Jacques Denis (acteur)

Jacques Denis est un acteur français, né le à Fès, au Maroc, et mort le à Saint-Quentin, dans l'Aisne.

Pour les articles homonymes, voir Jacques Denis (homonymie) et Denis.
Jacques Denis
Jacques Denis en 1984.
Nom de naissance Jacques Denis
Naissance
Fès Maroc
Nationalité  Français
Décès
Saint-Quentin, (Aisne), France
Profession Acteur
Films notables Un nuage entre les dents
La Question
Allons z'enfants
Chocolat
Le Dernier des Pélicans

Biographie

Enfance

Jacques Denis est né le à Fès, au Maroc.

Formation

Alors qu'il commence seulement à exercer le métier de dessinateur publicitaire, Jacques Denis décide de s'inscrire au cours de théâtre de Tania Balachova.

Carrière

Au théâtre

En 1965, Jacques Denis commence une carrière d'acteur. Il joue quatre années durant au sein de plusieurs troupes théâtrales en décentralisation : le Théâtre populaire de Lorraine (TPL), le Théâtre de Champagne, le Théâtre populaire romand (TPR) et la Comédie de Lorraine.

De 1969 à 2004, fidèle au théâtre, il participe à plus d'une quarantaine de spectacles en Suisse (à Genève, Lausanne ou Neuchâtel). Durant cette période il est le comédien « fétiche » de plusieurs metteurs en scène, notamment : André Steiger, Jacques Kraemer, Martine Paschoud et Hervé Loichemol. Avec eux il joue Brecht, Molière, Shakespeare, Labiche, Büchner, Goethe, Henry Becque, Diderot, Karl Valentin, Sénèque, ainsi que des auteurs contemporains : Botho Strauss, Thomas Bernhard, Michel Beretti, Thomas Hürlimann, Mathias Zschokke, Joël Jouanneau ou Heiner Müller.

De 1984 à 2008, il travaille en France avec Joël Jouanneau (La Dédicace de Botho Strauss, Le Bourrichon), Jean Jourdheuil (L'Arétin), Hans-Peter Cloos (Roméo et Juliette de Shakespeare), Jacques Kraemer (Pièces de mer d'Eugène O'Neill, Une Fête pour Boris de Thomas Bernhard), Claude Yersin (Oncle Vania de Tchekhov), Rosine Lefebvre (La Brige et la Casquette de Courteline, La Moscheta de Ruzzante, Par les routes solitaires de Synge), Alain Françon (King de Michel Vinaver), Jean-Claude Berutti (La Cerisaie de Tchekhov).

Au cinéma

Jacques Denis - Photo de plateau réalisée en lors du tournage du téléfilm Le Professeur jouait du saxophone de Bernard Dumont.

Au début des années 1970, des réalisateurs de cinéma font appel à Jacques Denis. Celui-ci joue tout d'abord pour les réalisateurs suisses Alain Tanner (trois films, dont La Salamandre), Michel Soutter (deux films) et Igaal Niddam (un film). Il tourne aussi avec des cinéastes français. Il est notamment Antoine, l'ami de L'Horloger de Saint-Paul, interprété par Philippe Noiret, dans le premier long-métrage de Bertrand Tavernier. Il est ensuite l'expérimentateur piégé par l'Expérience de Milgram dans I... comme Icare, la fiction d'Henri Verneuil inspirée de l'assassinat de John F. Kennedy, avec Yves Montand dans le rôle principal. Il joue aussi des seconds rôles chez Bertrand Blier (Calmos, Notre histoire). En 1977, il se fait remarquer dans le film La Question de Laurent Heynemann, qui lui confie le rôle principal, celui d'un militant communiste, Henri Alleg, à partir du récit qu'il a fait de ses tortures aux mains de l’armée française, à Alger, en 1956. En 1988, Claire Denis le fait jouer dans Chocolat, le premier film qu'elle réalise.

À la télévision

Durant cette même période et pendant une vingtaine d'années, Jacques Denis joue dans une quarantaine de téléfilms, notamment dans des réalisations de Serge Moati (Le Pain noir), Michel Favart, Michel Polac, Jacques Ertaud, Christiane Spiero, Bernard Dumont, Jacques Fansten, Jacques Doillon, Gérard Vergez, Marco Pico ou Bernard Giraudeau.

À partir des années 1990 et jusqu'en 2008, il consacre plutôt sa carrière au théâtre. On le voit une dernière fois sur grand écran en 2003, dans un petit rôle que lui confia Raoul Ruiz dans Ce jour-là

Mort

Jacques Denis meurt le à Saint-Quentin[1].

Filmographie

Cinéma

Télévision

Théâtre

Notes et références

  1. Thomas Sotinel, « Mort de Jacques Denis, interprète de Tanner et Tavernier », sur Le Monde.fr, (ISSN 1950-6244, consulté le 5 décembre 2015).
  2. André Steiger sur data.bnf.fr

Liens externes

  • Portail du théâtre
  • Portail de la télévision
  • Portail du cinéma français
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.