James Rutherford

James Earl Rutherford, dit Jim Rutherford, (né le à Beeton en Ontario) était un joueur de hockey sur glace professionnel de la Ligue nationale de hockey qui évolua au poste de gardien de but et défendit les couleurs des Red Wings de Détroit, des Maple Leafs de Toronto, des Penguins de Pittsburgh et des Kings de Los Angeles.

Pour les articles homonymes, voir Rutherford.
James Rutherford
Rutherford en 1976
Surnom(s) Jim
Nationalité Canada
Naissance ,
Beeton (Canada)
Entraîneur chef retraité
A entraîné Compuware Spitfires de Windsor
Compuware Ambassadors de Détroit
Activité 1986-1992
Joueur retraité
Position Gardien de but
Attrapait de la gauche
A joué pour LNH
Penguins de Pittsburgh
Red Wings de Détroit
Maple Leafs de Toronto
Kings de Los Angeles
LAH
Bears de Hershey
Nighthawks de New Haven
Red Wings de l'Adirondack
LCH
Wings de Fort Worth
Repêc. LNH 10e choix au total, 1969
Red Wings de Détroit
Carrière pro. 1969-1983
Poste
Titre Directeur général des Penguins de Pittsburgh
Activité Depuis 2014

Temple de la renommée : 2019

Il est le directeur-général des Penguins de Pittsburgh depuis 2014.

Carrière de joueur

Il fut d'abord repêché par les Red Wings au premier tour du repêchage amateur de la LNH 1969, à la dixième place. Il disputa 29 matchs chez les Wings de 1969 à 1971, partageant son temps entre les Wings et leur club école de Fort Worth. Il fut finalement réclamé par les Penguins au cours du repêchage intra-ligue de 1971. Il jouera de façon sporadique pendant 3 saisons chez les Penguins, avant de retourner à Détroit avec Jack Lynch en échange de Ron Stackhouse.

De 1973 à 1981, Rutherford porta l'uniforme rouge et blanc des Wings, s'attendant à tout moment à être remplacé par une nouvelle acquisition ou par un jeune talent. Ce fut d'abord Ed Giacomin qui vint lui ravir le titre de gardien numéro un, mais son jeu étant inconstant, il dut se résoudre à partager son temps entre les poteaux avec Rutherford.

En février 1976, les choses allaient bien pour Jim, qui venait d'égaler le record de l'équipe, alors détenu par Glenn Hall pour le plus grand nombre de blanchissages consécutifs (trois). Cette belle séquence fut cependant brisée par les Maple Leafs de Toronto qui infligèrent une défaite de 9-1 aux Wings.

À la suite du départ de Giacomin, ce fut Ron Low qui prit le poste à Detroit. On s'attendait bien à ce qu'il supplante Rutherford, mais au contraire, il démontra lui aussi des performances en dents de scie, ce qui amena Rutherford à disputer plus de matches. L'histoire se répéta dès la saison suivante, alors que le convoité Rogatien Vachon prend le chemin de Detroit. Rutherford dut encore une fois sauver les meubles[1].

En 1980-1981, c'est Gilles Gilbert qui est acquis par les Red Wings de Détroit qui avaient finalement en main un gardien qui réussit à jouer au niveau que l'on attendait de lui ; c'en fut fait de Rutherford qui mit le cap pour Toronto, échangé le contre Mark Kirton. Il joua brièvement pour les Leafs, puis les Kings, qui l'obtinrent en 1981 contre un choix de 5e place au repêchage d'entrée dans la LNH 1981 (Barry Brigley)[2].

Finalement, le destin le mena une fois de plus chez les Red Wings en 1982, alors qu'il signe comme agent libre. Cependant, le club étant alors dans un rajeunissement de ses effectifs, il favorisa Greg Stefan et Corrado Micalef dans les buts, ne laissant Rutherford disputer qu'un seul match avant de prendre le chemin de la Ligue américaine de hockey, où il termina sa carrière à Adirondack la saison 1982-83[1].

Jim Ruthford a été un des premiers gardiens a porté un masque décoré. A l'époque, Rutherford faisait peindre ses masques de la couleur de l'uniforme de son équipe : blanc pour Détroit, puis bleue pour Pittsburgh, ... Suite à son retour chez les Wings, Jim Rutherford demanda à son ami Greg Harrison de récupérer son masque et de lui peindre en blanc une bonne fois pour toute : « J'ai appelé Greg Harrison et je lui ai demandé de récupérer mon masque à l’aéroport et de le peindre en blanc. J'étais déçu d'être échangé et je ne voulais plus continuer à peindre mes casques de différentes couleurs. »[3] Greg Harrison lui rendit le masque blanc, mais avec des ailes rouges sur les côtés (le logo de Détroit), qu'il avait peint sans son autorisation. Jim Rutherford n'a pas apprécié mais il n'avait pas le temps d'avoir un autre masque. La décoration devint très populaire malgré lui « and the rest is history »[4].

Carrière de directeur-général

Il a rejoint la franchise des Hurricanes de la Caroline en 1994 (connu comme Whalers de Hartford jusqu'en 1997) en tant que directeur-général. Il a ainsi participé à la reconstruction de l'équipe qui a gagné la Coupe Stanley en 2006.

En 2014, il accepte le poste de directeur-général des Penguins de Pittsburgh alors qu'il vient de re-signer pour le poste de Président des Hurricanes de la Caroline, après 20 ans dans la franchise. Le poste à Pittsburgh n'a été proposé qu'à Jim Rutherford, sur une liste de 30 candidats potentiels[5]. De la même manière qu'il a reconstruit l'équipe de Détroit, Rutherford a réalisé de nombreux échanges et nommé Mike Sullivan au poste d'entraîneur[6], permettant aux Penguins de gagner la coupe Stanley en 2016 et 2017.

Le , il gagne le trophée du directeur-général de l'année de la LNH.

Le , son contrat de directeur général est prolongé de trois ans par les propriétaires des Penguins, Mario Lemieux et Ron Burkle [7].

Statistiques

Pour les significations des abréviations, voir statistiques du hockey sur glace.

Statistiques par saison[8],[9]
SaisonÉquipe Ligue Saison régulière Séries éliminatoires
PJ V  D Pr/N Min  BC Moy % Arr  Bl PunPJ V  D  Min  BC Moy % Arr  Bl Pun
1966-1967Tigers d'AuroraOHA301 800632,12---------
1967-1968Red Wings de HamiltonOHA9510192,240210020000
1968-1969Red Wings de HamiltonOHA452 7301533,36385300275,40
1969Canadien junior de MontréalCoupe
Memorial
6600366203,280660366203,280
1969-1970Wings de Fort WorthLCH35121482 060922,6810431244122,9500
1970-1971Red Wings de DétroitLNH2971531 498943,7787,610---------
1970-1971Wings de Fort WorthLCH3180113,6600---------
1971-1972Penguins de PittsburghLNH40171552 1601163,22116404240143,590,30
1971-1972Bears de HersheyLAH330018072,3300---------
1972-1973Penguins de PittsburghLNH49202252 6601292,9130---------
1973-1974Penguins de PittsburghLNH2671241 432823,4402---------
1973-1974Red Wings de DétroitLNH2591141 420863,6302---------
1974-1975Red Wings de DétroitLNH592029103 4782173,7424---------
1975-1976Red Wings de DétroitLNH44132562 6401583,5988,544---------
1976-1977Red Wings de DétroitLNH4873462 7401803,9402---------
1977-1978Red Wings de DétroitLNH43201742 4681343,2612321180124,0186,200
1978-1979Red Wings de DétroitLNH32131451 8921033,2714---------
1979-1980Red Wings de DétroitLNH2361331 326924,16124---------
1980-1981Red Wings de DétroitLNH10262600434,300---------
1980-1981Maple Leafs de TorontoLNH184102961825,1202---------
1980-1981Kings de Los AngelesLNH3300180103,330010020267500
1981-1982Kings de Los AngelesLNH7330380436,7900---------
1981-1982Nighthawks de New HavenLAH29121141 614903,3579,10020214483,3300
1982-1983Red Wings de DétroitLNH1010607782,100---------
1982-1983Red Wings de l'AdirondackLAH12371591444,4785,302---------
Totaux LNH 4571512275925 8951 5763,6587,31462825440283,8200

Références

  1. (en) « Legends of Hockey : Jim Rutherford », sur hhof.com (consulté le 11 février 2018)
  2. (en) « Jim Rutherford Stats », sur hockey-reference.com (consulté le 11 février 2018)
  3. « I called Greg Harrison and asked him to pick up my helmet at the airport and paint it white. I was disappointed about being traded and didn't want to keep painting my helmet different colors. »
  4. (en) « Once vilified, masks are now tools of the trade », sur nhl.com (consulté le 11 février 2018)
  5. (en) « Rutherford named GM of Penguins, Byslma fired », sur nhl.com (consulté le 11 février 2018)
  6. (en) « Mike Sullivan named head coach of pittsburgh penguins », sur nhl.com (consulté le 11 février 2018)
  7. https://www.rds.ca/hockey/lnh/lnh-les-penguins-offrent-une-prolongation-de-contrat-a-jim-rutherford-1.6461065
  8. « Jim Rutherford - Statistiques », sur www.nhl.com (consulté le 7 septembre 2017)
  9. (en) « Jim Rutherford hockey statistics & profile », sur The Internet Hockey Database (consulté le 7 septembre 2017)
  • Portail du hockey sur glace
  • Portail de l’Ontario
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.