Jean-Baptiste Marcellesi

Jean-Baptiste Marcellesi, né le à Porto-Vecchio (Corse), mort le à Nans-les-Pins (Var) est un linguiste, spécialisé en sociolinguistique, professeur d’université.

Biographie

Les parents de Jean-Baptiste Marcellesi sont des enseignants, son père et sa mère ont été élèves de École normale d’instituteurs et d’institutrices. Ils lui donnent une éducation bilingue, d'abord à l'école primaire de Porto-Vecchio puis à Sartène et au lycée Fesch d'Ajaccio[1]. Après le bac il est élève au lycée Louis-Le-Grand puis, en 1952, à l'École normale supérieure de Saint-Cloud. Il se marie en avril 1954 à Paris avec Chrisine, étudiante qui deviendra professeur de littérature, syndicaliste et communiste. Ils adoptent une fille et un garçon[2].

Il est reçu à l'agrégation de grammaire en 1956. Il enseigne au lycée Fesch d'Ajaccio de 1959 à 1967 puis au lycée Jean-Baptiste Say à Paris.

En 1967, il participe à l'édition d'un dictionnaire en langue corse, il soutient et devient assistant de linguistique et travaille avec le spécialiste du vocabulaire politique Jean Dubois à la faculté des Lettres de Nanterre. Il soutient, en 1970, une thèse de troisième cycle sur le vocabulaire du Congrès de Tours. Il est nommé professeur de linguistiques à la faculté de Rouen en 1975 et se spécialise en sociolinguistique.

Ses travaux ont porté sur deux thèmes principaux : l'épistémologie de la sociolinguistique (méthodes, concepts, théories, histoire) et les langues régionales, notamment la langue corse[3]. Jean-Baptiste Marcellesi a développé le concept de langue polynomique s'agissant d'une langue qui présente certaines différences de phonétique, de typologie ou de syntaxe mais qui est considérée par ceux qui la parlent comme ayant une forte unité, comme l'est la langue corse.

Jean-Baptiste Marcellesi est un militant communiste[4] et un syndicaliste, responsables du Syndicat national de l’enseignement supérieur dans son université.

Publications

Sociolinguistique, épistémologie, langues régionales, polynomie, entretien avec T. Blot et P. Blanchet, Paris, Budapest, Torino, 2003, l'Harmattan, 308 p.

Introduction à la sociolinguistique, la linguistique sociale, Paris , 1974, Larousse , 260 p. (co-auteur Bernard Gardin)

Le Congrès de Tours, , études sociolinguistiques, préface Jean Dubois et Ernest Labrousse, Paris, 1971, le Pavillon, 359 p.

Articles publiés[5] dans Annales de Normandie, Études Normandes, Langage & société, Langages, Langue française.

Sociolinguistique française, combien d'années ?[6] in Cahiers de sociolinguistique, 2003/.

Bibliographie

Régine Delamotte-Legrand, Bernard Gardin, Covariations pour un sociolinguiste: hommage à Jean-Baptiste Marcellesi, Numéro 243 de Publications, Université de Rouen, 212 p.

Notes et références

  1. N.K., « Le sociolinguiste Jean-Baptiste Marcellesi vient de s'éteindre à 89 ans », Corse matin, (lire en ligne)
  2. Jacques Girault, « Notice Marcellesi Jean-Baptiste », sur maitron-en-ligne.univ-paris1.fr, 20 avril 2012, modifié 2 octobre 2019 (consulté le 8 octobre 2019)
  3. « Jean-Baptiste Marcellesi : Entretien avec Jean-Baptiste Marcellesi : La sociolinguistique française, durée 124 min », sur canal-u.tv, Canalu.tv, université Rennes 2 (consulté le 15 décembre 2019)
  4. Pierre Chaillan, « L’ancien professeur de linguistique à l’université de Rouen, originaire de Corse, spécialiste des langues régionales et militant communiste, est décédé à l’âge de 89 ans. », L'Humanité, 3 octobre, 2019 (lire en ligne)
  5. « Marcellesi, Jean-Baptiste (1930-) », sur persee.fr (consulté le 8 octobre 2019)
  6. Marcellesi Jean-Baptiste, « Sociolinguistique française, combien d'années ? », Cahiers de sociolinguistique, 2003/1 (n° 8), p. 273-278. DOI : 10.3917/csl.0301.0273. URL : https://www.cairn.info/revue-cahiers-de-sociolinguistique-2003-1-page-273.htm

Liens externes

  • Portail de la linguistique
  • Portail de la France
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.