James St Clair-Erskine (2e comte de Rosslyn)

Général James St Clair-Erskine, 2e comte de Rosslyn GCB, PC ( - ), connu sous le nom de Sir James Erskine, Bt, entre 1765 et 1789 et sous le nom de Sir James St Clair-Erskine, Bt, entre 1789 et 1805, était un soldat écossais, homme politique et grand maître par intérim de la Grande Loge d’Écosse, au nom du roi George IV.

James Alex Saint Clair Erskine
Fonctions
Lord président du Conseil
-
Lord du Sceau privé
-
Membre au Parlement de Grande-Bretagne (d)
Membre du Parlement du Royaume-Uni
Membre du Conseil privé du Royaume-Uni
Biographie
Naissance
Décès
(à 74 ans)
Nom dans la langue maternelle
James St Clair-Erskine, 2nd Earl of Rosslyn
Nationalité
Formation
Collège d'Eton
Royal High School (en)
Activités
Père
Mère
Janet Wedderburn (d)
Enfants
James St Clair-Erskine
Henry Alexander St. Clair-Erskine (d)
Lady Janet St. Clair-Erskine (d)
Henry Francis St. Clair-Erskine (d)
Autres informations
Parti politique
Membre de
1er Parlement du Royaume-Uni (en)
2e Parlement du Royaume-Uni (d)
Arme
Grade militaire
Conflits
Distinction

Biographie

Portrait de James Sinclair-Erskine, plus tard 2e comte de Rosslyn (1762-1837), son frère John et sa sœur Henrietta Maria, peints par Nathaniel (I) Hone.

Il était le fils du Lieutenant général sir Henry Erskine (5e baronnet), et de Janet, fille de Peter Wedderburn (Lord de la session sous le titre judiciaire de Lord Chesterhall) et sœur d'Alexander Wedderburn (1er comte de Rosslyn). Le comté de Lord Rosslyn avait été créé avec un reste spécial pour son neveu, Erskine. Il a succédé à son père comme sixième baronnet en 1765, à l'âge de trois ans [1]. Il a fait ses études à Edinburgh High School et à Eton, et a été commissionné au 21th Light Dragoons en 1778.

Carrière militaire

Il était adjoint Adjudant-général en Irlande en 1782. En 1793, il devint adjudant général et occupa ce poste au siège de Toulon et de la Corse. En 1795, il est promu colonel et nommé aide de camp du roi George III. Il devint major général en 1798, lieutenant-général en 1805 et général en 1814. En 1806, il était membre de la mission spéciale à Lisbonne, qui avait abouti à l'envoi de Sir Arthur Wellesley (futur duc de Wellington) dans la péninsule. Il a également été en action au Danemark [2].

Carrière politique

Il était membre de la Chambre des communes pour les circonscriptions de Castle Rising entre 1782 et 1784 [3] et de Morpeth entre 1784 et 1796 [4]. Initialement whig, partisan d'Edmund Burke et de Charles James Fox contre William Pitt le Jeune dans les débats sur la Compagnie des Indes, il était l'un des responsables de la procédure de mise en accusation de Warren Hastings. En 1789, après avoir hérité des domaines Rosslyn et Dysart de son cousin James Paterson St Clair, il adopta le nom de St Clair avant son propre nom de famille. En 1796, il a été élu pour le Dysart Burghs dans Fife[5], une circonscription traditionnellement sous l'influence de St Clair.

En , il succéda à son oncle sous le nom de comte de Rosslyn, selon le solde spécial[1], étant à présent considéré comme un conservateur et, après la fin des guerres napoléoniennes, a poursuivi sa carrière politique à la Chambre des lords. Il a été membre du cabinet en tant que Lord du sceau privé de 1829 à 1830 sous la direction du duc de Wellington et Lord président du Conseil sous Robert Peel de 1834 à 1835. En 1829, il fut assermenté du Conseil privé.

Famille

Lord Rosslyn a épousé Harriet Elizabeth, fille de l'hon. Edward Bouverie, en 1790. Elle est décédée en . Rosslyn est resté veuf jusqu'à sa mort en , à l'âge de 74 ans. Son fils, James St Clair-Erskine (3e comte de Rosslyn), lui succéda[1].

Références

Liens externes

  • Portail de la politique britannique
  • Portail de l’histoire militaire
  • Portail de la franc-maçonnerie
  • Portail de l’Écosse
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.