3. (en) Alan Unterman, Historical Dictionary of the Jews, Scarecrow Press, (ISBN 9780810875081), p. 22
  4. (en) « Obituaries : Professor Israel Gutman », The Telegraph, (lire en ligne)
  5. The Resistance Movement and the Armed Uprising of the Jews of Warsaw In the Context of Life in the Ghetto, 1939-1943

Voir aussi

Liens externes

  • Portail de l’historiographie
  • Portail de la culture juive et du judaïsme
  • Portail de la Pologne
  • Portail d’Israël
  • Portail de la Seconde Guerre mondiale
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.