James Elmes

James Elmes (, Londres - , Greenwich) était un architecte anglais, ingénieur civil et écrivain sur les arts.

James Elmes
Biographie
Naissance
Décès
(à 79 ans)
Greenwich
Sépulture
Nationalités
Britannique, royaume de Grande-Bretagne (jusqu'au )
Formation
Merchant Taylors' School (en)
Royal Academy
Activités
Une gravure de William Woolnoth sur l'entrée de Guy's Hospital d'après un dessin de James Elmes

Biographie

L'église St John the Evangelist à Chichester

James Elmes fit ses études à la Merchant Taylors' School et, après avoir étudié la construction avec son père et l’architecture avec George Gibson, devint étudiant à la Royal Academy, où il obtint la médaille d’argent en 1804. Il dessina un grand nombre de bâtiments à Londres, et a été arpenteur et ingénieur civil au port de Londres, mais il est surtout connu comme écrivain sur les arts[1]. Il expose à la Royal Academy entre 1801 et 1842[2]. Il est vice-président de la London Architectural Society à sa création en 1806[3].

En 1813-1814, il restaura la partie supérieure de la flèche de la cathédrale de Chichester, reconstituant le dispositif à pendule intégré par Sir Christopher Wren pour contrer les effets des vents violents. Elmes a décrit l'engin dans sa biographie de Wren, la qualifiant de « l'une des applications les plus ingénieuses et appropriées de son grand inventeur »[4].

Il fut le fondateur et l'éditeur des Annals of the Fine Arts, un magazine trimestriel publié entre 1816 et 1820. Le contenu du périodique était grandement influencé par les vues du peintre historique Benjamin Robert Haydon, avec qui Elmes était devenu ami alors qu'ils étaient étudiants à la Royal Academy. Elmes a prétendu avoir écrit la première revue de l'œuvre de Haydon jamais publiée, dans Monthly Magazine en 1806[5]. Il a aussi publié le Magazine of the Fine Arts et Monthly Review à partir de 1821[6].

En 1831, il publia A Topographical Dictionary of London and its Environs qui décrit le Londres de son époque[7].

Elmes a démissionné de son poste au port de Londres en 1848, en raison d'une perte de vue, dont il s'est ensuite remis partiellement[6].

Il mourut à Greenwich le et fut enterré à Charlton[6]. L'architecte Harvey Lonsdale Elmes (en) est son fils.

John Haviland (en) qui a réussi comme architecte de prison aux États-Unis était son élève.

Références

  1. Encyclopædia Britannica, 1911.
  2. (en) Algernon Graves, The Royal Academy: A Complete Dictionary of Contributors from its Foundations in 1769 to 1904, vol. 3, Londres, Henry Graves, , p. 45–46
  3. (en) « Literary and Philosophical Intelligence », The Monthly Magazine and British Register, vol. 21, , p. 342 (lire en ligne)
  4. (en) Hubert C. Corlette, The Cathedral Church of Chichester, George Bell and Sons, coll. « Bell's Cathedrals », (lire en ligne)
  5. (en) Clarke Olney, Benjamin Robert Haydon, Historical Painter, University of Georgia Press, (lire en ligne)
  6. (en) « James Elmes, Esq. », The Gentleman's Magazine, , p. 784–785
  7. (en) James Elmes, A Topographical Dictionary of London and its Environs, Whittaker, Treacher and Arnot, , 418 p..

Liens externes

Ouvrages par ou sur James Elmes listés par WorldCat

  • Portail de l’architecture et de l’urbanisme
  • Portail du Royaume-Uni
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.