Jack O'Neill (entrepreneur)

Jack O'Neill, né le à Denver et mort le à Santa Cruz[1], est un inventeur américain, pionnier du monde du surf, connu pour avoir perfectionné et popularisé les combinaisons en Néoprène qui permettent aux surfeurs et aux plongeurs de rester plus longtemps dans l’eau froide.

Pour les articles homonymes, voir Jack O'Neill et O'Neill.

Jack O'Neill

Jack O'Neill en 2010 avec son emblématique bandeau noir qu'il porte sur l’œil gauche à la suite d’un accident de surf.
Fiche d'identité
Date de naissance
Lieu de naissance Denver (Colorado)
États-Unis d'Amérique
Nationalité Américaine
Date de décès
Lieu de décès Santa Cruz (Californie)
États-Unis d'Amérique

Il est aussi le fondateur de la marque qui porte son nom, entreprise d'articles de sports nautiques[2].

Biographie

Enfance

Jack O'Neill naît à Denver (Colorado), mais grandit à Portland (Oregon) puis dans le sud de la Californie. C'est là qu'il découvre le surf à la fin des années 1930. Durant la Seconde Guerre mondiale, il est pilote dans les forces aériennes. En 1949, il déménage à San Francisco et est diplômé en arts libérales à l'université d’État de Californie.

Carrière

Au début des années 1950, Jack O'Neill commence à expérimenter des combinaisons de natation pour surfer dans le nord de la Californie, littoral qui présente des spots intéressants pour le surf mais où l'eau est trop froide pour cette pratique. Il a l'intuition de délaisser la mousse de caoutchouc au profit du Néoprène qui est bien plus léger et plus flexible.

En 1952, il ouvre à San Francisco dans un garage situé sur le littoral face à son spot favori, une première boutique dédié au surf, le Surf Shop où il vend notamment sa combinaison en Néoprène, avec le slogan « que c'est toujours l'été à l’intérieur ! ». C'est le début d'une marque qui porte son nom. Véritable génie du marketing, pour promouvoir et démontrer l'efficacité de sa nouvelle combinaison, il n'hésite pas à la faire enfiler à ses propres enfants, puis à les plonger dans des bains de glaces lors d'exhibitions publicitaires[3].

Il ouvre une seconde boutique à Santa Cruz où il s'installe avec toute sa famille.

En 1971, il est un des premiers accidentés par un leash (laisse) de surf, qui venait juste d'être mis au point par son fils Pat O'Neill. Suite à cet accident, il perd son œil gauche, et porte désormais un bandeau. Avec ce bandeau et sa barbe bien fournie, il arbore un air de pirate caractéristique qui contribua à sa renommée.

En 1973 sa femme Marjorie Bennett avec qui ils ont eu six enfants décède.

Dans les années 1980, sa marque O'Neill devient prospère et se développe à l'international. En 1985, il cède la direction à son fils Pat, ne conservant plus qu'un rôle de président du conseil d'administration. Il consacre alors son temps à une école pour enfants dyslexiques (il était affecté de dyslexie) et à militer pour la préservation du grand requin blanc.

En , il fonde l'association écologiste O'Neill Sea Odyssey (en) pour sensibiliser la relation entre l'environnement et la mer. Il accueille à bord d'un catamaran de 65 pieds des classes de découvertes pour des croisières d'initiation écologique de la baie de Monterey. Il confia à l'Associated Press que selon lui « Sans aucun doute dans mon esprit, la O'Neill Sea Odyssey est la meilleure chose que j'ai faite. »

Il meurt le des suites d'une insuffisance cardiaque.

Références

  1. « Mort de Jack O’Neill, qui popularisa la combinaison de surf », Le Monde, (lire en ligne)
  2. (en)Drew Kampion et Ben Marcus, « Surfing A to Z: Jack O'Neill », sur http://www.surfline.com, (consulté le 4 juin 2017)
  3. (en)Teresa Watanabe, « Jack O'Neill, who pioneered the wetsuit and popularized cold-water surfing, dies at 94 », Los Angeles Times, (consulté le 4 juin 2017)

Liens externes

  • Portail du surf
  • Portail des entreprises
  • Portail de la Californie
  • Portail de Denver
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.