Jacques Duclaux

Jacques Eugène Duclaux ( - ) est un physicien, biologiste et chimiste français, professeur au Collège de France, membre de l'Académie des sciences.

Pour les articles homonymes, voir Duclaux.
Jacques Duclaux
Naissance
Décès
Nationalité Français
Domaines Physique, biologie, chimie
Institutions Collège de France
Académie des sciences
Laboratoire de chimie physiologique de l'École des hautes études de l'ENS
Diplôme École normale supérieure (reçu premier)
Agrégation de sciences physiques (premier)
Distinctions Premier prix de physique au concours général
Membre de l'Académie des sciences
Officier de la Légion d'honneur
Croix de Guerre 1914-1918
Prix de Joest, prix Wilde, prix Loutreuil, médaille Lavoisier

Biographie

Jacques Duclaux est le fils d'Émile Duclaux (1840-1904), physicien, biologiste et chimiste, directeur de l'Institut Pasteur, membre fondateur et vice-président de la Ligue française pour la défense des droits de l'homme et du citoyen.

Élève du Lycée Louis-le-Grand, Jacques Duclaux obtient en Terminale le premier prix de physique au concours général. Il réussit le baccalauréat en lettres en 1893 et en sciences en 1894. Il est reçu premier à l'École normale supérieure, en sciences. Licencié en mathématiques et en physique, il est reçu premier à l'agrégation de sciences physiques, en 1898[1].

De 1902 à 1904, il fait le tour du monde grâce à une bourse de la Fondation du financier et mécène Albert Kahn. C'est en Amérique du Sud qu'il passe le plus de temps. À son retour il soutient sa thèse en 1904 sur les substances colloïdales[1].

Il travaille comme préparateur au laboratoire de chimie physiologique de l'École des hautes études de l'ENS. Lors de la Première Guerre mondiale il est mobilisé comme sergent, est nommé lieutenant et est chargé de recherches sur les gaz ; il obtient la Croix de Guerre 1914-1918. Après la guerre il reprend son travail au laboratoire dont il devient directeur en 1930. Il travaille aussi au laboratoire de l'Institut Pasteur dont il devient chef de laboratoire[1].

Duclaux est membre permanent du Conseil de l'Institut international de chimie Solvay, de 1924 à 1930. Il devient en 1929 chef de laboratoire de l'Institut de biologie physico-chimique (IBPC) récemment créé[1].

Jacques Duclaux est professeur de biologie générale au Collège de France de 1931 à 1948. Il est élu membre de l'Académie des sciences, dans la section des académiciens libres en 1939, puis il choisit de passer dans la section des sciences chimiques en 1976[1]. Il est le fondateur de la Société de chimie-physique.

Il avait épousé en premières noces Berthe Germaine Appell (1885-1965), docteur en médecine, radiologiste, chevalier de la Légion d'honneur[2], fille du mathématicien Paul Appell et belle-sœur du mathématicien Émile Borel ; et en secondes noces Madame Alma Dobry (1904-1989), allemande venue en 1933 préparer une thèse sous sa direction, et qui lui a succédé à la tête du laboratoire de chimie macromoléculaire de l'IBPC[1].

Distinctions

Principales publications

Notes et références

  1. « Jacques Duclaux (1877-1978) », dans Laurence Lestel, Itinéraires de chimistes: 1857-2007, 150 ans de chimie en France avec les présidents de la SFC, EDP Sciences, 2008, p. 159-162.
  2. « Cote 19800035/626/72524 », base Léonore, ministère français de la Culture.
  3. Who's Who in France, Paris, Lafitte, 1973, p. 611.

Sources

  • Portail de la physique
  • Portail de la chimie
  • Portail de la biologie
  • Portail de l’éducation
  • Portail de la France
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.