Ivry-la-Bataille

Ivry-la-Bataille est une commune française située dans le département de l'Eure en région Normandie.

Pour les articles homonymes, voir Ivry.

Ivry-la-Bataille

Le village vu du château.

Blason
Administration
Pays France
Région Normandie
Département Eure
Arrondissement Évreux
Canton Saint-André-de-l'Eure
Intercommunalité Agglo du Pays de Dreux
Maire
Mandat
Patrick Maisons
2014-2020
Code postal 27540
Code commune 27355
Démographie
Gentilé Ivryens
Population
municipale
2 724 hab. (2017 )
Densité 351 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 53′ 04″ nord, 1° 27′ 42″ est
Altitude Min. 55 m
Max. 137 m
Superficie 7,76 km2
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Normandie
Ivry-la-Bataille
Géolocalisation sur la carte : Eure
Ivry-la-Bataille
Géolocalisation sur la carte : France
Ivry-la-Bataille
Géolocalisation sur la carte : France
Ivry-la-Bataille
Liens
Site web http://www.ville-ivry-la-bataille.fr/

    Ses habitants sont les Ivryen(ne)s.

    Géographie

    Localisation

    Carte d'Ivry-la-Bataille et des communes limitrophes.

    Hydrographie

    La commune est traversée par l'Eure, affluent de la Seine.

    Toponymie

    Le nom de la localité est attesté sous la forme Ebriaco en 1023.

    Dans le nom d'Ivry-la-Bataille, « Ivry » vient du gaulois Eburiacum « lieu des ifs » comme Ivry-sur-Seine ; le suffixe « la-Bataille » fait allusion à une victoire, la bataille d'Ivry, remportée par Henri IV en 1590.

    Au cours de la Révolution française, la commune porta provisoirement le nom d'Ivry-la-Hauteur[3].

    Histoire

    La gare d'Ivry-la-Bataille.

    Au temps de l'Empire romain, le bourg se nommait "Iberium" ou "Heriacum"[4].

    La commune fit partie de l'ancien fief de la famille d'Ivry où se trouve le château d'Ivry-la-Bataille.

    En 1590, c'est dans les environs qu'Henri IV battit les Ligueurs. Une pyramide fut érigée en mémoire de cette bataille, mais fut détruite pendant la Révolution française, et rebâtie sous Napoléon Bonaparte : « Le 1er novembre 1802, le premier consul Napoléon Bonaparte se rend sur les lieux de la bataille d'Ivry[5] ».

    En 1860 la commune compte 950 hab., et possède des tanneries et une filature de coton.

    De 1873 à 1969, elle possède une gare sur la ligne ferroviaire de Saint-Georges-Motel au Grand-Quevilly.

    Héraldique

    Ces armes se blasonnent ainsi :

    d'or à trois chevrons de gueules

    Politique et administration

    Tendances politiques et résultats

    Liste des maires

    Liste des maires successifs
    Période Identité Étiquette Qualité
    Les données manquantes sont à compléter.
    ca 1930 après 1943 Paul Lemaire   Nommé conseiller départemental en 1943[6]
    conseiller général
    Les données manquantes sont à compléter.
    ? 2001 Michel Bricaud RPR  
    2001 2008 Nelly Bertin    
    2008 2020[7] Patrick Maisons DVD Agriculteur

    Démographie

    L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[8]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[9].

    En 2017, la commune comptait 2 724 habitants[Note 1], en augmentation de 4,33 % par rapport à 2012 (Eure : +1,73 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

    Évolution de la population  [modifier]
    1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
    8007247857509149241 0101 004870
    1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
    8729531 0531 0209911 1271 1611 1051 032
    1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
    1 0341 1361 2031 3001 3691 3741 2441 2951 272
    1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
    1 6992 1832 3352 0652 5632 6392 6532 5652 720
    2017 - - - - - - - -
    2 724--------
    De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
    (Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2006[10].)
    Histogramme de l'évolution démographique

    Lieux et monuments

    Dans l’église, un magnifique vitrail, don de madame veuve Auguste Laval, née Julie Ledoux, belle-sœur de Jacques-Désiré Laval, résume toute la vie du bon Père. Au centre y est représenté le Père, prêchant aux noirs de l’île Maurice et, sur son lit de mort, guérissant Caroline Prosper. De chaque côté, en haut du vitrail, deux images en l’honneur des saints patrons d’Auguste Lavallois Pierre et de sa femme Julie ; plus bas, des paysages de l’île Maurice, la rade de Port-Louis, le Pouce, des champs de canne, le tombeau de l’apôtre, l’ancienne cathédrale et l’église de Pamplemousses.
    C’est dans cette même église que le docteur Laval regroupa les fidèles pour y célébrer le mois de Marie, devant une statue de la Vierge qui existe toujours.

    • Maison dite d'Henri IV, du XVIe siècle, dans le centre du bourg, inscrite au titre des monuments historiques depuis 1932[14].

    Personnalités liées à la commune

    • Jacques-Désiré Laval (1803 - 1864), s’installa dans cette ville, avec l’accord des trois médecins de la région, et y retrouva la pratique de la foi. Il y passa une année, d’ à . Sa demeure était l’ancienne gendarmerie, non loin du pont de l’Eure.
    • La tombe d’Auguste Laval, né à Croth le , se trouve dans le cimetière du village.
    • François-Joseph Mauduit, auteur d'un ouvrage sur Ivry, sa ville de naissance[15]
    • Charles-Henri Brasier (1864-1941), industriel automobile, est né à Ivry-la-Bataille.
    • Raymond Bussières (1907-1982), acteur, est né à Ivry-la-Bataille.
    • Stefan Wul (pseudonyme de Pierre Pairault), écrivain, était dentiste à Ivry-la-Bataille du début des années 50 jusqu'à sa retraite à la fin des années 80.

    Jumelages

     Laudenbach (Allemagne) depuis 1977[16].

    Annexes

    Bibliographie

    • François-Joseph Mauduit, Histoire d'Ivry-la-Bataille et de l'abbaye de Notre-Dame d'Ivry, d'après les notes et pièces inédites recueillies par feu M. F.-J. Mauduit, rédigées et classées par un membre de la Société libre d'agriculture, sciences, arts et belles-lettres de l'Eure, Évreux, Imprimerie de Charles Hérissey, , 609 p. (lire en ligne).

    Articles connexes

    Liens externes

    Notes et références

    Notes

    1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2020, millésimée 2017, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2019, date de référence statistique : 1er janvier 2017.

    Références

    1. « Géoportail (IGN), couche « Communes 2016 » activée ».
    2. « Géoportail (IGN), couche « Communes 2016 » activée ».
    3. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
    4. Dictionnaire universel d'Histoire et de Géographie, éd. Hachette, année 1860, page 901.
    5. Le Journal de Rouen, 2 novembre 1802.
    6. Journal officiel de la République française. Lois et décrets, parution 2 mai 1943, (en ligne).
    7. « Maire d’Ivry-la-Bataille, Patrick Maisons ne se représentera pas aux élections municipales de 2020 », Paris-Normandie, (lire en ligne)
    8. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
    9. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
    10. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016 et 2017.
    11. « Église », notice no PA00099461, base Mérimée, ministère français de la Culture.
    12. « Château », notice no PA00099460, base Mérimée, ministère français de la Culture.
    13. « Ancienne abbaye », notice no PA00099459, base Mérimée, ministère français de la Culture
    14. « Maison dite de Henri IV », notice no PA00099462, base Mérimée, ministère français de la Culture.
    15. Histoire d'Ivry-la-Bataille et de l'Abbaye d'Ivry, Evreux, 1899, compte-rendu de lecture par Cans Albert, revue d'histoire moderne & contemporaine, année 1899 1-5 pp. 533-534.
    16. Jumelage d'Ivry-la-Bataille sur l'atlas français de la coopération décentralisée et des autres actions extérieures du ministère des Affaires étrangères, consulté le 12 janvier 2013.
    • Portail de l’Eure
    • Portail des communes de France


    Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.