James Mancham

Sir James Mancham, né le à Victoria et mort le à Glacis, est un homme politique seychellois. Il est Premier ministre de 1970 à 1976, puis le premier président de la République entre le et le .

James Mancham

James Mancham en 2014.
Fonctions
Président de la République des Seychelles

(11 mois et 7 jours)
Élection
Premier ministre France-Albert René
Prédécesseur Fonction créée
Colin Allan (gouverneur)
Successeur France-Albert René
Premier ministre des Seychelles

(5 ans, 7 mois et 16 jours)
Monarque Élisabeth II
Gouverneur Sir Bruce Greatbatch
Colin Allan
Prédécesseur Poste créé
Successeur France-Albert René
Biographie
Nom de naissance James Richard Marie Mancham
Date de naissance
Lieu de naissance Victoria, Seychelles (Royaume-Uni)
Date de décès
Lieu de décès Glacis (Seychelles)
Nationalité seychelloise
Parti politique Parti démocratique seychellois
Conjoint Catherine Olsen

Présidents de la République des Seychelles

Biographie

En 1963, Mancham fonde le Parti démocratique seychellois et est nommé ministre en chef de la colonie britannique le . Il conserve son poste lors de l'accession du pays à l'autonomie en 1975 et prend alors officiellement le titre de Premier ministre. Lors de l'indépendance, à laquelle le PDS et Mancham sont longtemps restés opposés, le , il devient le premier chef d'État seychellois.

Lors d'une visite à Londres, ancienne métropole de laquelle Mancham reste très proche, son Premier ministre France-Albert René s'empare du pouvoir. Mancham reste en exil au Royaume-Uni et y mène l'opposition mais aussi des tentatives de déstabilisation du gouvernement de France-Albert René. Le une tentative de coup d'État est perpétrée contre René par un groupe dirigé par l'ancien mercenaire Mike Hoare[1]. Le coup d'État, soutenu, voire organisé, par Mancham, devait remettre ce dernier au pouvoir mais il échoue[2],[3].

Mancham revient dans l'archipel en avril 1992[4] pour les élections multipartites de 1993 et pour se présenter à l'élection présidentielle au nom du PDS. Mancham se fait battre par René à l'élection présidentielle. Il retente sa chance en mars 1998 sans plus de résultat, ne recevant que 13,8 % des voix et la troisième place.

Mancham est aussi l'auteur de deux livres, l'un sur son renversement intitulé Paradise Raped (en français : « paradis violé »), l'autre sur le rôle des Seychelles dans la lutte contre le terrorisme. Il s'est vu décerner en 2010 le Prix international des juristes pour la paix mondiale lors d'une conférence qui avait pour thème le terrorisme mondial[5].

Il s'éteint le à l'âge de 77 ans à son domicile de Glacis[6].

Notes et références

  1. « Le célèbre mercenaire Mike Hoare meurt en Afrique du Sud à l’âge de 100 ans », AFP et Jeune Afrique,
  2. « Seychelles », Le Monde,
  3. « 39 DES 44 MERCENAIRES ARRÊTÉS EN AFRIQUE DU SUD ONT ÉTÉ LIBÉRÉS », AFP et Le Monde,
  4. « Retour d'exil de l'ex-président Mancham », AFP et Le Monde,
  5. (en) Article sur Mancham dans le magazine Seychelles weekly
  6. « Le premier président des Seychelles James Mancham est mort », sur www.seychellesnewsagency.co, (consulté le 8 janvier 2017)

Liens externes

  • Portail de la politique
  • Portail des Seychelles
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.